L’enfant de trop ?

Capture d’écran 2016-06-30 à 11.50.07.png

Quatre enfants, et bien, vous n’avez pas chômé … et vous allez vous arrêtez là ?….Ma pauvre quel travail ça doit être ! … Je sais pas comment vous faites …etc. Souvent inutiles, parfois déplacées, ce genre de remarques ne m’atteint pas, car moi, à travers ces mots, j’entends simplement le joli « quelle chance vous avez » que je perçois parfois, caché derrière le commentaire acerbe.

Aujourd’hui, j’ai envie de plaider en faveur des familles nombreuses, pour toutes celles qui hésitent à se lancer dans l’aventure de l’enfant supplémentaire, que ce soit un petit frère pour l’ainé, un petit troisième pour la route, un petit quatrième pour rigoler, et plus si affinité … Laissez moi vous exposer pourquoi l’enfant supplémentaire, c’est beaucoup, mais c’est pas trop :

– Le vrai changement, c’est de devenir parent. Faire passer ses propres désirs après ceux de son enfant, la liberté mutilée, l’insouciance envolée, les nuits pourries et les grasses matinées oubliées, ça, tu l’as acquis et intégré à la naissance de ton premier bébé. Tous les autres n’y changeront rien.

– En nourrir un, deux, trois ou plus, ça ne change pas grand chose. Comme dirait Tata Josette, quand y’en a pour 2, y’en a pour 6. Et elle a raison. Tu vas juste un peu plus souvent chez Leclerc, c’est tout.

– Le linge … bon, j’avoue qu’entre 1 et 4 enfants, la quantité de linge à gérer a augmenté. Mais pas proportionnellement non plus. Je te rappelle que pour le premier, je repassais les bodies que je changeais quotidiennement. Maintenant, je garde le même body tant qu’il est visuellement acceptable.

– Le manque de place dans l’appartement. Faux problème. Plusieurs enfants dans la même chambre ça n’a jamais tué personne, et y’a des lits superposés à tomber sur Pinterest !

– Le manque de place dans la voiture. Ça aussi, ça se gère, même s’il faut reconnaitre que passé 3 enfants, c’est tout de suite un peu plus compliqué à trouver la voiture idéale.

– L’argent. Avoir des enfants, ça coûte cher. Oui, c’est vrai, pour le premier. Pour les suivants, tu réutilises pas mal de trucs, que ce soit en puériculture ou en vêtement, et surtout, tu te rends compte que tu as finalement besoin de très peu de choses. Tu as aussi beaucoup moins de place…  Dire que j’avais acheté un stérilisateur et une poubelle à couche pour mon premier (Lol). Sinon, la baby sitter coûte le même prix le soir, qu’il y ai un ou plusieurs enfants. Ils sont couchés de toutes façons, et être payée 12 euros de l’heure pour regarder les anges de la téléréalité sur ton canapé, c’est dèjà bien ;). En revanche, les frais de garde en journée quand les 2 parents travaillent restent élevés. Il faut pouvoir assurer jusqu’à l’entrée en maternelle.

– Le temps pour chacun. Il est compté car les journées ne feront pas plus de 24 heures même si toi tu fais plus d’enfants. Alors les instants passés avec chacun d’eux deviennent précieux, le moindre câlin compte double, et un gâteau au yaourt réalisé à 4, 6 ou 8 mains avec tes minis se transforme en souvenir inestimable.

Alors si tu en as envie, dis toi que l’enfant de plus n’est JAMAIS l’enfant de trop. L’enfant de plus est celui qui te rendra meilleure, celui qui t’apprendra la patience, celui qui te fera prendre conscience de ce qui compte vraiment, celui qui t’aidera à exploiter toutes tes capacités physiques et mentales, celui qui te fera découvrir que le bonheur que tu connaissais jusque là n’était encore qu’un aperçu de celui que tu allais connaître ensuite.

104 commentaires sur “L’enfant de trop ?

