Alors, c’est pas trop dur les jumeaux ?

Capture d’écran 2016-06-13 à 18.04.09.png

En écho aux jolis articles de Monsieur + Madame et celui de Poulpette, j’avais envie de partager ici avec vous quelques tranches de mon quotidien avec des jumeaux de 2 ans. Et puis finalement, je me suis dit que j’allais juste vous raconter mon week-end, ça vous donnera une idée générale. Nous étions invités à un mariage près d’Avignon. Mariage de zinzins, invités au top, soleil de ouf, piscine et flamants roses. Bref, c’était un chouette week-end, vraiment. Mais quand tu ajoutes l’option « jumeaux de 2 ans » au programme, ça pimente un peu le truc. Déjà, il faut prendre le train. Avec des jumeaux, c’est déjà le début de l’aventure. On décide de faire l’impasse sur la poussette-double, beaucoup trop galère dans le métro, et puis comme depuis plusieurs semaines ils ne veulent plus y poser les couches et préfèrent marcher, j’étais donc assez confiante. On part. Sac à dos, sac des enfants, sac à main, sac avec le pique-nique pour le train, sac avec quelques coloriages pour le train, sac à vomi pour le train, et numéro 3 qui décide en sortant de l’ascenseur, que finalement non, il ne marchera pas. On négocie, on discute, on regarde sa montre et on réalise que rater le train n’est pas une option envisageable, donc on le porte, tout en donnant la main à numéro 4, un peu hystérique à l’idée du départ. On arrive dans le wagon en hyperventilation. Bagarre pour qui s’assoit à coté de maman, puis pour qui s’assoit sur maman. On a pourtant commandé 6 places. On sera 3 sur la mienne tout le voyage. Numéro 3 s’amuse avec la tablette, ça fait du bruit, les premiers visages se retournent vers notre « carré famille ». Numéro 4 trouve le truc de la tablette sacrément cool. Elle trouve aussi les lumières ….  jour, nuit, jour, nuit etc … et le rideau qui monte, qui descend, qui monte … On passe vite aux coloriages. Ça a duré 9 minutes. Il nous restait 2.20 à tenir. On a sorti les Curly. Carnage de cacahuètes sur mes genoux, ne touche pas les cheveux de maman avec tes mains grasses, voilà, merci chérie, qui a soif, attention avec la bouteille, je t’avais pourtant dit de faire attention. Changement de tee-shirt et de couches, x 2. Il est 14.00, le bercement du train fais sombrer les troupes dans un sommeil profond. Une tête sur chaque genou, un doudou devant chaque oeil. Je commence à avoir des crampes et envie de faire pipi, mais plutôt crever que de risquer de les réveiller. Arrivés à la gare d’Avignon, on se partagera les accessoires à porter jusqu’au guichet de location de bagnoles. Et comme ils savent qu’on aime les défis chez Avis, ils nous calent un siège auto sous le bras resté libre ( dans l’autre pour rappel, on a un enfant, une valise et 3 sacs ), et ils te balance que la voiture et au parking P8, celui que tu voies pas d’ici tellement il est loin. Il y est pour rien, le gars d’Avis, mais t’as quand même un peu envie de le défoncer. Tous les parents savent qu’il est possible de demander le divorce sur une installation de siège auto récalcitrant, tu veux pas savoir le temps qu’on a mis pour installer les 2 à l’arrière de la Scénic… Bagarre pour savoir qui sera assis dans celui derrière maman. Si si. Ça crie dans la voiture, tout le monde est à vif, il faut se dépêcher, la cérémonie commence dans une heure. Habiller un enfant de 2 ans peut être sportif, en habiller deux, c’est du niveau compet. Noeud papillon et couronne de fleurs, on s’y collera dans la voiture. Si on arrive à les avoir tous avec leur 2 chaussures aux pieds, ce sera déjà top. Nous serons à l’heure à la cérémonie, à laquelle je n’assisterai finalement que très peu, les jumeaux ayant décidé de me pourrir mon groove en chantant, couinant, chouinant… Il a fallu que nous sortions, pour laisser les invités entendre les discours. Puis, les baby-sitters sont arrivés, avec du matos ( Bar à bonbons et château gonflables, autant vous dire qu’on a eu la paix). Les enfants ne sont plus ni dans mes bras, ni entre mes jambes, je commence à discuter avec des adultes, je ris, je trinque à la liberté retrouvée … Et puis même si la fête bat son plein, je sais que demain matin, à 6.00 il faudra se lever, préparer les petits-déjeuners et assurer avec les twins coûte que coûte. Alors même si je m’amusais beaucoup, même si j’aurais aimé continuer à danser, on est rentrés avant les autres. Dépliage/ repliage de 2 lits parapluie plus tard, il est presque 2 heures et tout le monde est au lit. Réglés comme une horloge, les jumeaux se sont réveillés à 6.00 le lendemain matin. Bib à 6.15, dessins à 6.30, Duplo à 6.40, circuit de voiture avec des fourchettes en plastique à 6.50, je serai la seule à visiter la petite place du village ce dimanche matin à 7.00. A midi, le brunch près de la piscine, j’ai kiffé. Tellement sympa, mais je n’y ai pas gouté. Des jumeaux et une piscine, tu te concentres plus sur la surveillance que sur ta salade de pâtes.

