Maman puissance 4 – Découvrez Constance

 

Capture d’écran 2016-12-09 à 11.40.16.png

C’est l’heure d’un nouveau portrait ! Je vous présente aujourd’hui Constance, maman poulpe de 4 petites filles : Juliette l’ainée, et Camille, Apolline et Emma, les jolies triplées de 18 mois.

La famille nombreuse, c’était un rêve de petite fille? 

Je crois qu’on peut dire ça! Quand j’étais petite, je répondais que « plus tard, je voudrais 20 enfants » et puis le temps rend plus raisonnable… Je suis descendue à 10, et quand on a commencé à fonder notre famille avec Aude, 3 me semblait être un nombre parfait!  Je ne me suis jamais imaginée ne pas avoir d’enfant, ou n’avoir qu’un enfant unique. Je suis issue d’une famille de 4 filles, et Aude adorait notre lien et imaginait bien 4 bambins autour de nous. La nature est facétieuse, et là où elle aurait pu me priver de maternité, elle a décidé pour nous et elle a bien fait! 4 enfants, c’est magique!

Racontes-nous quelques jolis souvenirs de tes grossesses et de tes accouchements?

Mes plus jolis souvenirs de grossesse sont indéniablement la découverte de ces grossesses. Ce moment où tu imagines ce que va devenir ta vie, où tu imagines ton ventre s’arrondir et où tu ressens déjà les petits coups de bébés.  Ce moment aussi, ou tu ne connaîs aucun maux de grossesse!

La découverte de Juliette , à la naissance, était fabuleuse. Je me rappelle l’avoir trouvé super lourde quand on me l’a posée sur le ventre, mais tellement belle! Ce moment est unique pour moi car je n’ai pas vécu cette rencontre avec les triplées. Une naissance prématurée transforme beaucoup de moments magiques qui sont remplacés par d’autres: la découverte de mes bébés en soins intensifs était impressionnante car si petites mais tellement fortes!

Enfin, le dernier moment, que je suis capable maintenant de relativiser et de considérer comme un très joli souvenir est la découverte de ces 3 petits bébés lovés dans mon ventre un 30 Novembre…

À quoi ressemble une journée type de ton quotidien ?

Je ne sais pas vraiment dire s’il y a une journée type. Elles commencent toutes pareil, mais pas une ne finit vraiment comme prévu… c’est la magie des enfants! Nous nous levons très tôt, vers 5h30 pour avoir le temps de prendre notre café avant le réveil des bébés. Préparer 4 enfants en bas-âge pour arriver dans les temps à la crèche demande une organisation importante… mais je ne vais pas mentir en disant qu’on arrive tous les matins à l’heure à l’école ou à la crèche. Il y a toujours une couche de dernière minute à changer ou un biberon renversé sur les vêtements, une fois que le manteau et les chaussures sont mis. Très souvent un sac oublié nous fait remonté dans l’appartement, parfois plusieurs fois, pour récupérer les oublis. Clairement il nous manque des bras avec des triplés, et souvent une tête… nous arrivons en général au boulot vers 9h pour Aude et 9h15 pour moi. Mes contraintes horaires font que c’est Aude qui doit aller récupérer les filles à la sortie de la crèche à 18h30, et nous avons une baby-sitter qui va récupérer Juliette a l’école. Puis c’est la course de la fin de journée, repas, change, bibi, câlins et hop au dodo, pour les filles, et bien souvent pour nous aussi. On intercale régulièrement une visite du médecin dans le programme de la soirée, parce que chez nous, on est généreux, alors on partage et on fait tourner les microbes!

Qu’est-ce qui est difficile pour toi dans la gestion d’une famille nombreuse?

Clairement, et je pense que cette reponse à la question reviendra souvent, ce qui a été le plus difficile et le plus marquant est le manque de temps. Je pense qu’en plus, ce phénomène prend une ampleur bien plus important avec des multiples. J’ai été très frustrée et je le suis toujours, de ne pas pouvoir apporter la même qualité d’affection aux triplées que ce que j’ai plus apporter à Juliette. La relation que l’on a eu avec elles, nourrissons, était tres mécanique: bibi, change, soins, dodo, et hop on enchaine avec la suivante! Pas assez de place pour les câlins, pas moyen de prendre plus de temps avec une parce qu’elle est moins bien que les autres… et je trouve que cela s’en ressent aujourd’hui dans mes relation avec elles. De temps en temps j’en ai une qui me boude, qui est plus distante, souvent celle que j’ai un peu laissée de côté parce qu’une de ces sœurs avait plus de besoins… avec le temps, j’ai compris que les besoins tournaient et que rien n’était figé, je n’essaie plus d’être équitable, mais je réponds au besoin du moment… Ca ne me console pas de ne pas pouvoir leur apporter une relation exclusive à chacune, mais ça déculpabilise un peu mon cœur de Maman…

