Maman Puissance 4 : Aurore

 

Capture d’écran 2017-01-24 à 17.31.31.png

Aurore, vous la connaissez déjà peut-être. C’est l’auteur du blog La Mite Orange, lue et approuvée déjà depuis de nombreuses années. Rédactrice free-lance, Aurore est une de ces mamans warrior, qui malgré les galères, a réussi son pari. A la tête de sa jolie tribu, elle nous raconte aujourd’hui les coulisses de sa vie.

La famille nombreuse, c’était un rêve de petite fille ?

 

Absolument pas …Enfant, je me voyais mère célibataire d’un enfant. Ni le mariage, ni la grande famille ne faisaient partie de mes projets .. En revanche, quand j’ai rencontré mon mari, nous avons, au fil du temps, brodé un projet familial qui nous a amené à la grade famille qui est la nôtre aujourd’hui. Tout ne s’est pas passé exactement comme prévu, mais je suis globalement très satisfaite de ma « petite » famille.

Raconte-nous quelques jolis souvenirs de tes grossesses et de tes accouchements

Euh… Ma hantise, pour chacune de mes grossesses, outre un problème de santé pour mon bébé, cela va de soi… Bref, ma hantise était de devoir accoucher sans péridurale. L’angoisse a augmenté avec chaque grossesse car si mon aînée a pris son temps pour naître, ses soeurs cadettes sont arrivées comme des boulets de canon… J’étais donc complètement paniquée le dernier mois de grossesse de mon benjamin. Lorsque je me rendais à mon dernier rendez-vous à l’hôpital avec une sage-femme, pour les 37 « sa », j’ai vu une voiture s’arrêter devant la maternité. Un homme en est sorti en hurlant au téléphone, et quelques secondes après, des membres du service médical sont arrivés en trombes… Dans la voiture, une femme hurlant de manière épisodique… Sous mes yeux, une femme était en train de mettre au monde son bébé dans sa voiture… Quelques minutes après, je l’ai vue passer dans un brancard, son bébé dans les bras, souriante et heureuse. Autant dire que cette scène m’a traumatisé et que je suis arrivée à la consultation totalement bouleversée! Mais j’ai eu la chance de pouvoir accoucher selon mes souhaits à chaque fois, avec la péridurale, donc!

À quoi ressemble une journée type de ton quotidien ?

Ouhla… Je ne sais pas si on peut parler de journée type… Aucune journée ne se ressemble vraiment… Disons que la plupart du temps, je me lève à 7h pour aller préparer les deux petits et réveiller la cadette. On descend ensuite pour le petit déjeuner. La grande est souvent déjà partie au lycée. Ensuite j’aide tout le monde à mettre chaussures et manteaux. Et j’emmène ma petite troupe à l’école et à la crèche. Ensuite je rentre pour travailler ou je reste en ville pour travailler à la médiathèque ou dans un café connecté au wifi. Le soir, je vais chercher mon petit monde vers 16h, à la sortie de l’école. On rentre, les petits jouent, je leur donne un bain séparément en semaine, je prépare le repas avec MissCouette. Mon mari couche les petit quand il rentre et nous dînons à quatre le soir. Ensuite, histoire pour MissCouette, avant d’aller se coucher. Et on passe ensuite la soirée devant un film ou une série, parfois, trop rarement, on bouquine… Ce n’est pas hyper folichon comme journée-type!

Qu’est-ce qui est le plus difficile pour toi dans la gestion d’une famille nombreuse ?

Le nombre, lol… Pour moi qui suis fille unique, tout me semble difficile et compliqué. Le plus dur reste néanmoins la gestion d’enfants aux âges et besoins très différents. Mon aînée a 15 ans, elle est au lycée, elle a des problématiques d’adolescente… Ma cadette a 6 ans, c’est une petite fille qui voudrait être à la fois grande comme son aînée et petite comme ses benjamins… Et les deux petits ont 2 ans 1/2 et 18 mois, ce sont deux bébés encore, ils prennent des biberons le matin, portent encore des couches… 14 ans d’écart entre la grande et le dernier, ça n’est vraiment pas facile à gérer… Jongler entre des emplois du temps très différents, une autonomie radicalement opposée, etc… Ce n’est vraiment pas évident… 

Qu’est-ce qui te manque le plus, que tu ne fais plus assez souvent depuis que tu as quatre enfants ?

Lire, aller au cinéma, les soirées en amoureux, les week-ends en amoureux, la liberté de pouvoir faire ce que l’on veut, quand on veut… Un enfant, on peut facilement le coller chez une copine. Deux enfants, ça passe encore. Quatre, c’est absolument impossible!

Quelles sont les erreurs que tu as faites avec les premiers, que tu as pu corriger au fur et à mesure des maternités ?

J’ai essentiellement appris la patience. Je ne sais pas si j’ai commis des erreurs à proprement parler… Mais j’étais beaucoup plus exigeante avec ma fille aînée, et je m’emportais plus facilement. Dès la naissance de la deuxième, j’ai fait preuve de plus de « lâcher prise », j’ai pu m’adapter à mon bébé et moins lui demander de s’adapter à moi. J’ai surtout appris à me faire confiance. Pour la première, j’étais jeune et inexpérimentée, j’avais peur de mal faire, alors je prenais les avis de mon entourage, des médecins, des gens que je croisais… Il était difficile de m’y retrouver. Pour les trois autres, je m’écoute plus, je me fais confiance, je « sais que je sais ». Cela fait de moi une mère plus cool, je crois, moins anxieuse. Et cela permet aux enfants d’être plus libres, moins anxieux également. Mon aînée est une vraie boule de nerfs! Alors que ses petits frère et soeurs sont vraiment zen. 

Si tu avais une baguette magique, tu changerais quoi dans ta vie aujourd’hui ?

Honnêtement? Rien… J’ajouterais un soupçon d’organisation, tout de même! Mais ma vie est parfaite aujourd’hui.

Si tu ne devais donner qu’un seul conseil à une jeune maman  ?

Se faire confiance. Ni plus ni moins. Je ne pense pas qu’être parent soit inné, on apprend. On apprend en regardant les autres, en lisant, en expérimentant. On apprend au premier enfant comme au quatrième. On fait des erreurs, c’est inévitable. Mais se faire confiance, être indulgent, accepter de se remettre en question, c’est précieux. 

Et le petit cinquième, il t’arrive d’y penser ?

Hahahaha!! Alors pour un cinquième, il faudrait changer un truc avec la baguette magique de la question au dessus: il nous faudrait une chambre de plus! C’est grand, chez nous, mais c’est un peu trop parfait pour qu’on y ajoute le chaos d’un nouvel enfant! Alors, oui, j’avoue, il m’arrive d’y penser… Mais surtout pour me dire « non mais en fait, on est super bien comme ça!! » Et puis c’est idiot mais à 35 ans, avec une fille de bientôt 16 ans, je ne me vois plus pouponner un tout petit bébé… Bon, et mon dernier a 18 mois, c’est encore un peu frais!!

8 commentaires sur “Maman Puissance 4 : Aurore

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s