Maman puissance 4 – Miléna

Capture d’écran 2016-12-19 à 11.31.38.png

Nouvel interview aujourd’hui, avec Miléna, maman nature de 4 enfants, qui d’ici quelques semaines accueillera 2 bébés supplémentaires  !!! Portrait de la maman la plus zen de la blogosphère :

La famille nombreuse, c’était un rêve de petite fille ?

Je ne formulerais pas ça comme ça, plus qu’un rêve, la famille dite nombreuse ça a toujours été une évidence pour moi parce que je suis moi-même issue d’une famille de quatre enfants. Pour moi, quatre enfants c’est « normal », banal. C’est ma normalité. Ça m’a toujours beaucoup surprise quand j’avais trois enfants et qu’on me parlait de famille nombreuse, parce que ça ne l’était pas pour moi ! Mais oui, j’ai toujours rêvé d’avoir des enfants, plein d’enfants.

Raconte-nous quelques jolis souvenirs de tes grossesses et de tes accouchements

Lorsque j’étais enceinte de mon troisième enfant, mes filles s’amusaient à sentir leur petit frère dans mon ventre. Il formait une grosse boule en dessous de mon diaphragme et ma cadette faisait rebondir cette boule comme un ballon de basket. Ça la faisait beaucoup rire, c’était très émouvant de les voir interagir ainsi.

Autre souvenir émouvant, c’était un midi à la table familiale, à l’annonce de ma dernière grossesse, actuellement en cours. Les enfants n’y croyaient pas quand on leur a dit qu’il y avait deux bébés, ma fille aînée en a recraché son verre d’eau tant elle riait. Elle les a aussitôt baptisés Tic et Tac.

En ce qui concerne les accouchements, je dois avouer que j’ai de la chance, j’ai eu quatre accouchements idylliques et qui correspondaient parfaitement à ce que je souhaitais à un moment précis de ma vie. Deux de mes enfants ont eu des naissances très liées aux éléments : ma cadette est née en plein orage de grêle alors qu’on était en juin et mon premier fils est né en pleine éclipse de lune. Ce sont des détails qui m’ont marquée. Et puis je suis obligée de citer la naissance de mon quatrième enfant. C’était si rapide qu’il est né juste en présence de son papa, entre mes mains, dans notre salle à manger. Une naissance absolument fantastique, magique et puissante.

A quoi ressemble une journée type de ton quotidien ?

Le quotidien est un peu bouleversé depuis quelques mois car je suis enceinte de jumeaux et je dois davantage me reposer (oui oui c’est possible même avec quatre enfants).

Je suis matinale donc je me lève tôt. Ça me permet de prendre un petit déjeuner avec mes deux filles et de les embrasser avant qu’elles ne partent pour le collège. Il faut ensuite emmener mon fils de cinq ans à l’école ou au Camsp certains matins. La matinée s’égrène avec le ménage, les courses, la cuisine, du grand classique de maman au foyer ! A midi toute la famille se retrouve pour déjeuner et les après-midis sont plutôt calmes, je prends du temps pour moi, blog, réseaux sociaux, shopping, téléphone… Parfois je fais la sieste avec mon petit dernier mais ça reste rare, je ne suis pas une grosse dormeuse.

Le moment de la journée le plus rempli c’est le soir, comme pour beaucoup de familles. En plus mon compagnon exerce une activité nocturne, donc entre la fin ou le milieu de l’après-midi et le milieu de la nuit je suis maman solo avec les quatre enfants. Le rythme n’a pas toujours été facile à prendre mais ça y est, on a trouvé nos repères sans papa et on peut dire qu’on passe de jolies soirées très chouettes. Les trois mots d’ordre de ces soirées c’est lâcher prise, participation et plaisir. Avec ce cocktail ça roule plutôt bien !

Qu’est-ce qui est le plus difficile pour toi dans la gestion d’une famille nombreuse ?

