La (mauvaise) chute

Capture d’écran 2016-07-25 à 10.57.18.png

C’est arrivé quelques jours avant le départ en vacances, la chute. Ça a commencé normal, par un appel de la crèche. Tu me connais, je réponds mollement en préparant mon traditionnel « on donne un peu de Doliprane et on voit si ça passe ». Sauf que cette fois, la voix blanche au bout du fil me dit seulement chute, menton, impressionnant, venez vite. Là, le stress monte un peu. Je laisse tout en plan, attrape mon sac et descends l’escalier au pas de course. Nouvel appel de la crèche. Pas le temps de vous attendre madame, on appelle les pompiers, plaie, sang, profond, urgences. Retrouvez nous à l’hôpital du quartier directement. Nouvel montée d’adrénaline, je cours dans les couloirs du métro, peste contre la durée du trajet ( 10 stations qui m’ont parue aussi longues qu’un Paris-Montpellier avec problème de caténaire), puis nouvel appel de la crèche. Ce ne sera pas l’hôpital de quartier. Trop grave, chirurgie de la face, spécialiste pédiatrique toussa. C’est là que je commence vraiment à paniquer. Je n’ai pas vu mon fils, je ne sais pas ce qu’il a, je ne sais pas où ils l’emmènent, je sais juste que c’est sérieux cette fois. Par chance, les pompiers ont du rester quelques minutes devant la crèche, où la directrice m’attend, les larmes aux yeux en me voyant arriver. Je me précipite dans le camion. Mon fils a le bas du visage ouvert en deux, littéralement, du cou au menton, je peux voir les os de sa mâchoire, un truc de zinzin. On part, sirènes hurlantes, à 130 sur le périph. Le pompier qui conduit ordonne à son collègue installé à l’arrière de m’empêcher de regarder la plaie, histoire de ne pas avoir à gérer la mère défaillante en plus du trafic assez dense à cette heure ci. Un autre pompier me pousse à parler à mon petit en continu pour ne pas qu’il s’endorme. Comme à la télé, mais dans ta vie à toi, ça fait tout drôle. Arrivés à l’hôpital, mon fils a été très bien pris en charge. Il a aussi été l’objet de curiosité des internes qui passaient dans le box. « Jamais vu un truc pareil » qu’ils disaient, tout en sortant leur Iphone pour immortaliser l’instant. Nous avons du attendre plusieurs heures pour qu’il passe au bloc. Tout un tas de mômes avait décidé de faire des péritonites à la chaine ce jour là histoire de nous passer devant. Moment toujours émotionnellement chargé quand tu vois ton gamin partir en salle d’opération, hurlant et s’accrochant à ton soutif avec l’énergie du désespoir. Puis attente dans la « salle des parents ». Tu imagines la concentration de stress au mètre cube dans cet espace dédié. À chaque fois qu’un chirurgien passait la tête à travers la porte, tous les parents se raidissaient instantanément, quémandant des yeux l’info qui leur permettrait de respirer à nouveau normalement. C’est mon tour, c’est bon, il va bien, l’opération s’est bien passée, même si la plaie était plus profonde que prévue. Arrive enfin le soulagement, les premières heures, puis l’inquiétude qui me gagne petit à petit, la culpabilité aussi. Et s’il retombait, et j’aurais pas du lui mettre ces chaussures là, et si j’étais trop détendue de la fesse comme mère … Bref, depuis cette épisode, j’ai perdu un peu de l’insouciance que j’avais acquise au fil des maternités. Je la vois, cette cicatrice qui lui barrera le visage désormais, je vois bien que je le protège un peu plus, je le sens, mon ventre qui se serre dès qu’il monte sur un vélo. Pas bien. Il ne faut pas que je le surprotège, que je lui refile mon angoisse, lui qui est si téméraire, si volontaire… mais c’est difficile. Challenge accepted.

Edit : Nouveau passage aux urgences hier soir. Une poutre en bois sculpté VS un front. La poutre a gagné. 3 points de plus pour numéro 3. On arrive donc à un total de 30 points à 2 ans et demi. J’envisage désormais une nouvelle méthode d’éducation basée sur le principe de la mise sous cloche.

 

32 commentaires sur “La (mauvaise) chute

  1. Ahhhh, le tress !!! Il s’est pas loupé ton n°3 … Il est tombé sur quelques choses pour s’ouvrir comme ça ?
    Après malheureusement, on peut pas grand chose pour les chutes bêtes, j’en ai un certain nombre à mon actif enfant, tu dois être avoir aussi, non?
    Bon,j’avoues, 30 points à 2 ans 1/2 … sacrément casse-cou pour le bonhomme.

    J'aime

  2. J’en ai eu les larmes aux yeux en te lisant. On pense toujours que ce genre de trucs n’arrive qu’aux autres et finalement, on est tous un jour ou l’autre confronté á un souci, plus ou moins grave. J’espère que tu arriveras á dépasser ces peurs normales comme tu le dis, et qu’ayant bien souffert, ça doit les derniers points.

