Mode de garde / mode d’emploi

Capture d’écran 2016-02-03 à 15.27.44.png

4 enfants, plusieurs modes de garde. On a testé la crèche municipale, la nourrice à domicile, la garde partagée, la baby-sitter, la grand-mère et même la « régleuse » (terme un peu suranné qui désigne la gentille nounou qui se lèvera à ta place les premières nuits). Notes que tous ces modes de garde ne sont pas exclusifs et peuvent se cumuler, attention tout de même à passer un minimum de temps avec ta descendance, c’est important. Petit inventaire :

La crèche : quand tu as la chance d’avoir une place, tu la prends, sans hésiter. Financièrement déjà, c’est pas mal. Sur les amplitudes horaires, c’est bien aussi. 8.00 – 19.00 chez moi, ça me laisse un peu de marge pour travailler. L’encadrement aussi est top. Uniquement composé de professionnels de la petite enfance, si professionnelles d’ailleurs qu’elles peuvent même avoir tendance à te donner quelques conseils ( tu écoutes et tu souris, même si ça t’agaces). L’environnement de la crèche aussi est un vrai plus. Des structures pour escalader, grimper, sauter, glisser, des piscines à balles, des toboggans, des jeux de construction, d’éveil, de manipulation et des activités de zinzin, si tant est que tu kiffes la peinture sur corps et la pâte à sel. Bref, tu l’as compris, j’adore la crèche, et mes minis aussi. Heureusement vu qu’ils y passent 50 heures par semaine.

MAIS, il faut pouvoir gérer les maladies inhérentes au mode de garde collectif. Tu passes la première année chez le pédiatre, ton môme oscillant entre 38,7 et 40,1 toute l’année. Si ton bébé est fragile, c’est peut être pas le meilleur endroit où le laisser, au moins au début.

La nourrice à domicile : quand tu as la chance de pouvoir la payer tous les mois, tu la prends, sans hésiter. C’est le confort absolu. Tu ne t’occupes QUE de toi le matin. La nounou changera la couche de la nuit, enlèvera le petit pyjama et habillera ton bébé. Elle lui cuisinera de la purée de carotte bio qu’elle aura acheté sur le marche le matin même, et fera de grande ballade dans le parc. Elle ira même chercher tes ainés à l’école et les déposera au judo si tu le souhaites. Ton bébé attrapera sa première vraie maladie en maternelle, mais avant ça, il ne sera que joie.

MAIS, il faut être d’accord avec le fait qu’une inconnue vive chez toi, et qu’elle s’y sente un peu comme chez elle aussi. Elle y passera l’essentiel de ses journée, autant qu’elle y soit bien. Tu dois lui faire une confiance absolue, et accepter qu’elle s’occupe de ton petit à sa façon, même si bien sur tu abordes avec elle les grands principes d’éducation qui te tiennent à coeur. Tu dois accepter le fait que ton bébé passera plus de temps avec elle qu’avec toi, il aimera donc d’amour sa nounou, et tu devras vivre avec ça ( et non, ne t’angoisse pas, il saura toujours que c’est TOI sa mère ). Mon ainé, élevé de 3 mois à 3 ans par une nounou, m’en parle encore avec des trémolos dans la voix. A 8 ans, il n’a pas encore digéré la séparation. Autre point noir aussi, l’entrée à l’école. Hyper violente pour mon garçon, peu habitué à la sociabilité et aux odeurs de riz pilaf de la cantine.

La garde partagée : même avantages que la nourrice à domicile, mais une semaine sur deux. Ton enfant est en plus heureux de partager ses jouets avec les enfants de la co-famille.

MAIS il faut pouvoir se caler sur les agendas et les impératifs de l’autre famille et être d’accord avec eux dans les grandes lignes sur ce que vous avez envie pour vos enfants. Non, la nounou en garde partagée ne peut pas donner des nuggets/pommes dauphine à ton enfant si l’autre est au régime quinoa / soja, ça ne marchera pas.

La baby-sitter : indispensable, si tu as envie que ton couple en reste un. Quand tu as trouvé la perle, garde là précieusement.

MAIS tu lui demandes à l’avance si elle souhaite que tu la raccompagnes chez elle ensuite. Tu sauras ainsi si tu peux te laisser tenter par un 3 eme Mojito au cours de la soirée.

