La carte famille nombreuse

Capture d’écran 2019-04-07 à 20.31.04

Le voici, l’article que j’avais prévu d’écrire mais que finalement non. La procrastination élevée au rang de sport olympique. Faut dire que je pratique régulièrement depuis ma troisième épisio. Pour être honnête avec toi, je dois préciser que je pratique la procrastination sélective…. uniquement sur les trucs non-vitaux. Les courses chez Leclerc, je procrastine rien, queutchi, nada. Trop risqué. Tu sais comment le môme en manque de Danette peut exploser en vol ? Moi je sais, alors je risque rien là-dessus. La bonne tenue générale de la maison, pareil, je procrastine pas. Si je ne range pas un peu chaque jour, au bout d’une semaine les services sociaux débarquent et m’envoient chez le psy pour suspicion d’un Diogène. Par contre le blog vois-tu,  je procrastine. J’ai une idée de billet dans le coin de la tête, je me dis que je vais écrire ça vite fait bien fait le soir-même une fois les enfants couchés, après les 15 minutes réglementaires de j’ai oublié de faire pipi, en fait j’ai un peu soif, ça me gratte ici, j’ai un peu mal là, et PAF, en fait j’attaque la saison 2 de Baron Noir. La procrastination donc. Lire la suite « La carte famille nombreuse »

Les coulisses de la promo du livre

Capture d’écran 2019-03-12 à 12.36.03.png

Peut-être tu te disais, mais tiens, ça fait longtemps qu’elle n’a pas écrit un article celle-ci, qu’est ce qu’elle fout ? Mais plus certainement, tu ne te disais rien du tout vu ton niveau de charge mentale plus full que la valise de mémé quand elle part à Bar-le-Duc. N’empêche que c’est quand même l’heure d’un nouvel article, un article qui te veut du bien, un que tu peux lire vite fait bien fait tout en mettant à préchauffer ton four à 180. Aujourd’hui, j’ai envie de te raconter les coulisses de la promo de mon livre. Je te préviens, on n’y parlera ni veganisme, ni zéro-dechet, mais lis quand même, on sait jamais. Lire la suite « Les coulisses de la promo du livre »

Little Rain Man

Capture d’écran 2019-02-18 à 11.17.47.png

Mon petit garçon aime compter

Je n’ai pas de souvenir précis de ses débuts passionnés  pour les maths,  mais il adore ça depuis toujours. Evidemment, un petit gars de 3 ans qui jongle avec les chiffres, ça amuse beaucoup. Dis chouchou, 3 + 5, ça fait combien ? Et 6 moins 2 ? Hein 6 moins 2, ça fait combien ? Et mon bébé de montrer ses 4 petits doigts boudinés pour donner la réponse, c’est vrai que c’était carrément chou. Parce qu’il faut bien comprendre qu’à cet âge-là, il ne savait pas nommer le chiffre 4. Son cerveau savait compter, mais pas encore nommer. Autant de dire que le môme tu le ballades par sur le nombre de gnocchis que tu lui sers au dîner. Tu te demerdes comme tu veux avec ton paquet de 400 grammes, mais il faut absolument  arriver à une égalité parfaite entre les assiettes si tu veux rester dans les clous d’une éducation bienveillante ce soir-la. Lire la suite « Little Rain Man »

Ce que le parent approximatif n’oublie jamais

Capture d’écran 2019-02-10 à 18.00.41.png

Le parent approximatif n’oublie jamais son téléphone portable quand il descend au square

Il sait qu’il va se geler les fesses pendant 45 minutes devant des enfants qui persisteront à vouloir remonter le toboggan à l’envers. Il essaiera donc de faire diminuer le niveau de pénibilité du moment en écoutant un podcast ou en remontant son fil Instagram. Lire la suite « Ce que le parent approximatif n’oublie jamais »

Ni queue ni tête

Capture d’écran 2019-01-30 à 17.19.41.png

C’est enfin l’heure du ni queue ni tête mensuel, celui qui revient plus systématiquement que l’arthrose de mémé, tu commences à y être habitué.e.

Mon petit matheux

continue de  se  passioner pour le calcul de précision. Cet après-midi,  il a commencé a être plus lourd qu’un Bucket KFC, je lui ai donc proposé d’aller se reposer une petite heure. Crois-moi si tu veux, le môme part faire la sieste et revient exactement 59 minutes plus tard en braillant : T’as vu maman, c’était moins une, j’ai failli faire une sieste d’une heure, mais c’est bon, j’ai réussi à faire une sieste d’une petite heure comme tu voulais… S’en est suivi un débat construit pour savoir à partir de combien de minutes pouvons-nous légitimement parler d’une petite heure. Jules affirme que ça marche pour 58 et 59 minutes. En-dessous de ce palier, on est vraiment trop approximatif selon-lui. Cet enfant est sympa, mais fatiguant. Lire la suite « Ni queue ni tête »

Les fausses bonnes idées

capture d_écran 2019-01-20 à 21.41.56 2

Ces derniers jours, je n’ai toujours pas eu assez de temps pour remplir un bullet journal, mais j’ai eu le temps d’avoir toute une quantité d’idées à la con. Je vais developper le truc, mais revenons d’abord 5 minutes sur le bullet machin si tu veux bien. Qui sont-elles, ces meufs capables de noircir quotidiennement un cahier entier de trucs à faire et d’objectifs à atteindre, classé thématiquement et joliment illustré. Qui ????  Et quand surtout ??? Elles bullettent quand ces filles tu crois ? Le matin après les Chocapic ou le soir après le suppo de Doliprane ? Je m’interroge. Evidemment, si toi-même tu bullettes et que cette activité te procure du plaisir, raconte-moi. Lire la suite « Les fausses bonnes idées »

L’heure du bilan

Capture d_écran 2019-01-01 à 13.57.38

Voici l’heure du petit bilan de l’année écoulée. Exercice toujours plaisant à réaliser, à condition de ne pas s’être collé des objectifs de dictateur mégalo l’année précédente. Heureusement, et tu commences à le savoir, je ne mets jamais la barre plus haut que la raie de mes fesses, histoire d’être toujours gagnante. (#trucdeblogueuse)

Bilan organisation

Une année plutôt cool. La charge mentale ne diminue pas avec le temps, mais l’autonomie acquise des plus jeunes est une vraie bouffée d’air frais. Ambiance Airwick à la maison mon pote. Je ne te cache pas que le rythme reste dense, avec des pics d’activités chaque matin pour être à l’heure au bureau, et chaque soir pour être à l’heure devant Netflix.  Cette année, on a d’ailleurs modifié l’heure du coucher des enfants. On fait ça plus tôt, entre 19.30 et 20.00 max pour les 3 plus petits, et ça change tout. Ils sont moins fatigués et donc moins pénibles en fin de journée.  C’est parti d’un constat implacable :  le temps de qualité les soirs de semaine, on n’y arrive pas.  Horaires à rallonge des parents + mômes ayant passé 11 heures en collectivité, autant te dire que personne n’était hyper réceptif le soir à la notion de « temps de qualité. Alors maintenant, après l’école, c’est une soupe et au lit, et tout le monde y trouve son compte – surtout moi évidemment, parce que je n’oublie jamais de penser à moi (#trucdeblogueuse). Cette nouvelle routine a également permis une baisse notable des apéros dits « du désespoir », ceux que tu t’enfiles seule dans la cuisine pour oublier. On restera donc sur ce rythme-là en 2019 et on continuera de profiter à fond des mercredis et des week-ends pour compenser. Lire la suite « L’heure du bilan »