Le train du retour a été annoncé avec 2 heures de retard. 2 heures durant lesquelles on a épuisé le stock de Curly et de coloriages prévu pour le train. Foutus pour foutus. Le trajet a été intense. Des enfants surexcités, bruyants et épuisés (pas que les nôtres, on était extrêmement nombreux à avoir envie d’être autre part que dans ce wagon). Arrivés à la gare de Lyon, on attendra encore 30 minutes le seul taxi parisien qui n’a pas trouvé la tour de l’horloge (mais qui a une voiture 7 places). Les enfants se sont endormis sur mes genoux et c’est au niveau de la porte de Champerret que je me suis rendue compte qu’ils avaient des poux (c’est un autre sujet, mais depuis un certain temps, on lutte, on traite, et on recommence, quelques semaines plus tard). J’ai laissé poser le shampooing anti-poux sur mes 4 blonds le temps de changer tous les draps et lancé une première lessive à 23.30.

Alors, c’est dur des jumeaux ? Ben ouais. C’est carrément dur, et beaucoup plus  maintenant que quand ils étaient petits surtout. Alors je vous entends me dire que j’aurais pu ne pas les emmener mes twins à ce mariage. Mais 1-) trouver une âme charitable qui gèrent mes twix durant 48 heures, j’avais pas sous la main, et 2-) j’avais envie qu’ils soient là au mariage de mon cousin. Et la vérité, c’est que nous avons ADORE ce week-end. Un lieu magique, des mariés magnifiques, une parenthèse ensoleillée, des souvenirs déjà gravés … Alors oui, je le repète, c’est dur, mais je n’échangerais ma place pour rien au monde. Aucune des difficultés inhérentes aux parents de jumeaux ne pourrait se mesurer à la joie qu’ils apportent. Même avec des poux, je les aime tellement mes chouchous …

28 commentaires sur “Alors, c’est pas trop dur les jumeaux ?

  1. J’adore votre article.. tellement vrai!!! maman de 4 enfants d’âges rapprochés (pas de jumeaux), j’ai l’impression que c’était moi qui parlait. Merci, je ne suis donc pas la seule et çà rassure

    Aimé par 1 personne

  2. Je suis épuisée (et absolument admirative) après ce voyage en train ! Je comprends tout à fait ce que tu ressens et exprimes, une fois le plus dur passé on se dit que c’est vraiment génial les jumeaux mais purée quand on est dans le dur qu’est ce que c’est compliqué (et ch….).

    Aimé par 1 personne

  3. Et bien , nous , le 23 juillet en Alsace, on ne les emmène pas, on a dealé avec nounou de les garder le week end et on ne lui laissera pas le lundi et le mardi….et on profitera du mariage de Tata Frédérique!
    parce que l’on sait que ce sera trop de surveillance et qu’effectivement ,on se couchera avant tout le monde, et qu’on se lèvera avant tout le monde, alors oui, on est (un peu ) des mauvais parents, mais on assume!!!

    Aimé par 1 personne

  4. Par lot de 1, 2, 3, ou 4, on ne les vendrait pour rien au monde !
    Mais les louer un peu parfois… 😉
    En tout cas chapeau pour le voyage en train et la nuit de 4h… On a fait la fête avec notre lève tôt de 3 ans ce week-end (et les 2 grands mais je les compte même pas tellement c’est EASY maintenant avec eux) et je crois que je vais mettre la semaine à m’en remettre !!!