  1. Merci.
    Des mots justes. Parfaits.
    J’ai 3 filles… la 3e a été longuement réfléchie et puis plus du tout.
    Elle est arrivée et la vie s’est complexifiée.
    Mais elle est Belle. Oui, la Vie est Belle (et ma 3e aussi 😉
    Pas de regret. Difficile d’imaginer maintenant la vie sans elle.
    Certes, les nuits sont courtes, le temps me manque. Je cours, je vole…. et je suis heureuse !!
    Bonne continuation…

    J'aime

  2. Très bon plaidoyer! Effectivement le seul truc qui me fasse vraiment « peur » c’est le coût de garde de deux enfants en journée sachant que j’aimerai bien essayer d’avoir un deuxième enfant assez rapidement (avant l’entrée en maternelle donc).
    Et sinon je suis presque tombée de ma chaise: 12€/h pour un baby-sitter?? Je trouve ça indécent par rapport au smic net horaire qui est à 7,45€…

    J'aime

    1. Oui, sans vraiment le vouloir, nos enfants ont 3 ans d’écart donc à chaque naissance, un autre entrait à l’école, c’était donc gérable. Et pour le cout de la baby sitter, j’ai toujours mauvaise conscience d’en laisser 4 à surveiller alors 12 euros en soirée me semble juste 😉

      Aimé par 1 personne

      1. avec 5 en 5 ans nous sortions rarement. et le soir où on eu besoin d’une baby sitter elle a demandé de multiplier le montant par le nombre d’enfants.
        heureusement une copine m’a dépannée en catastrophe, en échange d’une soirée de garde à notre tour…

        par contre très juste cette remarque : « – Le vrai changement, c’est de devenir parent. Faire passer ses propres désirs après ceux de son enfant, la liberté mutilée, l’insouciance envolée, les nuits pourries et les grasses matinées oubliées, ça, tu l’as acquis et intégré à la naissance de ton premier bébé. Tous les autres n’y changeront rien. »

        pour moi c’était plus difficile avec N°1 qu’avec les autres… même les triplés…

        Aimé par 1 personne

    2. Très beau texte, très juste!
      Oui, effectivement, ça doit être le tarif babysitting Paris-intramuros-beaux quartiers… Moi, je ne paye pas plus cher la jeune fille logée nourrie par ses parents qui se fait de l’argent de poche le soir que la nounou dont c’est le gagne-pain, je ne trouverai pas ça adéquat.

      Et vive les enfants rapprochés quand on peut: plein de complicité entre eux à la clé!

      J'aime

  3. J’aime cet article ! On s’est bcp posé de question pr le 3e, surtout la peur de le regretter… et passé les premiers mois (où oui, soyons realiste, les pleurs et nuit de 2 ou 3h nous ont fait regretter), et mis à part la voiture qu’on a du changer pour un monospace qu’on déteste (4 s’étant invité ac 3), ben ça n’a pas vraiment changé, j’arrive mm à avoir du temps pour jouer à la console ac les gds! Juste plus de lessives, mais j’ai découvert le sèche linge! Miracle de temps gagné !! Et les pâtes, ça ne tue pas non plus…

    Aimé par 1 personne

  4. Je voulais avoir un troisième mon mari au départ n’était pas très motivé, et puis on a tenté l’aventure et le troisième c’est transformé en 3 et 4. Je m’étais pas imaginé avoir une famille nombreuse, mais j’aime être mère et je me voyais pas après mon deuxième ne plus avoir d’enfant mon désir était toujours la. C’est vrai que les gens jugent et on des remarques pas super sympa, le genre « on fait ça pour les allocations », « c’est bien beau de les faire après faut les assumer « !! et le regard des gens aussi quand on sort et qu’on voit qu’on a des jumeaux avec les deux grands, on a l’impression d’être un phénomène de foire!! mais pour rien au monde je reviendrais en arrière c’est pas plus compliqué d’en gérer un ou deux ou quatre !! et c’est de l’amour et pleins de calins à la maison surtout que je suis entouré de garçons !! et puis les voir grandir, et s’amuser ensemble cela n’a pas prix !!

