Jumeaux : 10 astuces pour passer brillamment le cap des 3 ans

Capture d’écran 2017-03-02 à 15.41.28.png

Ca y est les amis, on y est, 3 ans, les twins ont fêté leurs 3 ans. Cet anniversaire est particulier, déjà parce qu’implacablement il me confirme qu’il n’y a plus de bébés à la maison (un vrai sujet chez moi, j’en parlais déjà il y a quelques mois ici), mais aussi parce que j’ai l’impression d’être arrivée de l’autre coté, celui du fameux Vous verrez, après 3 ans, c’est plus facile, phrase un peu mythique que tout parent de jumeaux transmet à chaque propriétaire de poussette double, comme un mantra à répéter inlassablement et qui permet de tenir le coup. Je me souviens qu’à l’époque où mes lardons étaient encore en couche taille 2, je n’y croyais pas trop au coup des 3 ans que ça devient plus facile. Moi non, j’étais persuadée que ce serait la galère à vie, et encore si j’avais la chance de survivre encore quelques mois, tant la fatigue était parfois terrible. Et puis il a fallu se rendre à l’évidence. Petit à petit les nuits ont été meilleures, les gestes plus sûrs, et le plaisir évident et c’est ainsi qu’un matin, tu croises une Bugaboo 2 places, et tu t’entends expliquer à cette maman cernée qu’à 3 ans, vous verrez, c’est plus facile.

Alors aujourd’hui, j’ai envie de partager avec vous, parents de multiples et les autres,  les astuces qui m’ont aidée tout au long de ces 3 premières années :

  • La simplification du quotidien. Pour chaque tâche, j’optimise le temps par une simplification du geste ( genre la meuf qui fait un audit de son foyer pour gagner en efficacité …et bien ouais, tu as le droit de te foutre de ma gueule, je comprendrais). Concrètement, ça donne des vêtements pratiques à enfiler, unis et unisexes ici, pour pouvoir attraper 2 leggings et 2 tee-shirts à l’aveugle tout en étant certain du mix and match , des repas rapides à preparer avec plutôt des choses qu’ils aiment pour éviter les diners conflictuels, des chambres faciles à ranger avec des grandes caisses de jouets en vrac, bref, tu as compris l’idée, du facile quoi.
  • Ne pas procrastiner. Je range tout ce qui traine en temps réel, je paye la facture EDF dès reception, je prends RV chez l’ophtalmo tout de suite etc …. J’ai ainsi moins l’impression d’être en retard, de me noyer dans une montagne de trucs à faire, et c’est aussi beaucoup plus gérable ensuite de faire face aux imprévus. (passages aux urgences, attaque hostile et fulgurante de poux, boite de Caprice des Dieux à rapporter demain pour l’atelier DIY de la crèche …)
  • Etre passée à temps partiel. Avoir une journée sans aucun impératif horaire, c’est précieux, pour eux, pour moi. Clairement la pression du rythme soutenu de la semaine retombe le mercredi, pour notre plus grand bonheur.
  • Lâcher prise, évidemment. Mes twins regardent la télé quand j’ai besoin de calme, ils ont trop souvent des coquillettes au diner et je ne cherche pas à en faire des gamins modèles, comme j’ai pu le faire pour l’ainé. Dis bonjour à la dame, dis bonjour à la daaaaameeeeeeuuuuuu, bon, tu vas dire bonjour à la dame ou je me fâche etc etc …. ça peut durer 3 plombes, que tu n’as plus quand tu as des jumeaux, et de toutes façons, elle s’est deja barrée la dame.
  • Changer d’air régulièrement. Sans forcement aller très loin, mais dormir ailleurs, voir un nouvel horizon à sa fenêtre, découvrir une ville que l’on ne connait pas, c’est une de mes clés pour ne pas me sentir « enfermée » dans mon role de twin’s mama.
  • Ne rien s’interdire, sous prétexte que c‘est pas pratique avec les jumeaux. Evidemment le resto étoilé on oublie, mais un jus d’orange au café du coin on garde. On n’ajuste pas non plus notre agenda au diapason des siestes des nains, on l’ajuste en fonction de ce que l’on a envie de faire. Mais là encore, restons simple. Si l’expédition se transforme en usine à gaz, il est plus sage de laisser tomber.
  • Ne pas oublier qu’avoir des jumeaux est une chance extraordinaire. Pas évident quand on s’est levé 4 fois par nuit pendants 2 ans je sais, mais se dire qu’on a le bonheur d’avoir engendré 2 êtres en une seule fois, unis à vie par ce lien si fort, ça aide à relativiser les petites galères.
  • Les laisser se débrouiller dans la gestion des petits conflits, sauf évidemment si ça dégénère trop. Ma fille à tendance à mener son frère par le bout du nez, je la laisse faire, me disant qu’il doit y trouver son compte lui aussi. Honnêtement, je ne sais pas si je fais bien. Ne devrais-je pas encourager mon garçon à s’affirmer ? Je n’en sais rien. Pour le moment, les deux ont l’air heureux de leur mode de fonctionnement, alors je n’interviens pas.
  • Ne pas s’en vouloir de passer plus de temps avec l’un qu’avec l’autre. Je donne mon temps et mon attention en fonction des demandes, pas en essayant d’équilibrer à tout prix. Depuis qu’il est né, mon petit garçon a besoin de plus. Plus d’attention, plus de câlins, plus de temps, plus de mes bras, plus, plus, plus  … C’est un fait, je lui donne, sans compter …. tout en restant vigilante aux besoins de sa soeur.
  • Et enfin, laisser la culpabilité dans le fond de sa culotte gainante. Je suis loin d’être la mère parfaite, mais je fais ce que je peux. J’ai compris au fil des années que passer du temps à me lamenter sur ce que j’ai mal fait, c’était toxique, et complètement inutile. Oui, je le sais que crier plus fort qu’eux ça ne sert à rien, oui, je le sais qu’être en déplacement le jour de leur anniversaire c’est nul, et oui, je sais que j’aurais du insister un peu plus pour qu’elle goûte au moins un haricot vert, mais tant pis, ils s’en remettront et moi aussi, pas grave, on fera mieux demain. J’ai confiance en moi et j’ai confiance en eux , je le sais, cette histoire, notre histoire, c’est au jour le jour qu’on la construit.