    Aimé par 1 personne

  3. Quelle est moche ton histoire!
    Heureusement que ça va mieux.
    Moi j’ai juste eu un message de la nounou une fois, genre ‘beaucoup de sang, suis allé voir l’infirmière de la crèche….’ et même si c’était stressant, je suis bien contente que la chute ait eu lieu chez la nounou et que je n’ai écouté mon répondeur que le soir.
    Après, t’aurais beau eu être la maman la plus flippée du monde, ça n’aurait rien changé. J’espère que tu arriveras (un peu) à retrouver cette attitude. (Les enrouler dans du papier à bulle ça marche aussi)

    Aimé par 1 personne

  4. Oh la la 😱😱 Je crois que ce que je m’imagine est loin de la vérité et pourtant j’ai de l’imagination. Dur dur les casses cou, tu as l’air d’avoir un sacré champion cascadeur, ça ne doit pas être évident à gérer. Des mètres de fil à suture de câlin et des tonnes de strips de bisous pour vous deux

    J'aime

  5. J’en avais encore des frissons en te lisant mais la poutre !!!! Tous ces points et encore les urgences !! Mais arrêtez le ce petit !!! Il finira chirurgien..
    Ma pauvre, j’imagine encore le stress, la panique, la trouille, les larmes. Mes pauvres :((

    J'aime

  6. Bon courage à ton petit cascadeur et bon courage aussi à ton coeur de maman…
    Ici, petit cascadeur à quasiment le même âge que le tien mais je ne sais pas par quel miracle, 0 point, pour le moment. Je pense souvent à l’entourer de papier bulle mais comme tu le dis, il faut éviter de les sur protéger…mais pas toujours facile!

    Aimé par 1 personne

  7. Oh mes pauvres ! Quel stress ça a du être … 😦 J’espère que tu retrouveras vite un peu de sérénité, et que ton petit s’est bien remis … Le pire c’est que la plupart du temps, on ne peut rien faire pour empêcher ce genre de chutes !

    J'aime

  8. Oh la la comme c est dur 😦 ! Mon fils est tombé au début de l été en ma présence (culpabilité +++) une petite chute toute bete meme pas impressionnante mais il s est ouvert sur un bon centimètre et demi… Rien de comparable avec ton expérience bien sur mais depuis il a cette grosse cicatrice… Je sais que la plupart des enfants en ont mais bon il n a meme pas deux ans. Et puis le trajet seule jusqu a l hopital tout ca… Bref depuis, moi aussi, je vois des angles et des barres partout…

    J'aime

  9. Comme tes autres lectrices j’étais accrochée à ma souris avec les phalanges blanches et les larmes aux yeux en te lisant… Jusqu’à l’edit final, on dirait un mauvais roman…
    J’aurais partagé aussi ta culpabilité sur le thème « Ne suis-je pas trop détendue (de la fesse !!! même là tu me fais rire) comme mère ? »
    Mais bon, pour ce qui est des 27 points de la crèche, il semble évident que 100 x plus de stress et de précautions de ta part n’y auraient rien changé, alors…
    J’espère que le petit casse cou se remet bien et que ça y est le compte est bon (un compte rond en plus !)
    30 bisous pour lui et toi 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Voilà, on va dire que le compte est bon ! Même si effectivement je ne pense pas que plus de surveillance l’aurait empêché de tomber si souvent, je me demande quand même si j’ai pas trop d’enfant pour faire attention à tous ;). Il n’est jamais rien arrivé à mon ainé quand il était encore fils unique !

      J'aime

      1. Si ça peut te rassurer, FeuFolet s’est ouvert (modestement) l’arcade alors qu’il était encore fils unique, sur sa table à langer, avec moi on ne peut plus prêt puisque je m’apprêtais à lui passer son haut de pyjama …

        Aimé par 1 personne

    1. Tu aurais réagis comme moi j’en suis sûre. Pour ne pas ajouter du stress à l’enfant qui est déjà terrorisé, on garde ses larmes à l’intérieur. Je ne voulais surtout pas que mon garçon parte au bloc en me voyant pleurer, même si c’est loin d’être évident. Pour la cicatrisation, c’est en cours. Il gardera une jolie marque toute sa vie malheureusement.

      J'aime

  10. Aïe!! le stress… je déteste ça moi aussi, j’en ai une qui nous fait toujours des surprises, on finit bien souvent aux urgences, après on devient stressée pour rien, c’est nul. Bon courage pour lui mais aussi pr les parents :))) (PS : j’ai qd même ri en lisant ta phrase tellement vécue : »…s’accrochant à ton soutif avec l’énergie du désespoir… »

    Aimé par 1 personne

  11. Olala, je n’ose même pas imaginer le stress. Ici, il suffit d’une chute et d’une simple ouverture de lèvre pour amener la panique alors dans un cas comme celui-ci…
    Tu peux aussi les mettre sous papier-bulle, ça marche pas mal !
    Plus sérieusement, j’espère qu’il va bien mieux.
    En espérant que la collection de points s’arrête enfin !

    Let’s Rock !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s