    J'aime

      1. Oh super . Je me sens moins seule .
        Moi aussi 3 et 4 sont arrivés en même temps et je suis aussi entourée de garcons mais quel bonheur d’avoir une belle famille .
        Je suis même tentée par un cinquième…….

        J'aime

  5. J’adore cet article plein d’amour et d’humour, je n’ai qu’une petite mais j’espère qu’elle aura bientôt une grande tribu autour d’elle Alors je prends des notes pour le jour où je devrai répondre à ces réflexions maladroites !

    J'aime

  6. Merci pour ce billet qui respire le bonheur et l’amour! Qu’il est bon de lire de jolis textes comme le tien!
    Pour ma part, j’adore les grandes familles! J’imagine que j’ai deja pu dire « Ouah vous avez bien travaille! » a une grande et belle famille et j’espere ne pas avoir ete blessante… Mais en meme temps, si je l’ai dit, c’etait forcement avec un sourire enthousiaste!

    J'aime

  7. Oh ben dis c’est que tu m’as mis la larme à l’oeil. J’y pense beaucoup en ce moment à agrandir la famille, mais c’est vrai qu’on se demande toujours si c’est le bon moment (ou s’il y a un bon moment). Moi ce qui m’inquiète c’est plutôt l’avenir, leurs études, les voyages… mais bon je sais que ça se règle.

    J'aime

    1. Alors pour les études, on compte sur le fait qu’un seul poursuivra des études longues (lol). Non, sans rire, plus jeune, je me suis débrouillée, entre petits boulots, baby sitting et jobs d’été et je n’ai jamais demandé d’aide à mes parents, alors je me dis qu’ils feront la même chose. Mais bien sûr si on a les moyens de leur faciliter la vie, on le fera ! Allez, lancez vous, vive les grandes familles 😉

      J'aime

      1. Bonjour,
        J’admire les familles qui décident d’être nombreuses mais je ne partage pas ce souhait.
        En effet j’ai grandi dans une famille de 4 enfants et avec du recul cela ne me convient pas.
        J’étais la plus grande et avait beaucoup d’écart avec les plus jeunes (5, 7 et 11 ans de moins).
        Trop souvent j’ai eu le rôle de la 2eme maman et j’ai donc eu besoin de partir très tôt de chez mes parents.
        Actuellement avec mon mari nous construisons notre 2eme et dernier enfant car nous ne voulons pas reproduire la même chose.
        Par ailleurs le poids financier des études est un de nos arguments principal. Nous serions embêtés de ne pas pouvoir aider nos enfants.
        Comme toi j’ai fait des petits boulots pendant mes études. Ca ne m’a pas tué, c’est certain, mais j’ai réussi à tout mener de front parce que l’école n’était pas un problème pour moi. Mais pour des personnes qui auraient eu plus de difficultés (et donc besoin de plus de temps pour étudier) je pense que ca n’aurait pas été gerable.
        Voilà donc mon avis sur les familles nombreuses, chacun fait les choix qui sont les siens, mais cela ne me correspond pas.

        J'aime

      2. Je suis assez d’accord avec toi. Moi aussi, ça ne m’a pas paru si difficile de travailler en même temps que les études, mais tu as raison, peut être parce que l’école n’était pas un problème, et parce que j’ai choisi un cursus plutôt simple. Impossible à gérer tout de front je pense lorsqu’on fait des études de médecine ! merci de ton témoignage ici. A bientôt

        J'aime

  8. Je l’ai voulu mon 4 ème et nous sommes complets et super heureux à 6! Il m’a été plus dur de passer de 1 à 2 mais certainement pas de 2 à 3 etc. Une fois que nous sommes hyper organisée, tout roule. Je travaille à temps plein, fais des activités et cours dans tous les sens les après 16h. Mais, je ne veux pas qu’ils ressentent de la privation (on se comprend) pcq’ils sont 4. Vive les grandes familles!