En ce moment je dirais rien, car on a trouvé un rythme qui nous convient. Mais je dirais que, dans l’absolu, le plus compliqué ce sont les petits réajustements qu’il faut faire de temps en temps parce que les enfants grandissent, les besoins changent, les relations évoluent… On trouve un équilibre et puis brusquement un enfant entre en 6ème et les horaires sont modifiés. Un autre grandit et réclame plus d’espace et il faut à nouveau jouer à tétris avec les meubles mais aussi les sensibilités des uns et des autres. C’est un équilibre en constante progression. C’est parfois périlleux et fatiguant, mais au final c’est très enrichissant. Et puis la fois suivante on fait mieux, en s’imposant moins de contraintes et en développant son indulgence envers les autres mais aussi envers soi-même. On grandit avec les enfants, ce n’est pas une fable.

Qu’est-ce qui te manque le plus, que tu ne fais plus assez souvent depuis que tu as quatre enfants ?

Sortir seule, indéniablement, surtout quand les enfants sont tout petits. Comme je les allaite, je suis beaucoup avec eux, forcément. En ce moment c’est plus facile car ils sont tous sortis de cette relation quasi fusionnelle avec moi (relation que j’apprécie d’ailleurs), mais je suis sur le point de remettre ça, et en double en plus.

Je reste persuadée qu’il est important pour une mère de famille de garder des moments de solitude pour elle. D’ailleurs mes enfants le savent : si je pense un peu à moi, même dix minutes dans la journée avec une bonne douche sans être dérangée, ou une matinée shopping sans enfants, je reviens revigorée, pleine d’énergie et de bonne volonté, plus sereine et en accord avec moi-même. Au final tout le monde y gagne et pas seulement moi. C’est loin d’être égoïste que de penser à soi, c’est ensuite proposer aux siens un « soi-même » plus disponible, plus patient, plus souriant. C’est tout bénéf pour toute la famille.

Quelles sont les erreurs que tu as faites avec les premiers, que tu as pu corriger au fur et à mesure des maternités ?

Moins de stress ! Je pense que j’ai énormément gagné en sérénité. Je ne me pose plus autant de questions, je compte moins, je regarde moins l’horloge (ne pas donner le sein plus souvent que toutes les trois heures par exemple, j’ai vite appris que c’était une hérésie) et les courbes. J’ai appris à faire une confiance absolue en mon instinct (ça m’a sans doute aussi permis d’accoucher seule de mon quatrième fils sans l’aide de personne) mais aussi en mes enfants. J’ai arrêté de projeter mes propres peurs et ma propre histoire sur eux. Ils ne sont pas moi, ils ont d’autres capacités et une autre histoire. J’ai pris du recul, de l’assurance, comme tous les parents je pense. Mais aussi j’ai appris à faire confiance en la vie, car elle nous mène toujours exactement là où nous avons besoin d’aller pour grandir. Quand on arrête de lutter contre des choses superflus et qu’on se laisse porter avec confiance, tout devient plus facile, plus léger et plus évident.

Si tu avais une baguette magique, tu changerais quoi dans ta vie aujourd’hui ?

En réalité pas grand-chose, je pense que les choses sont parfaites telles qu’elles sont, avec leurs petits défis quotidiens. Mais si j’avais cette baguette magique, je crois que je rajouterais deux chambres supplémentaires à notre appartement !

Si tu ne devais donner qu’un seul conseil à une jeune maman ?

S’écouter, faire le silence dans sa tête et écouter la petite voix au fond du cœur, elle sait toujours ce qu’il convient de faire à un moment T pour tel ou tel enfant. Et ne pas hésiter à dire quand ça ne va pas, chercher de l’aide où elle se trouve. Toutes les mamans passent ou sont passées par des moments de doute ou de difficultés, les réseaux sociaux donnent souvent l’illusion que non, mais en réalité on a toutes connu des périodes plus dures que d’autres. Il ne faut pas hésiter à demander de l’aide et à partager son expérience.

Et le petit cinquième, il t’arrive d’y penser ?

Et comment ! Il est en fabrication et il a même décidé de venir accompagné : on attend bébé5 et bébé6 pour mars 2017.

Merci à Miléna d’avoir pris le temps de répondre à mes questions. Vous pouvez la retrouver sur son blog Pink & Green

 

8 commentaires sur “Maman puissance 4 – Miléna

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s