Mère low cost

Capture d’écran 2015-10-22 à 22.06.13

Après avoir passé mon RTT aux urgences pédiatriques, pour un problème de marche boiteuse sans gravité de la petite, j’ai réalisé que j’étais vraiment dans la coolitude attitude à propos de la surveillance de mes kids. Force est de constater qu’au fur et à mesure des années et du nombre d’enfants, je m’inquiète moins. Pour l’ainé, je consultais à chaque éruption cutanée et hésitais à faire le 15 quand le thermomètre dépassait 38. À la maison, j’anticipais tout. On avait des bloque-portes, des protège-coins, des anti-coince-doigts, des tapis anti-dérapants, de la vaisselle en plastique, des tonnes de trucs immondes dans chaque pièce de l’appartement, pour le bien du petit – autant te dire que la déco intérieure avait le même charme que l’aire de jeux d’un Mac Do d’autoroute. Puis mon second bébé est né et mon curseur détente s’est un peu déplacé. Les visites mensuelles chez le pédiatre sont devenues annuelles, et on a enlevé les protège-coins autour des meubles. Vraiment trop moches, et de toutes façons, c’était pas sur les coins qu’ils tombaient en général. Un môme arrive très bien à se gameler alone, sur une surface plane, sans obstacle apparent – jamais compris comment on peut s’étaler aussi bien sans aide extérieure d’ailleurs. Puis les jumeaux sont arrivés, et là, j’ai vraiment lâché du lest côté inquiétude (en fait j’ai quasiment lâché sur tout mais c’est pas le propos aujourd’hui). Fini le temps où j’accourais à chaque chute. Avec l’expérience, c’est la tonalité des pleurs qui me fait intervenir, ou pas. Tu le reconnais très vite le hurlement qui te fait tout lâcher illico, celui qui t’annonce la cascade high level avec du vrai sang dedans. Même avec la meilleure volonté du monde, je ne peux pas être partout à la fois, et la chaussure de Barbie que je retrouve dans la bouche de la petite ( Alors que je croyais les avoir toutes rangées) ou le saut périlleux du canapé vers la table basse du dernier, je ne peux pas l’empêcher, pas quand je ne suis pas dans la pièce en tout cas. Alors oui, j’ai répondu « je ne sais pas » à l’orthopédiste qui m’a demandé comment ma fille s’était fait mal à la jambe, oui, mon fils à déjà une belle cicatrice ( 5 points) alors qu’il n’a qu’un an et demi, et oui ce sont en général les autres parents qui ramassent mes mômes qui ont trébuché sur le toboggan (moi j’avais pas fais gaffe, j’étais sur Instagram, et puis on leur avait pourtant bien dit de pas monter de ce coté là). Mère low cost donc, mais je le vis bien ! Ça n’est pas de l’inconscience car je reste vigilante sur les vrais gros dangers ( chute de fenêtre, produits ménagers, brulures etc.). Mais je l’ai lu quelque part, être une bonne mère, c’est être suffisamment bonne non ?

9 commentaires sur “Mère low cost

  1. J’aime pas cette expression « low cost » pour parler de toi ! Je crois (mais suis pas encore mère du tout) qu’avec 4 enfants, donc des jumeaux, on ne peut pas avoir des yeux partout, s’inquiéter tout le temps pour tout, surveiller, voire fliquer, et en plus, je crains que ça n’ait pas les résultats escomptés. Nombre de parents ont peur de tout, ne laissent rien faire à leurs enfants et ils n’en sont pas plus heureux (au contraire !).
    Moi je dirai juste que tu es une maman normale de 4 enfants ❤

    J'aime

  2. Coucou ! Je viens de découvrir ton blog par le biais de celui de Nanou, et j’aime beaucoup.
    Je n’ai « que » 3 enfants, mais je suis aussi une Maman Low Cost 😉
    Ou plutôt une Maman qui travaille un maximum sur le lâcher prise et l’autonomie de ses bambins pour garder un équilibre… Mon petit dernier a 2 ans et 4 mois, c’est la période difficile… Je m’accroche en me disant que d’ici un an ça ira mieux 🙂

    J'aime

  3. Oui, c’est vrai que travailler leur autonomie, c’est aussi une façon d’avoir un peu la paix ! (et moi, je travaille beaucoup leur autonomie :)). Merci de ton témoignage, j’aime beaucoup échanger avec les mères low cost 🙂

    J'aime

  4. Bonjour, super ce blog pour un début. Je crois moi aussi être une maman low-cost notamment en ce qui concerne les visites médicales (« il n’a pas fait la visite des 2 ans ? ») mais je suis plutôt déçue de l’accueil des professionnels de santé. Mon garçon a 2 ans et demi et il est rare que les médecins s’adressent à lui directement, même pas la pédiatre sauf pour « gronder ». Je déserte leurs cabinets souvent poisseux ou bien inadapté « il ne faut pas qu’il touche, c’est fragile » (oui, pas adapté à l’enfant…).
    @bellavole —> alors je crois qu’on vit la même chose !

    J'aime

    1. J’ai enfin trouvé une généraliste qui s’adresse directement aux enfants, et qui a un cabinet adapté ( quelques jouets, rien de fragile …), ça change tout ! Je vais peut-être la faire finalement, la visite des 2 ans 🙂 … et bienvenue au club des mères Low cost !

      J'aime

  5. Haha, je me reconnais un peu… Mise à part que moi je le vis mal… Je suis control freak, j’anticipe tout, tout le temps, mon cerveau est en surchauffe et je ne sais plus rien gérer, plus rien voir…
    Alors le 15, on l’appelle souvent, parce que la petite est tombée la tête la première du lit, parce que la moyenne a croqué dans un bracelet fluo ou encore la petite qui a mastiqué une capsule de lessive…
    Avant, j’étais ultra vigilante et ça marchait pas trop mal, mes enfants ne se sont jamais trop fait mal. aujourd’hui, mon cerveau ne suit plus, ni mes yeux, ni mes bras, ni mes jambes. J’ai tout en double, seulement, alors que mes enfant sont 4, ça fait 8 bras qui peuvent se cogner, 8 jambes qui peuvent sauter, 4 bouches qui peuvent avaler n’importe quoi.
    Et ma grande a 14 ans, elle ne risque plus l’empoisonnement par inadvertance ni la chute par la fenêtre, mais les dangers sont autres, les inquiétudes aussi, et les proportions différentes.
    Je me sens très très low cost, et parfois je culpabilise vraiment…
    En tout cas ton article m’a fait sourire! 4 dont des jumeaux, punaise, tu assures!

    J'aime

  6. C’est Winnicott qui parle de mère suffisamment bonne ! Moi aussi 4 enfants à la maison (2 x 7, 3 et 16 mois). Sans lui pas sûre que je me serais sentie une mère suffisamment bonne pour faire d’autres enfants après les jumeaux… Je découvre le blog et ça me rappelle plein de choses… J’aurai tendance à dire que les mamans de multiples sont plus high level !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s