    Aimé par 1 personne

    1. Oui effectivement, de 0 a 1 c’est pas évident, mais de 1 à 2, c’est du sport … tu passes un mode « famille » avec l’organisation au top, le frigo toujours plein et une lessive qui tourne quasiment en continu …. Mais « dur » n’est pas le mot, « riche » est plus adéquat !

      J'aime

  9. Ma grand mère m’a toujours dit : il vaut mieux un de plus qu’un de moins…
    J’ai trouvé ton texte très beau et sincère et la fin m’a tiré une larmichette♡

    J'aime

    1. La mienne de grand mêre est la reine du « je sais pas comment tu fais », alors qu’elle a eu elle-même 7 enfants 😉
      Et je suis entièrement d’accord avec toi, l’enfant de trop, c’est un problème de riche finalement….beaucoup plus facile à vivre que l’enfant qu’on aimerait avoir et qui ne viendra pas…

      J'aime

  10. Ca sent le 5eme 😉 Ici aussi on est motives pour 4, quand je vois làcomplocite des deux grandes, et, maintenant leur comportement tout doux avec leur petite soeur. Cheri est encore plus motivé. Moinj’angoisse de la grossesse, le corps qui chàge encore, les humeurs, les cesariennes…. merci pour tes billets. J’adore toujours autant te lire. J’espere que tu feras un billet sur ton road trip’ça nous a motivé pour le printemps !!!

    J'aime

    1. J’ai eu des grossesses de rêve et des accouchements plutôt facile, ça aide à voir les choses du bon côté. Mais le corps change forcément …. merci de ton gentil message. Le prochain billet sera sur notre petit séjour hollandais. Je le posterai dimanche. À bientôt

      J'aime

  11. J’en voulais 5. Ma femme aussi. Cool nous sommes nous dit en achetant une 7 places…. on a gardé cette voiture 4 mois …. le temps que la 6eme arrive ….. ya du travail de l’organisation des gastro en boucle des marmites géantes des légumes à peler à la pelle (et oui !!!! De la vraie purée!! Des vraies soupes !!!!) Plus de vie sociale et un salon qui ressemble à la banlieue ouest de Beyrouth. Mais il y a surtout de la vie des rires et un amour immense. Et la reine des neiges aussi oui …

    Aimé par 1 personne

  12. Ah les remarques des uns et des autres, qu’est-ce que ça peut être agaçant !! Ceci étant, j’adore ton article ! Je suis l’aînée de 4 et nous n’avons jamais manqué de rien et avons toujours été super heureux ! Et puis je dois dire que j’aime le fait de faire partie d’une grande famille. Me concernant nous avons un petit de 2 ans et le 2ème à naître d’ici 3 mois environ. L’envie d’un 3ème me plait bien mais c’est le côté financier qui me fait peur. En tout cas nous attendrons que le 2ème aille à l’école 😉

    J'aime

  13. J’adore le texte nous avons trois filles et parfois malgrer ma réticence on parle de 4 pk pas a reflechir
    Pour ma part le regard des gens me font peur malgrer qu’on qu’on besoin c pers pr nos filles mais a méditer avec Mr

    Aimé par 1 personne

  14. Je suis en plein dedans.. et je compatis 😁😁
    On devient aussi moins compliqué dans sa tête,on relativise bcp plus de choses tout en gardant toujours le cap, et une certaine fermeté… !!! Signé,une maman de 34ans de très bientôt 7 dinos ( car 5gars dans le Lot sur les 6 !!! 😳😳 )