    J'aime

  5. Pas de twins mais j’ai l’impression d’avoir vécu l’épisode du train, avec les deux miss, une bonne dizaine de fois 😉 Plus les envies de pipi jamais en même temps, la chaussure (ou la chaussette) qui se planque sous le fauteuil du voisin au moment de descendre du train, le coloriage oublié dans la valise qui est de l’autre côté du wagon… Maintenant, cela se passe mieux : on prend les petites télé, les casques et le stock de dessins animés sur les clés USB. Mais, pour être franche ça marche aussi car elles ont grandi 😉
    Un peu de patience, d’ici 3 ou 4 ans tu voyageras plus sereinement 😉

    J'aime

  6. A chaque fois que je viens je suis partagée entre le sourire parce que ça déborde de sourires tes articles, et une petite voix raisonnable qui me dit, non, qui me crie « Mais arrêteuh de lire, tu vas te faire peur!!! »… Tu es mon héroine 🙂
    Et puisque à peser le pour et le contre c’est le sourire qui l’emporte, si on survit, même aux twins à poux (ma hantise) alors, c’est que ça va le faire 🙂 Pour vous, pour nous 😉 Des bisous !

    J'aime

  7. Maman de 4 petits, dont des jumeaux, je comprends / compatis ! Je souris en vous lisant et en pensant « c’est tellement ca » ! Bon, je n’ai jamais tenté le train (surtout avec des Juju de 2 ans), mais tout le reste, c’est exactement notre vie !!! (Même et surtout la question du titre).
    Bon, espoir : les miens ont entre 6 et 11 ans, et c’est vraiment cool depuis 2 ans (depuis que les juju ont 4 ans environ). Les contraintes se réduisent (couches, poussette, lit parapluie, sieste, caprice, chouignage…) et leur âge rapproche permet de partager des trucs sympa : jeux, cine, sorties…
    Malgré tout, je continue à les compter à chaque sortie et à les surveiller du coin de l’œil même en pleine discussion… (1,2,3… Ou est le 4e, coup de chaud, ouf c’est bon il est la).
    J’aime votre blog et votre compte insta ! 😘

    J'aime

    1. Merci de ce gentil commentaire. Je me dis aussi qu’à partir de 4 ans, ça devrait être plus simple. On commence à avoir hâte de faire des trucs tous ensemble comme des restos ou des cines. Pour le moment, on a encore pas mal de contraintes (couches, poussette etc), même si c’est que du bonheur hein, on est d’accord 😉

      J'aime

      1. Je confirme : à partir de 4-5 ans, on passe à autre chose. Maman de trois aînés et des jumeaux en 4e (oui, donc 5 gremlins à la maison), ça a été physiquement tuant la première année, bien crevant psychologiquement jusqu’au 3-4 ans des deux derniers (il m’aurait fallu des yeux partout et des journées de 27 ou 28h). Ensuite, vers 3-4 ans, ils ne faisaient plus la sieste (snif), mais du coup, on n’avait plus de contraintes horaires et ça, c’était super chouette !
        Maintenant, les 3 aînés ont quittés le nid pour leurs études et pour bosser. Les deux derniers ont bien grandi. Ils me rendent encore bien chèvre (l’âge bête des lycéens…) : à deux ils ont une énergie que n’avaient les aînés.
        J’ai énormément ri à la lecture de l’article : ça m’a ramenée quelque 12 ans en arrière.

        Aimé par 1 personne

      2. J’imagine les difficultés des débuts, avec 5 gremlins à la maison ! J’ai encore du mal à me projeter dans l’après, quand ils seront étudiants. En fait, j’ai du mal à les voir grandir tout simplement, et ton commentaire m’aide beaucoup. Des « grands » enfants, ça a l’air chouette aussi !

        J'aime

  8. Je découvre ton blog. Et que dire si ce n’est que j’adore ! Ton écriture, ton sens de l’humour, de la dérision et ta sensibilité dans laquelle je me retrouve beaucoup.
    PS : contre les poux, ma petite astuce qui marche à tous les coups : le shampoing à la camomille. Pas connue mais méga efficace ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  9. Hum… de quoi me faire réfléchir à mon projet famille tout ça, beaucoup de bonheur certes, mais 2-3 galères quand même 🙂 Allez, je profite encore un peu de ma jeunesse

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s