La nounou de nuit, ou régleuse : je t’arrête tout de suite, elle ne règle rien du tout, et il ne s’agit pas ici d’imposer un rythme à un bébé tout neuf. La nounou by night te permet simplement de dormir quelques heures quand tu n’en peux plus. On a testé à l’arrivée des jumeaux. Une à deux nuits par semaine au tout début. Ca m’a été d’une grande aide. Pas de baby blues cette fois, c’est peut-être aussi grâce à elle. Elle s’installe dans la chambre de tes petits, donne les bib et change les couches, tout en notant les heures des repas dans un petit carnet. J’ai attendu que les jumeaux aient 6 semaines et que la fatigue s’accumule férocement pour la contacter.

MAIS, toutes les mamans ne sont pas prêtes à laisser leur nouveau né à une « étrangère » les premières semaines. Je ne suis d’ailleurs pas sûre que j’aurais été capable de le faire pour mon premier. Le coût de la nuit de sommeil est également à prendre en compte. Environ 100 euros la nuit, financée en partie par les copines en quête d’idée cadeaux utiles.

La grand-mère : quand tu as la chance d’avoir une grand-mère disponible, tu la prends, sans hésiter. Ma mère est plus que précieuse lorsqu’il faut garder les enfants au pied levé.

MAIS, quelques inconvénients tout de même : il faut la laisser s’occuper de tes enfants comme elle l’entend elle. Tu peux lui faire une liste de recommandations plus longue que ta liste de courses, elle s’en fiche éperdument, partant du principe que des enfants, elle en a élevé avant toi, et que personne n’en est mort. Il faut donc bosser sur ton lâcher prise, et accepter que tes mômes avalent des Curly toute la journée (oui, la mienne adore donner des Curly, ça fait plaisir aux petits tu comprends).

 

 

17 commentaires sur “Mode de garde / mode d’emploi

      1. Non on est des grands traumatisés des Curly depuis que mon petit cousin (22 ans aujourd’hui, 2 à l’époque) en ait fait une indigestion chez…ma mère. On l’a vu dégueuler des centaines de Curly pendant que nous étions à table. Un grand moment.
        J’dis ça j’dis rien mais depuis ma mère boycotte le Curly en sa demeure !

        J'aime

  1. J’adore !!
    Je n’ai testé que l’ass mat (qu’on voit toujours régulièrement), la nounou à domicile toute la journée et la nounou péri scolaire maintenant (enfin, je devrais dire les nounous).
    Je suis maintenant une championne administrativement parlant pour gérer tout ça.

    Et la grand-mère … j’ai la même (pas de curly, mais des mac do :-))

    J'aime

  2. Nous on a que testé l’assistante maternelle! Bon et de temps en temps grand-maman et la baby sitter! Je ne connaissais pas la « régleuse » ça m’aurait bien aidé à la naissance de mes jumelles… (ah et les curly…tout une histoire ici aussi…!!) merci pour ce tour d’horizon! 🙂

    J'aime

  3. L’assistante maternelle c’est un peu comme la nounou à domicile et la garde partagée : il faut lui faire confiance et se mettre un peu à sa place et comprendre qu’elle ne peut pas faire des différence pour tous…
    Bref le mot d’ordre pour faire garder ses gosses c’est bien le lâcher prise ! 🙂

    J'aime

  4. …Et chez moi il y a aussi une jeune fille au pair!
    Bien évidemment il faut pouvoir la payer (sans se mettre sur la paille), lui fournir une chambre,
    et c’est quand même mieux si tu t’entends bien avec…
    Mais quand ça t’évite de faire un brun-out « tu prends 😉 »!

    J'aime

  5. Conseil aux mamans : je vous conseille grandement avant de faire appel à une  » nurse de nuit » de demander à cette personne son diplôme lors de l’entretien en effet vous confiez votre bébé .
    On peut s’improviser sur Internet médecin dentiste architecte sage femme infirmiere encore faudrait il en apporter la preuve concrète. 
    Beaucoup de parents ne verifient pas. 
    En cE qui me concerne c’est la premiere chose que je presente.
    Garder un nouveau né ce n’est pas garder un enfant de 8 ans. Donc attention mesdames à qui vous confiez vos nourrissons.
    La premiere chose à vérifier est le diplôme la seconde les références de familles et enfin il faur évidemment que le courant passe lors de l’entretien.
    C’est un conseil car il y a malheureusement des « intervenantes » qui pensent que infirmiere puer c’est un papier que l’on retire au bureau de tabac.
    Si vous souhaitez faire appel à des personnes diplômées (infirmières ou auxiliaire puéricultrice) et qualifiées (prêtes à vous montrer leurs diplômes ainsi que preuve de contrat de travail en service maternité ou pédiatrique) vous pouvez directement envoyer un mail sur nursedenuit@gmail.com
    Bien cordialement

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s