    Aimé par 1 personne

  15. Bonsoir et merci pour cette article. Cependant j’aimerais quand même insister sur le fait qu être issu d’une grande famille peut être compliqué à vivre pour l’enfant. Étant moi même issue d’une famille de cinq enfants nous avons eu une enfance très heureuse mais nous regrettons tous les cinq de n’avoir pu passer plus de moments privilégiés seuls avec nos parents. De plus, ce n’est pas si facile que ça de se débrouiller pour nous payer des études en autonomie complète, ce que nous avons tous fait. Nous avons du oublier les grandes écoles et les études avec des frais de scolarité trop élevés. Étant moi même encore dans les études et sans malgré une petite aide de mes parents je suis obligée de travailler de nuit à côté et je suis épuisée. Bref, pour ma part et dans le monde actuel avec un salaire moyen futur de 1800e, avec un chéri ayant le même salaire, deux enfants, ça sera déjà dur à assumer 😊 bon courage pour cette odyssée qui s’annonce de plus en plus dure quand les enfants grandissent ! Merci de m’avoir lue ☺️

    J'aime

    1. Merci de ton commentaire. Toujours intéressant d’avoir le point de vue « de l’autre coté ». Je suis d’accord avec toi, les grandes tablées et l’amour multiplié ne suffit pas forcément, la priorité doit rester le bien-être de chacun des enfants de la famille.

      J'aime

  16. Bonjour, j’ai connu la famille nombreuse et j’en garde une leçon : ça fonctionne si on s’implique et si on est bien organisé, y compris sur le plan financier car « quand y’en a pour un y’en a pour tous » ne fonctionne pas toujours. Ma fratrie a subi les conséquences d’un couple en désordre, peu présent et vivant au jour le jour. J’ai vu mon frère aîné faire de hautes études dans une école d’ingénieur publique et se prendre en charge sur le plan financier, dur dur, surtout en prépa.
    Résultat : dans notre fratrie il n’y a plus de famille nombreuse au sens d’autrefois, sachant qu’une famille de 3 enfants est une famille nombreuse (un décret récent). Nous misons sur l’aide quotidienne apportée à nos enfants, sur notre disponibilité, leur bien-être et leur capacité à se réaliser en tant qu’ado puis jeune adulte. Vive la famille, aimons-la, protégeons-la!

    J'aime

  17. Quelle chance avez-vous!….. Peut être les personnes qui vous ont fait ces réflexions sont elles seules, sans l’avoir choisit? sont-elles déjà mariés avec des enfants eux-mêmes et la vie les a aigri? sont-elles en souffrance de ne pas avoir la grâce de vivre la maternité? Quoi qu’il en soit oui les familles nombreuses c’est magnifique, mais attention soyons responsable! et Ne culpabilisons personnes!….

    Aimé par 1 personne

  18. Merci pour ce bel article qui me touche moi maman de 3 enfants qui tenterait bien dans mes reves les plus fous le petit 4eme…
    Je suis d accord avec toi pour tout, mais je vois un peu plus loin, en effet mon plus grand a 10ans aujourdhui et je ne peux m empecher de penser que les frais de scolarite pour les etudes secondaires sont des couts enormes… et je serai tellement triste de ne pas pouvoir leur offrir a tous cette chance…
    Alors oui bien sur moi aussi je suis issue d une famille nombreuse moi aussi j ai fait un pret etudiant pour financer une partie de mes etudes, mais ce n est pas forcement ce a quoi tu aspire lorsque tu decides de concevoir une famille… non ?
    belle journee a toi et encore merci

    J'aime

  19. Maman de 5 enfants grands maintenant, je me reconnais dans toutes les remarques faites par les personnes extérieures à notre famille (y compris des proches, ma belle-mère nous avait interdit d’avoir un 5è au motif que si nous mourrions, elle se retrouverait avec tous nos enfants !). 4 sur 5 ne vivent plus à la maison et je trouve la maison bien calme. Le plus gros souci sont les études supérieures qui, même si elles sont beaucoup moins chères que dans d’autres contrées, restent onéreuses, même avec bourses et allocs. Mais quel bonheur lorsqu’ils reviennent tous à la maison pour Noël, lorsqu’ils nous amènent une « pièce rapportée »… La famille continue de s’agrandir pour notre plus grande joie.