Parent de jumeaux tout neufs, si tu veux retrouver les astuces qui m’ont aidée la première année c’est par ici.

Parent de jumeaux qui mesurent plus d’1 mètre, n’hésite pas à me faire part de tes conseils de vieux briscard, je prends.

Parent d’enfant tout seul, lis quand même, t’es pas à l’abri

Parent de triplés, RESPECT.

75 commentaires sur “Jumeaux : 10 astuces pour passer brillamment le cap des 3 ans

  1. Je t’avais laissé un petit com il y a quelques mois. Je suis régulièrement ton blog depuis. Mes jumeaux auront un an dans deux jours. Merci pour ta liste d’astuces. Je fonctionne un peu comme toi.

    J'aime

    1. Joyeux anniversaire aux twins. 1 an ! c’est un sacré cap à passer aussi. Est ce qu’ils marchent ? L’autonomie de mouvement change aussi la donne, et l’arnica est souvent de sortie ! Difficile de surveiller 2 bébés qui marchent !

      J'aime

      1. Merci pour eux ! Ils rampent et commencent à amorcer le 4 pattes. Ils bougent beaucoup, se font mal parfois et essaient de se mettre debout. Ils sont nés prématurés et ont donc un léger retard de développement mais rien d’inquiétant. Mes deux grands (6 et 4 ans) ont repris l’école aujourd’hui alors je me sens presque en vacances !

        Aimé par 1 personne

      2. Ils sont nés à 35sa et 5 jours. J’étais en map dès 6 mois et j’espérais tenir jusqu’au déclenchement 😦 Mais maintenant ils sont en pleine santé et c’est l’essentiel ! 🙂 je suis mère au foyer depuis ma première grossesse, par choix. On voulait un troisième enfant mais on a eu la surprise des jumeaux !

        J'aime

      3. Presque 36, jolie grossesse quand même ! Quel bonheur de les avoir à tes côtés tous les jours. En ce moment, je joue l’équilibriste entre des réunions tardives et des déplacements à travers la France et la culpabilité me gagne :(…

        J'aime

      4. Merci 🙂
        Ah, c’est pas simple, quoiqu’on fasse… Tu es passée à 80%, c’est déjà un bon compromis. Ne te laisse pas envahir par la culpabilité, je pense que vous y trouvez tous votre compte, non ?

        Aimé par 1 personne

  2. Mais, mais, mais… Moi on m’a dit « Vous verrez, après le cap des 2 ans ça va mieux! »
    Mais en fait, je le sentais que c’était une filouterie cette affaire… j’ai bien vu qu’avec les premiers lardons, le terrible twos est pas une sinécure donc je me prépare au doubeul terribeul… et je sais vers qui me tourner pour les conseils de survie !

    J'aime

    1. Tu noteras qu’il n’y a pas de billet sur comment passer brillamment le cap des 2 ans, on n’a pas réussi ici :)… Sans rire, j’ai trouvé les quelques mois suivant leur 1 er anniversaire plus difficile que les tout débuts, mais rassure toi, ça passe assez vite !!!

