Casses-cou

IMG_9778.JPG

Mes jumeaux ont un coté aventurier certain, on peut admirer leur esprit d’initiative et souligner leurs performances athlétiques, moi, je ne retiens que le stress permanent et les tubes d’arnica achetés par pack de 3. Ce matin, ils étaient debout sur la table à manger, en train d’évaluer la faisabilité de sauter directement sur le canapé ( No way, il y a plus de 2 m, je ne sais pas encore par quel miracle j’ai eu le temps d’intervenir avant le drame).  Hier, c’était sur le plateau de leur chaise haute qu’ils se tenaient fièrement. Je ne compte plus les fois où je les surprends à déplacer les fauteuils, chaises ou coffres, pour monter toujours plus haut, essayer d’augmenter la difficulté et par correlation la prise de risque. La crèche m’avait souligné le fait qu’ils étaient très « moteurs »… sans dec. Ce qui n’aide pas, c’est que leur duo est bien rodé. Ils sont très complémentaires et quand l’un pensera à escalader la commode, l’autre saura lui apporter le tabouret pour mener à bien l’ opération. J’essaie évidemment d’avoir toujours un oeil sur eux, mais dans les faits, c’est impossible. Ils passent d’une pièce à l’autre en quelques secondes, trouvent toujours une idée à la con, et force est de reconnaitre que ce sont parfois l’intensité des pleurs qui me donne une idée de l’ampleur de la chute. Car chutes il y a, souvent. Quand on mesure 98 cm et qu’on chausse du 20, pas easy de se prendre pour les rois du cirque du soleil … Je suis assez loin d’être une mère stressée, je suis  même souvent carrément low cost, mais j’avoue que leurs expériences acrobatiques me filent quand même de bonnes sueurs froides ( et accessoirement des mauvais points auprès de la directrice de la crèche qui me demande quotidiennement l’origine des bosses). Pourvu que cette phase leur passe rapidement, j’ai plus de stéri-strips.

13 commentaires sur “Casses-cou

  1. J’ai un petit bolide de 2 ans et demi… Il y a quelques mois il est tombé dans l’escalier (une fraction de seconde entre le moment où j’ai ouvert la barrière et celle où je me suis penchée pour récupérer le truc posé par terre…). J’ai cru que j’allais mourir, j’ai passé 10 mn avec lui dans les bras à répéter en boucle « C’est pas possible » (je crois que c’est ce qui l’a fait le plus pleurer d’ailleurs).
    Les regards sur les bleus et les bosses je connais, les moments de solitude quand on le déshabille chez le médecin aussi. Son frère était pareil, il n’a pas passé une journée sans bosse entre 1 et 4 ans… Je n’ai jamais trouvé la solution à part peut-être l’attacher (et encore mon N°3 est le roi de l’évasion, le harnais 5 points de la chaise haute, mdr). Bref l’intensité des pleurs reste un bon indicateur.
    Ils vont s’habituer à la crèche 🙂 (mais peut-être pas toi)

    J'aime

  2. Oh comme je compatis et comme j’ai peur du coup! Je n’en ai qu’un, mais un aventurier de l’extrême aussi. Il a un an tout juste et défait le harnais de la chaise haute pour se mettre debout, empile les jouets dans le parc pour les escalader, bois la tasse à chaque bain à force de faire le fou…bref, et il ne marche pas encore. Alors avec deux…bon courage, j’espère que ça leur passe (dites moi que ça leur passe!!!).
    Bises

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s