    J'aime

  20. Je trouve que le grand saut est pour 1. De 1 à 3 ça se gère, c’est beaucoup de bonheur, mais aussi beaucoup de fatigue!

    De 3 à 4 y’a un grand saut : changement de voiture, necessite de la place en plus dans la maison, retomber dans les couches alors que la plus petite a 3 ans. Sans parler de la santé de la maman qui a souffert avec 3 grossesses!

    Bref 4 ça se réfléchit vraiment car c’est un gros saut je trouve. Saut qu’on a pas encore fait de notre côté 😀

    Aimé par 1 personne

  21. « Maintenant, je garde le même body tant qu’il est visuellement acceptable. » Si s’occuper moins bien de ses enfants est le corolaire d’avoir un enfant de plus je passe. Moins de temps à accorder à chacun moins d’espace pour vivre (plusieurs dans une chambre ? A partir de 6 ans la loi exige que chaque enfant ai sa propre chambre). Et moins d’activités extra scolaires parce que financièrement c’est difficile de payer des cours d’équitation à l’un le karaté à l’autre, la guitare et le piano, le tennis ou va savoir. Sans compter la fonction « taxi » des parents qui ne font plus que ça. La qualité de vie s’en ressent pour tous c’est inévitable à moins d’avoir des ressources illimitées.

    J'aime

  22. Je ne suis pas d’accord avec tout l’article. Je suis d’accord pour la place dans la maison, la voiture, l’argent bref le matériel. Mais je trouve quand même qu’à un moment, un enfant de plus peut être trop, trop de travail (si, c’est plus de travail de cuisiner pour 6 que pour 2 ou 3 !), plus de temps à passer avec les enfants, plus de soucis aussi, plus de sollicitations, etc … C’est un tabou je crois mais je pense juste de dire que parfois on se rend compte après la naissance du dernier que c’était trop pour nous, qu’on est toujours trop juste en énergie, en patience, en temps. Mon numéro 3 était deux, j’étais ravie car 4 enfants ça me faisait envie mais clairement 4 enfants c’est trop pour moi, pour nous. Nous ne pouvons pas assumer sereinement, nous ne pouvons pas leur donner ce que nous voulons. Nous les aimons tous les 4, gare à celui qui voudrait m’en prendre un hein ! mais quand ça ne fonctionne que par une journée idéale, sans soucis, et que le moindre soucis devient catastrophe car tu es trop fatiguée, trop sollicitée, trop tout. Et bien si, objectivement c’est trop. Alors tu fais de ton mieux, ou de ton moins mal et tu attends que tout le monde grandisse. Avec le regret de ne pas savoir assumer. Et le plaisir de l’amour.

    J'aime

    1. Merci de ce témoignage, c’est très courageux de dire que parfois, c’est très, voire trop dur. Et le fait d’avoir eu des jumeaux en dernier, donc ce petit 4 eme qu’on n’a pas « demandé » peut renforcer ce sentiment. À bientôt

