Le congé maternité, ou la parenthèse enchantée

Capture d’écran 2016-04-06 à 11.10.32.png

J’ai adoré mes congés de maternité. Ça fait 1 an et demi que j’ai repris le chemin du bureau, et il m’arrive d’y repenser avec nostalgie. Surtout les semaines qui précédaient la naissance, celles où l’excitation, la joie et la peur s’entremêlent, celles que tu comptes assidument, 32+1, 34+2, 36+1… J’ai eu la chance de vivre 3 grossesses « simples », sans inquiétude particulière. Les semaines s’écoulaient sereinement, et chaque jour passé me rapprochaient de la grande rencontre. Qu’ils étaient doux ces moments-là. Ceux où je  déposais les grands à l’école, puis discutais avec les autres mamans, comparant la taille de nos ventres ou prenant un café en terrasse. Ceux où je passais des heures à écouter les mouvements de mes bébés ou à aménager la maison pour les accueillir. J’aimais rester dans la chaleur du cocon de ma maison, alors que le reste du monde continuait de tourner rapidement. Le congé maternité a été ma parenthèse enchantée, où je prenais le temps de le regarder s’écouler lentement. Une balade par jour, pas trop longue, pour acheter le petit pyjama vu dans la vitrine, puis une sieste si agréable, dans le calme et l’obscurité de la chambre. La vie sur pause, pendant quelques mois. Je pense que j’idéalise un peu cette période, noyée parfois aujourd’hui dans le flot puissant du quotidien d’une working mum, mais parfois je rêve de revenir un peu en arrière, pour savourer à nouveau ces moments suspendus…

 

 

 

 

 

 

 

 

10 commentaires sur “Le congé maternité, ou la parenthèse enchantée

  1. Je vois tout à fait ce que tu veux dire ! Bon, je suis encore en congé, mais maintenant que le lardon est né les journées n’ont strictement plus rien à voir. J’ai été mise au repos assez tôt, vers 29SA, donc au début j’appréhendais cette loooongue période d’oisiveté à la maison… Et en fait, c’était génial ! On prend le temps, on se repose, on kiffe simplement les mouvements du bébé.. Rha ça y est, ça me manque un peu aussi ! ^^

    J'aime

    1. Oui, avant et après, ça n’a rien à voir… Pas du tout le même rythme. Pour ma deuxième, j’avais décalé de 3 semaines mon congés prénatal, et j’ai finalement accouché une semaine seulement après m’être arrêtée. Je l’ai bien regretté, et n’ai pas refait la même erreur pour le suivant !

      J'aime

  2. Pareil, j’ai adoré mes semaines de congé maternité avant la naissance de H., et là j’ai trop hâte d’attaquer mon deuxième congé (dans environ un mois et demi) !
    Pour H., je savais en plus que nous allions quitter Paris peu après sa naissance, alors j’ai dit au-revoir à mon 15ème arrondissement adoré, en y faisant de longues balades, et en allant chez tous nos commerçants préférés … J’y repense donc doublement avec nostalgie …
    Bises !

    Aimé par 1 personne

  3. Je me dis alors que je suis en plein dedans que c’est franchement difficile parfois mais magique aussi. Et je sais deja que je regretterai tres vite cette période en dehors du « vrai temps »

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s