Les fausses bonnes idées

Capture d’écran 2019-01-14 à 21.53.14.png

Ces derniers jours, je n’ai toujours pas eu assez de temps pour remplir un bullet journal, mais j’ai eu le temps d’avoir toute une quantité d’idées à la con. Je vais developper le truc, mais revenons d’abord 5 minutes sur le bullet machin si tu veux bien. Qui sont-elles, ces meufs capables de noircir quotidiennement un cahier entier de trucs à faire et d’objectifs à atteindre, classé thématiquement et joliment illustré. Qui ????  Et quand surtout ??? Elles bullettent quand ces filles tu crois ? Le matin après les Chocapic ou le soir après le suppo de Doliprane ? Je m’interroge. Evidemment, si toi-même tu bullettes et que cette activité te procure du plaisir, raconte-moi. Lire la suite « Les fausses bonnes idées »

L’heure du bilan

Capture d_écran 2019-01-01 à 13.57.38

Voici l’heure du petit bilan de l’année écoulée. Exercice toujours plaisant à réaliser, à condition de ne pas s’être collé des objectifs de dictateur mégalo l’année précédente. Heureusement, et tu commences à le savoir, je ne mets jamais la barre plus haut que la raie de mes fesses, histoire d’être toujours gagnante. (#trucdeblogueuse)

Bilan organisation

Une année plutôt cool. La charge mentale ne diminue pas avec le temps, mais l’autonomie acquise des plus jeunes est une vraie bouffée d’air frais. Ambiance Airwick à la maison mon pote. Je ne te cache pas que le rythme reste dense, avec des pics d’activités chaque matin pour être à l’heure au bureau, et chaque soir pour être à l’heure devant Netflix.  Cette année, on a d’ailleurs modifié l’heure du coucher des enfants. On fait ça plus tôt, entre 19.30 et 20.00 max pour les 3 plus petits, et ça change tout. Ils sont moins fatigués et donc moins pénibles en fin de journée.  C’est parti d’un constat implacable :  le temps de qualité les soirs de semaine, on n’y arrive pas.  Horaires à rallonge des parents + mômes ayant passé 11 heures en collectivité, autant te dire que personne n’était hyper réceptif le soir à la notion de « temps de qualité. Alors maintenant, après l’école, c’est une soupe et au lit, et tout le monde y trouve son compte – surtout moi évidemment, parce que je n’oublie jamais de penser à moi (#trucdeblogueuse). Cette nouvelle routine a également permis une baisse notable des apéros dits « du désespoir », ceux que tu t’enfiles seule dans la cuisine pour oublier. On restera donc sur ce rythme-là en 2019 et on continuera de profiter à fond des mercredis et des week-ends pour compenser. Lire la suite « L’heure du bilan »

Ni queue ni tête

Capture d’écran 2018-12-21 à 08.25.23.png

Le voici, le rapide ni queue ni tête de cette fin d’année, celui écrit avec ce petit parfum d’excitation précédent les fêtes et un teint de bidet.

La grande nouvelle,

C’est que je connais enfin la date de sortie officielle de mon bouquin et j’en peux plus d’excitation, de flippe, de joie, de c’est ouf quand même ce qui m’arrive. J’imagine que ça doit faire un peu la même chose aux candidats de Danse avec les stars. J’en reparlerais certainement ici (#autopromo), mais sache que tu peux déjà le pré-commander en ligne sur les sites habituels. Il s’appelle L’Education approximative. À partir du 2 janvier, tu le trouveras dans la librairie de ton quartier. Lire la suite « Ni queue ni tête »

Equilibre vie pro / vie perso : mes astuces pour s’en sortir

Capture d’écran 2018-11-27 à 08.43.07.png

Un petit billet working-mum ce matin, parce que je sais que tu me lis parfois depuis ton bureau (oui, je suis au courant, mais respire, c’est pas moi qui te ferai passer ton entretien annuel d’évaluation).

Tout mener de front donc, c’est difficile. Tu le sais que c’est difficile, je le sais que c’est difficile, ta mère le sait, on le sait toutes, et on va pas commencer à faire un concours de qui a la plus grosse, de qui a le travail le plus prenant, de qui a le plus de mômes etc … on est toutes égales sur ce coup-là. Qu’on ait 1, 2, 3 enfants ou plus, bosser tout en gérant une famille,  c’est très compliqué. Il m’a fallu presque 10 ans pour trouver l’équilibre, 10 années rongées de culpabilité à chaque retour de congés mat, 10 années à se demander si ma présence était nécessaire / indispensable à ce rendez-vous pro, à cette réunion avec le prof d’histoire/géo ou au stand lancer de saucisses de la kermesse. Bref , 10 ans à chercher ma place,  à tenter à tout prix de m’auto-valider pour enfin trouver l’endroit où s’assiérait ma légitimité. Aujourd’hui,  comme j’ai (un peu) l’impression d’avoir trouvé le truc, j’ai envie de partager avec toi les astuces qui m’ont aidées : Lire la suite « Equilibre vie pro / vie perso : mes astuces pour s’en sortir »

Ni queue ni tête (but London inside)

On s’est échappé 3 jours à Londres,

En passant par Whitstable, joli village de pécheurs, qui mérite d’y passer quelques heures.  Les maisons sont en bois, de toutes les couleurs, et la promenade en bord de mer est super agréable ! N’hésitez pas si vous passez dans le coin. Lire la suite « Ni queue ni tête (but London inside) »

Le jour où on m’a proposé d’écrire un livre (Épisode 3)

Capture d’écran 2018-07-27 à 11.38.34.png

Pour retrouver l’épisode 2, c’est ici.

Je t’avais laissé

au moment où j’attendais un retour de l’éditrice suite au texte envoyé quelques semaines plus tôt. Autant te dire que je checkais ma boîte mail intensément à cette époque. Les jours passaient, les semaines …et enfin, un jour, THE réponse qui calme direct : non, non, je ne t’ai pas oubliée, mais oui, je suis débordée et n’ai pas encore eu le temps de lire ton manuscrit. Voilà. Merci. Tout le monde descend. À partir de là, j’ai compris que ce projet bouquin prendrait du temps, et qu’il allait vraiment falloir que je me détende du périnée parce que je ne maitriserai pas le retroplanning cette fois-ci. L’Editeur est le chef d’orchestre, pas moi.

Lire la suite « Le jour où on m’a proposé d’écrire un livre (Épisode 3) »

J’ai 4 enfants, et alors …

Capture d’écran 2018-04-30 à 16.04.08.png

Je lisais le dernier billet de ma binôme de galère, Marine, qui racontait avec la plume agréable et curieuse qui la caractérise, les joies, mais pas que, de s’être reproduit 4 fois. Son billet lui a valu quelques réactions un poil condescendantes, du genre oh ça va bien 5 minutes hein, moi j’en ai 5, 6 ou 13 des gamins,  et j’en fais pas tout un foin. Effectivement, des familles de 4 et plus, il y en a partout, mais je suis persuadée que ça reste quelque chose d’un peu hors-norme. Pour rappel, le taux de fécondité en France est de 1.88 enfant par femme en 2018. Il n’est pas de 5, de 6 ou de 13, il est de 1,88. Lire la suite « J’ai 4 enfants, et alors … »