      J'aime

  23. J’ai 4 enfants mais je ne me retrouve pas trop dans ce texte. J’ai déjà entendu ce genre de réflexions citées au début et je le reconnais ça m’agace mais je ne les traduis pas par « quelle chance vous avez ». Je pense qu’il y a des parents qui sont faits pour avoir une famille nombreuse et d’autres pour qui ça serait impensable. Je ne me dis jamais que nous avons trop d’enfants mais je suis toujours étonnée du « plus de calme » qu’il y a dans la maison quand il y en a un qui manque quelque soit celui qui est absent. Et c’est là que je me dis que, oui, évidemment un de plus ça fait une grosse différence. Je crois surtout que la famille nombreuse est merveilleuse quand elle a été choisie. Je connais des couples qui en rêvait et qui malheureusement pour toutes sortes de raisons n’y sont pas parvenus. J’en connais d’autres qui l’avait planifiée et qui au bout d’un enfant ont réalisé que ça n’était pas pour eux. Je suis de celles qui avait un jour envisagé de ne pas avoir d’enfant et à la naissance du premier j’ai su comme une évidence que ma famille serait grande.
    Dans ce texte je trouve plutôt étrange que la plupart des arguments en faveur de la famille nombreuse concerne des points matériels. Même s’il faut en tenir compte ça n’est clairement pas pour moi le point décisif, quand deux parents sont prêts dans leur tête et surtout ensemble à agrandir la famille le reste suit. Etre parent c’est merveilleux avec un ou 4 enfants, être parent c’est une aventure pour la vie où l’amour est la clé de voûte mais il ne faut pas se voiler la face, être parent c’est loin d’être tout rose tous les jours. A chaque tranche d’âge sa difficulté et on va de surprise en surprise, bonnes ou mauvaises 😉

    J'aime

  24. Papa de 4 enfants dont des jumelles, je suis d’accord sur bien des points. Me reste ce gout de trop peu quand la journée se termine. Le sentiment d’avoir du me couper en 4 sans avoir pu donner à chacun ce que j’aurais voulu…. Mais oui, le plus fou, c’est d’avoir un premier enfant, c’est cela qui chamboule… après, ce n’est que du bonheur en plus.

    Bon la voiture quand même, c’est un point qui fait cogiter !

    Et au plaisir de vous lire sur mon blog de Papa : ) (http://blog.cyborgjeff.com)

    Aimé par 1 personne

      1. Il a un argument sur lequel je ne peux pas faire grand chose malheureusement.
        Il se trouve trop âgé (il a eu 45 ans cette année).
        Mais je ne baisse pas les bras, j’y crois encore.

        J'aime

  25. Tellement vrai ton texte ! Notre « projet  » de vie était de n’avoir que 2 enfants puis quand notre 2eme a eu un peu plus de 4 ans nous avons changé d’avis puis avons mis en route notre 3eme bon en effet nous avons changé de voiture mais pour le reste pas de grand changement, mon plus grand changement reste au 1er enfant . Finalement après tout se suis … Ps : Moi aussi au premier j’ai acheté la poubelle à couche et le stérilisateur 😂

    J'aime

  26. Il n’y a pas l’enfant de trop quand c’est un choix et quand on peut l’assumer, mentalement et matériellement. Nos 3 enfants nous coûtent environ 500€ par mois rien que les factures d’école et les parascolaires, donc ça a un coût. Quand on emmène 2 grands aux cours, le petit doit venir avec et patienter pendant une heure dans la voiture (surtout en cette saison ci), ce n’est pas rigolo pour lui. Quand on a rendez-vous à l’hôpital avec 1, on est obligé d’emmener les 3… arpenter les couloirs, patienter dans les files d’attente… Il faut trouver quelqu’un pour aller les chercher après l’école car à l’heure ou on termine le boulot, la garderie est déjà fermée. On est heureux avec nos 3, mais 4, ce serait physiquement pour nous pas possible à s’organiser et à bien s’en occuper. Juste pour dire que, être parents, c’est déjà magnifique, que ce soit de 1 ou de 6 !

    J'aime

  27. L’arrivee de nos jumelles, (bebe 3 devenu bebe 4) il y a 1 semaine nous comble de joie meme si nous subissons l’epreuve de la neonat depuis et pour 1 duree indeterminee. Les plus grands qui sont encore petits ( 6 et 4 ans) sont agites par la situation mais attendent avec impatience leurs petites soeurs. Je pense que le couple est le ciment de la famille nombreuse avec une vision conjointe de l’enfant et de sesbesoins. Nous nous avons comme credo pareils pour tous meme si nous en tant que parents nous passons bien apres.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s