Baby blues

image

Il est arrivé sans faire de bruit, tout doucement, quelques semaines après la naissance. Un accouchement mal accepté, une fatigue persistante, et cette tristesse qui recouvre tout. Des journées seule en tête à tête avec un bébé tout neuf, pourtant si parfait, et la lassitude qui s’installe, de plus en plus lourde, envahissante, sans issue apparente. J’ai ce souvenir de ces courtes journées d’hiver où la nuit tombait si tôt. Je m’échappais quand la douleur était trop vive et je me rappelle cette pluie qui se mélangeait à mes larmes.

Il a fallu plusieurs mois pour que le spleen se fasse plus léger, les gestes du quotidien moins pénibles,  jusqu’au bonheur retrouvé de s’occuper de son bébé. Le baby blues s’était envolé, tout aussi discrètement qu’il était arrivé.

6 commentaires sur “Baby blues

  1. Oui, le baby blues, ou plutôt la dépression post partum si elle dure plusieurs mois, on est beaucoup à en avoir souffert sans oser en parler. Culpabilité de ne pas ressentir le bonheur qu’on imaginait avec ce bébé « pourtant si parfait ».
    Merci de cet article, il faut dire et redire au jeunes et futures Mamans qu’elles ne sont pas seules à ressentir cela, qu’il n’y a pas à se sentir coupable et surtout que cela ne remet rien en cause de leur capacité à être une vraie Maman.

    J'aime

  2. Ping : Sois gentille |
  3. Je suis en plein dedans… depuis dimanche, après une nuit quasi blanche, je n’arrive plus à retenir mes larmes. Je pleure en me levant, je pleure en me couchant et je me cache, mes grands ne comprennent pas… en plus mon mari a repris le boulot, donc mari blues en plus… j’aime pas ma nouvelle vie, je veux revenir en arrière, reprendre mes habitudes et mon équilibre de vie à 4… ça passera, je le sais, mais j’ai tellement hâte qu’ils grandissent un peu… ne serait ce que pour avoir un sourire ou un éclat de rire… quelques chose qui me mette un peu de baume au coeur… qui me montre que ça en valait la peine!

    J'aime

    1. Tiens bon. Tu n’arrives pas à voir la lumière parce que tu es dans le creux de la vague. Accepte le, serre un peu les dents et pleure autant que tu veux. Ça va passer c’est sur, et n’hésite pas à en parler. Se plaindre à une oreille bienveillante est réconfortant. Tu as réussi à faire 4 enfants, dont deux en même temps ! Tu es une guerrière ne l’oublie pas ! Je t’embrasse fort et au hâte de lire que tout va mieux dans quelques temps ;). Courage !

      J'aime

      1. Merci, merci, merci… je crois que c’est ça dont j’ai besoin, en parler et me faire rassurer par des personnes dans le même cas, ce qui ne court pas les rues, hein!
        Et désolée de plomber tes vacances… qui se passe bien j’espère!

        J'aime

      2. T’inquiètes, j’aime toujours échange avec des mamans de jumeaux. Et des mères de 4 en plus, y’en a pas beaucoup. Les vacances se passent bien, mais moi aussi, j’ai hâte qu’ils grandissent un peu mes Twins 😉

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s