La punition

Capture d’écran 2016-01-17 à 09.26.23.png

Convocation de la maîtresse – again – problèmes avec ma 5 ans, again. On sait. Elle est punie régulièrement, plusieurs fois par semaine. Depuis qu’elle chausse du 21, elle décide de ce qu’elle fera, ou pas, c’est comme ça qu’elle voit les choses. Alors évidemment, et comme à priori les coups de fouet pour la faire obéir ne sont pas une option, elle est punie, souvent. Je me souviens de sa première journée au baby club (tu sais, la semaine de vacances qui te coûte plusieurs smics, mais que la perspective de refiler les mômes quelques heures pendant que tu sirotes un Mojito, pourrait te faire  hypothéquer ta maison). Donc, premier jour au baby club, et l’animateur t’annonce direct que ça va pas être possible,  que ta môme elle est trop difficile à gérer, et que tu seras bien gentille de ne pas la ramener demain, on te la prendra pas. Pénible. Après la classe, nos échanges ressemblent à peu près à ça : A coté de qui étais-tu assise à la cantine mon amour ? / À coté de personne, j’ai été punie, Et la récré, c’était comment mon coeur ?/ Je ne sais pas, j’ai été punie, Et à l’école vous avez fait quoi / j’en sais rien, on m’a envoyé chez les petits. Tu comprends que je ne demande pas toujours ce qu’elle a fait au centre de loisirs ou ce qu’elle a eu au goûter. Elle me déroule ainsi régulièrement la liste de ses punitions quotidiennes de façon hyper détachée comme si tout cela était normal, et en même temps, pour elle, c’est normal, c’est son quotidien, elle y est habituée. Si elle décide de ne pas mettre son bonnet, elle choisira la punition plutôt que le bonnet, TOUJOURS la punition, plutôt que de faire quelque chose qu’on lui aura imposé. Heureusement, à la maison, on y arrive, on sait comment faire car on nous a donné des trucs qui fonctionnent, mais à l’école, c’est compliqué. Jusque là, nous ne nous préoccupions à vrai dire assez peu du problème. Ma fille n’a pas l’air de souffrir de ces punitions à répétition, et les maîtresses gèrent plutôt bien les histoires de refus d’enfilage de bonnet. Mais la semaine dernière, l’instit’ nous a alerté, beaucoup plus sérieusement que les fois précédentes. L’année prochaine, c’est le CP. Les apprentissages et le respect des règles, ça ne sera pas à la carte, et n°2 devra rentrer dans le cadre, faute de se voir sanctionnée par un sytème éducatif qui met nos enfants dans des cases. Alors pour la première fois je suis un peu inquiète, et si ma fille n’y rentrait jamais, dans ces cases ?

 

22 commentaires sur “La punition

  1. A lire comme ça, ça pourrait faire sourire le coup de choisir la punition plutôt que le bonnet. Mais au quotidien, j’imagine bien comme ça doit être pénible et comme tu dois pouvoir t’inquiéter/stresser/t’agacer. J’espère qu’elle rentrera dans ces fameuses cases, pas toutes, mais celles ci, histoire qu’elle profite du CP sans être punie…

    J'aime

  2. J’ai passé mon année de CM1 dans le couloir, j’avais des 100 ou 200 lignes tous les jours! Une fois j’ai même eu 1 000 lignes parce que j’ai dit que 300 c’était rien. Et puis en CM2, boum quand je m’ennuyais, un devoir de maths niveau collége, c’était super : un instit malin.
    Ta fille a du tempérament, c’est bien, elle n’est pas un mouton. C’est dur d’accepter d’apprendre à jouer le « jeu » des adultes, avec leurs règles injustifiées, pour ne pas se faire remarquer. Tant qu’elle le vit bien tant mieux, si elle trouve des maîtres(ses) compréhensives et fines tant mieux, mais sinon une école différente existe. Peut-être qu’un apprentissage sans contrainte, à la Montessori lui conviendrait mieux pour s’épanouir loin des normes asphyxiantes.

    J'aime

      1. Oui je comprends pour le budget Montessori! Non pas de mauvais souvenirs, juste le poignet douloureux 😉 j’étais fière de craner et de dire que cela ne m’affectais pas. olàlà quand j’y repense quel orgueil! J’aimerai pouvoir conforter la petite rebelle que j’étais, il y a d’autres façons de marquer son désaccord, le sarcasme par exemple, une bonne répartie (à la limite de l’impertinence) ou presque est tout aussi gratifiante que d’être punie 😉

        J'aime

  3. « Little 2! Mange ta soupe ou tu vas au coin! »  » bon ben je vais au coin ». Même problème ici. Et même comportement à l’école. Elle n’est qu’en petite section. Je sais que ce qui fonctionne avec ses sœurs ne marche pas pour elle. Il va falloir trouver un autre mode d’emploi. Mais en classe, sauf tomber sur l’instit génial qui saura s’adapter, on va lui demander à elle de rentrer dans le moule. Les limites de l’Education Nationale…

