Le petit dernier

Capture d’écran 2016-02-24 à 10.18.15

L’envie d’enfant s’est manifestée à 26 ans. Comme ça, sans prévenir. Alors qu’on s’était dit que nous nous lancerions dans l’aventure de la parentalité qu’après nos 30 ans, je me souviens du soir où je suis rentrée à la maison en disant : steuplé steuplé steuplé, et si on le faisait maintenant notre bébé. L’envie était là, dévorant mon bide tout entier, impossible à faire taire. C’était parti pour la grande aventure. Il s’est avéré que faire des enfants a été un peu compliqué, mais dès que numéro 1 est né, je pensais déjà à fabriquer numéro 2, qui précéderait évidemment numéro 3 (oui, moi je voulais une famille Ricoré, celle qui prend le petit dej dehors et qui a 3 enfants). Numéro 2 est arrivée plus vite qu’on ne l’imaginait ( with pma quand même, va pas croire qu’on fait nos enfants tout seuls non plus hein ! ), mais l’accouchement sans péridurale, et le manque de sommeil avaient finis par me convaincre que la famille Ricoré, elle était belle aussi avec seulement 2 enfants. Oui mais voilà, je me souviens du soir où je suis rentrée à la maison en disant : et si on faisait un troisième enfant maintenant. L’envie était revenue, aussi intense qu’à chaque fois, irraisonnée et irraisonnable. Steuplé, steuplé, steuplé – NON, steuplé, steuplé, steuplé, NON… steuplé, steuplé, steuplé, NON … etc etc, jusqu’au OK final ( Pas easy à décrocher ce OK les amies, je dois l’avouer). C’était reparti. Rendez-vous, prises de sang, résultats, traitements et tout le package. Mais cette fois, ça a été différent. J’avais 35 ans sur le papier, mais les résultats des différents examens m’en donnaient beaucoup plus. Pour la première fois, le médecin m’a dit de laisser tomber, j’avais déjà eu de la chance d’avoir eu mes 2 bébés, il ne fallait pas insister. Les échecs se succédaient, et toute la famille subissait mon désarroi devant une situation que je ne maitrisais pas. Je n’arrivais plus à profiter du bonheur qui était sous mon nez, dévastée par ce bébé 3 qui ne venait pas. Je ne pensais qu’à ça, incapable de prendre un peu de recul. C’était terriblement injuste pour mes 2 enfants bien réels eux, qui n’avaient rien demandé. Alors doucement, j’ai commencé à renoncer. On s’est accordé une pause, puis un dernier essai. Si ça ne marchait pas cette fois-ci, on arrêterait tout pour se concentrer sur l’essentiel, notre bonheur à tous les quatre. La suite tu la connais, le blog s’appelle Quatre enfants

 

15 commentaires sur “Le petit dernier

  1. Ce désir viscéral me bluffe à chaque fois. J’ai toujours eu un mal fou à le comprendre car il m’est totalement inconnu. Ce désir là je ne l’ai jamais eu et pourtant je suis mère. Je le suis devenue sur une pulsion, une seule et par miracle ce fut la bonne.

    J'aime

  2. Il y a des jours ou cette envie de petit dernier me titille, mais j’ai beau essayé les Steuplé , l’amoureux ne lâche RIEN !!! mais je me dit que c’est bien mieux comme ça, imagine que le dernier devient les derniers (tu vois ce que je veux dire !!) mais cette envie viscérale je l’a connaît, c’est comme ça que j’ai eu mes 3 enfants !!

    Aimé par 1 personne

  3. Le petit dernier… En arrivant à deux je crois que mes puces m’ont enlevé cette envie… En tous cas à mon Mr A elles l’ont complètement enlevé cette envie…😁 mais qui sait… Ça reviendra peut-être dans quelques années…j’ aurais 35 ans dans 3 ans…😉 car bien que mes enfants sont arrivés très facilement, cette pulsion viscérale je l’ai aussi bien connue😉

    Aimé par 1 personne

  4. Je n’ai pas vraiment connu cette pulsion viscérale, déjà très « tôt », j’ai eu des envie de grossesse (mais juste de grossesse, je me sentais trop jeune pour le bébé qui va avec XD), puis petit à petit, le désir d’enfants est arrivé.
    Nous avons de la chance, je tombe enceinte très facilement et nous voulons à peu près le même nombre d’enfants le Breton et moi ;-). La question sera est-ce que nous auront toujours envie d’un petit quatrième après le troisième (auquel nous pensons déjà pour dans quelques années 😉 )?

    Aimé par 1 personne

  5. Ca alors, ça me fascine! Je n’en ai jamais ressenti l’envie. J’ai eu un enfant parce que mon mari en avait envie, que c’était la suite normale… (ça doit être pour ça que les nuits sans sommeil m’ont vaccinée!).

    J'aime

  6. Belle histoire… je comprends, pour le partager, ton désir irraisonné d’agrandir encore la famille. Comme si tu sentais qu’il manquait encore quelqu’un, que ta famille n’était pas encore complète… Cela devait être ainsi je pense ! Bravo en tous cas pour ta jolie famille

    J'aime

  7. Ah cette envie irraisonnée… ça me parle que trop bien. Le parcours PMA aussi d’ailleurs (purée, on est vraiment nombreuses quand même… c’est fou…)
    Et même que j’ai envie de faire un n°5 (je suis folle…). Le papa a dit non : 40 ans, on arrête, on profite.

    J'aime

  8. Alala je la connais cette envie qui nous prend et ne nous quitte plus!
    Elle est venue très tôt chez moi… et c’était si fort que je pensais que jamais cette envie ne me quitterai… mais en fait si!
    Ma petite 3ième la, j’ai ressenti cette plénitude et cette sensation que cette fois ma famille était complète 🙂

    Aimé par 1 personne

  9. Comme je me rappelle de nos négatifs, de ton positif, de ce texto après votre 1ère écho pendant que les négatifs continuaient à s’enchaîner de notre côté. Et ce positif de notre côté enfin.
    Et puis cette envie d’un deuxième qui arrive discrètement depuis quelques semaines… Mais bon on se raisonne un peu hein…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s