Un autre point dur pour moi, mais qui est, je pense, atypique: je gère tres mal les cris… le niveau sonore d’une tribu en pleine dispute est vraiment un gros challenge pour ma patience!

Qu’est-ce qui te manque le plus, que tu ne fais plus depuis que tu as 4 enfants? 

Franchement, ca va être bateau, mais j’ai tellement gagné émotionnellement et affectivement depuis que mes enfants sont là, que je ne vois pas ce qui me manque vraiment. Je ressens une telle plénitude familiale et un tel accomplissement que ça compense beaucoup de chose. Je pense que ce qui me manque le plus c’est du sommeil… je n’arrive même plus à me souvenir de quand avons nous dormi une nuit complète pour la dernière fois, de quand avons nous dormi sans un enfant dans le lit, et de la sensation de bien-être quand on a le loisirs de traîner au lit… et, je crois bien que je n’ai pas ouvert un livre ni terminé un magasine depuis 18 mois! (L’âge de Camille, Apolline et Emma 😉 )

Quelles sont les erreurs que tu as faites avec les premiers et que tu as corrigé avec les maternités? 

Je n’ai pas vraiment pu corriger quoique ce soit, la spécificité de ma configuration familiale fait que je n’ai pas pu vraiment appliquer mes connaissances acquises grâce à Juliette, aux triplées… je suis toujours en train de me demander si je fais bien, et les multiples entraînent encore plus de questions sur leur éducation et l’accompagnement que l’on doit leur prodigué dans leur spécificité… respecter leur individualité, tout en ne niant pas leur gémellité… j’ai des convictions fortes sur ces points la, notamment de ne pas les séparées tant qu’elles ne le demandent pas, de ne pas les traumatiser en leur imposant de vivre comme 3 enfants uniques… Chacun fait comme il veut, mais pour ma part, leur gémellité fait parti de leur identité, elles me feront savoir elles-mêmes ce dont elles ont besoin le moment venu.

Si j’avais d’autres multiples en suivant, je pourrais corriger mes erreurs !

Si tu avais une baguette magique, tu changerais quoi dans ta vie d’aujourd’hui?

Je me sens accomplie, je ne changerais rien… par contre je m’en servirais pour garantir un bel avenir à mes enfants, pour leur assurer la santé et le bonheur.

Si tu ne devais donner qu’un seul conseil à une jeune Maman? 

Je dirais de se faire confiance. Avec le recul, je me rends compte que, finalement, malgré les doutes, on sait ce qui est le mieux pour son enfant, que nos doutes viennent souvent de notre entourage, proche ou moins proche, qui, sans méchanceté aucune, essaie de nous guider… souvent a l’encontre de nos convictions…

Et aussi, mais c’est contradictoire… de ne pas hésiter à accepter de l’aide! C’est souvent salvateur.

Et le petit cinquieme, il t’arrive d’y penser? 

La porte n’est pas fermée, je souhaitais avoir 3 enfants, donc 3 grossesses… ma famille est équilibrée, mais je ne m’interdis rien, si l’envie d’une 3eme grossesse et donc d’un petit cinquieme se fait ressentir, j’y réfléchirai… et puis il y a aussi Aude, la maternité est une étape important dans le vie d’une femme, si elle est désirée bien sûr… Si un jour elle ressent le besoin et l’envie de porter un enfant, il est évident que nous aurons au moins un cinquième enfant 🙂

Merci à Constance d’avoir pris le temps de répondre à mes questions ! Vous pouvez la retrouver sur son blog Les chouquettes de Belleville !

11 commentaires sur “Maman puissance 4 – Découvrez Constance

  1. J’aime beaucoup cette série et ces découvertes de super maman, bravo ! Et grande admiration pour Constance et Aude pour gérer ce quotidien. Je la rejoins sur ses convictions à propos de la gémellité, je pense et applique pareil avec mes filles !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s