    J'aime

  4. Coucou…

    Tu sais, je me dis… Est-ce un problème si ta fille ne rentrait jamais dans ces cases ? Est-ce une bonne chose que de vouloir caser tous ces gamins, les rendre un peu tous pareils ? Je ne pense pas. A mon avis, tu inculques à ta fille ce qui te semble être bien pour elle et c’est ce qui compte. Refuser d’enfiler un bonnet, il y a pas pire comme problème dans la vie ? On s’en fout un peu non ? Je ne pense pas que ta fille va mal tourner, elle est simplement un peu plus « crack » que les autres et alors…? Je trouve ça génial. Un tempérament pareil, c’est difficile à vivre mais je pense que ça lui rendra souvent service plus tard (je ne la connais pas bien sûr, mais comme tu parles d’elle, elle me fait énormément penser à une proche ^^).
    A mon avis, le problème vient plus des profs, qui veulent une classe d’élèves parfaitement dans la norme. Et tu sais quoi ? Je rejoins assez Lise : sauf si par un heureux hasard ta fille se retrouvait face à un prof qui la comprend, je ne pense pas qu’essayer de la soumettre (entre guillemets bien sûr) va l’aider. Ça va plus la brusquer à mon sens. Attention, je ne dis pas qu’il faut laisser les enfants faire ce qu’ils veulent, mais à mon avis tant qu’elle s’affirme en ne voulant pas enfiler son bonnet et qu’elle n’est pas violente avec ses camarades par exemple, il n’y a pas lieu de s’inquiéter outre mesure. Franchement, cela fait des années que je ne fais plus rien pour espérer satisfaire l’école et à mon sens cela décharge d’un poids énorme…

    Après bien sûr, ce n’est que mon avis et je ne critique en aucun cas ton anxiété, c’est mille fois normal de se faire du souci. Simplement, tes enfants sont jeunes et peut-être n’as-tu pas encore réalisé dans quels moules on essaie de les caser depuis tout petits. Encore une supposition, je n’essaie vraiment pas de me mettre un échelon plus haut que toi et j’espère vraiment que tu comprendras cela 🙂

    Bon courage avec ta petite rebelle… 😉

    Des bisous ! 🙂

    J'aime

    1. Oui bien sûr, je comprends ce que tu me dis, et je suis d’accord avec toi en plus 🙂
      Mais c’est vrai que c’est tellement plus facile quand on rentre dans le moule. Alors évidemment, je voudrais qu’elle garde cette force de caractère, qu’elle garde la confiance qu’elle a en elle, malgré et contre tout, mais je voudrais aussi qu’elle ne se fatigue pas trop à lutter tout le temps… C’est peut-être trop demandé 😉

      J'aime

  5. je compatis vraiment, la mienne est souvent difficile aussi, pour l’instant presque uniquement à la maison, mais quand c’est arrivé à l’école ou à la garderie je me suis sentie vraiment mal aussi….
    bon courage!!!

    J'aime

  6. Je voulais juste t’envoyer plein de courage. Ma n° est un peu comme ça aussi. On avait l’impression de lui faire la guerre tout le temps et pour tout. 3 petites séances chez un quelqu’un et ça allait mieux. Elle est aussi en GS et pour le moment, je crois les doigts, ça se passe hyper bien à l’école. C’est une petite fille modèle d’après la maîtresse (pourquoi n’est elle pas pareille à la maison ?!?!). Mais je tends le dos, je pense que c’est l’effet maîtresse.

    J'aime

  7. Bonjour, j’ai un très bon livre à te conseiller « sanctionner sans punir » la sanction condamne la faute, la punition condamné l’enfant… Sanctionné de façon éducative aide à grandir et à comprendre la règle.
    Moi je donne un bon point à ta fille qui n’est pas un mouton 😉 mais je comprends tes difficultés. Je viens juste d’ouvrir mon blog et je publirais bientôt un article sur ce sujet qui me tiens à coeur. Offre donc ce livre aux maîtresse de ta fille 😉 bon courage 🙂

    J'aime

  8. bonjour, je découvre votre blog avec grand plaisir, très joli, très frais et très intéressant. moi aussi je suis maman de 4 enfants et mon 4… (ma cerise je dirai même) connais les mêmes pbs que votre petite fille. n’avez vous jamais pensé à consulter dans un cmpp (c’est gratuit) pour faire un bilan psy ? les 1ères phrases de mon Timothée a 18 mois était JE NE FERAI PAS (avec un bel accent tonique sur le PAS) je ne mangerai PAS…. Depuis il a fait du chemin (il a 8 ans) mais le refus est toujours là… Par contre le suivi psy nous aide à garder le cap 🙂

    J'aime

  9. La mienne est pareille : à 2 ans, tout le monde lui trouve un caractère bien trempé, elle ne dit pas « non » à tout, mais si elle dit « non », rien ne la fera changer d’avis. Entrée en maternelle programmée en septembre. Je sais pertinemment que ce sera la même chose que pour la tienne. Même si je tente de la raisonner, je me refuse à la changer. Nos filles ont ce petit trésor au fond d’elles : elles ont de vraies personnalités, elles savent où elles vont. Ca nécessite des sacrifices, elles apprendront à plier un peu…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s