      J'aime

      1. Hehe, vous êtes deja 2 à me demander ça ! Évidemment, si je donne mes astuces pour la première et la troisième année, c’est qu’on en grave chier vers les 2 ans :). Rassurant quand même de savoir que les génies sont aussi pénible que les gamins médiocres, y’a pas de raison.

        Aimé par 1 personne

  3. Maman de jumeaux de 3 petits mecs, l’aîné a bientôt 8 ans et les jumeaux 6 ans, je me souviens avoir attendu ce cap des 3 ans ou tout serait plus simple.
    Un cap s est franchi, c est sur mais on continue à ne pas s’ennuyer après 😉 Et d’ajuster en permanence…
    Sacré aventure que la gémellité et comme tu dis si Bien  » c’est une chance extraordinaire « …
    Je crois que je vais en faire mon mantra,
    Ces prochaines semaines …

    Aimé par 1 personne

  4. Chez moi il et elle ont 4 ans (respectivement 1m01 et 1m06, je suis donc une vieille briscarde de la gémellité), et j’ai bien galéré jusqu’à 3 ans passés…
    Faut dire qu’on m’avait vendu « tu verras après 2 ans c’est plus facile » et là franchement…la déception ne m’a pas aidée à passer le cap 🙂
    Maintenant cela dit c’est vraiment chouette, pour moi l’étape ultime ça a été la fin des couches jour et nuit (et aussi il m’a fallu 1 an pour me remettre d’avoir mal dormi pendant 2 ans et demi :-))
    On ne s’était jamais arrêté de voyager mais maintenant tout est plus facile et surtout on peut faire des activités et tous en profiter (y compris le grand frère de 7 ans) et ça c’est parfait !

    J'aime

    1. Heureusement qu’on ne m’a pas parlé de ce cap des 2 ans, car clairement on a bien galère parfois vers cet âge là. Et la fin des couches … je commence à me projeter, mon petit garçon ne veut pas encore s’y mettre, mais effectivement quelle facilité ce sera !

      J'aime

  5. Ici, il et elle ont 6 mois…ce sont les débuts et j’avoue que ces débuts sont plutôt cool. Ils ne pleurent pas beaucoup, dorment la nuit, font des sourires à fond les ballons… Bref, c’est chouette.
    On ne s’interdit pas du tout les sorties en famille, on se fait des restos (un peu sportif il fait bien le reconnaître mais c’est tellement du bonheur), des balades…

    C’est quand je constate le temps passé avec mon ainé de 2ansetdemi, quand je ne compte plus ses multiples réveils nocturnes (alors qu’il dormait si bien jusqu’à cet été), ses nombreuses colères, ses « nons », ses « phases test » que j’ai peur…je me dis que lorsque les zouzous auront cet âge là, on va en ch… Enfin…vous connaissez! 😉
    Bref, je profite encore un peu de ces moments de calme avant la tempête…Et je note tout ces précieux conseils (le lâcher prise, le temps partiel et la simplification du quotidien c’est déjà fait, et le reste se fera au fur et à mesure…par la force des choses

    Merci pour vos billets doux, ils font du bien…Et me font rire😉

    J'aime

    1. et oui, à leurs 6 mois, je me souvient d’une période assez « facile » même s’ils ne faisaient pas encore leur nuit. Les débuts de la marche augmentent un peu le niveau, mais les parents deviennent de plus en plus doués et organisés aussi 😉

      J'aime

  6. Waw, t’es vraiment une super Maman! J’ai l’impression que t’arrive a abattre plus de « travail » avec chacun de tes twins que moi avec mes « individuels »!
    Ca fait toujours du bien de te lire: tu es a la fois bienveillante vis-a-vis de tes enfants et de toi-meme, et tu ne donnes jamais l’impression de te noyer dans un verre d’eau! C’est « energisant » et tu me donnes toujours le sourire!

    Aimé par 1 personne

  7. On a des amis parents de jumeaux qui nous ont dit que c’était le top ! Au début c’est galère, ils étaient noyés, maintenant (ils ont 6 ans) tout roule, ils font les mêmes activités en même temps..Si c’était à refaire, ils choisiraient l’option jumeaux 🙂
    Bisous

    Aimé par 1 personne

  8. Ahh oui le fameux cap des 3 ans !!! Ici tout pareil puisque les loulous ont le même âge que les tiens : des bébés super cool, si ce n’est pour les nuits, un cap des 1 an un peu plus hard avec la marche mais franchement pas si difficile que ça, le cap des 2 ans ou comment entrer dans un tunnel et se demander si on en sortira un jour avec un grand frère qui lui aussi se demande dans quelle galère il est tombé, et là, la magie des 3 ans avec encore quelques colères pas simples à gérer pour number3 et un peu de « mais j’ai que 2 mains » par moment ! Prochaine étape : l’entrée à l’école qu’ils attendent avec tellement d’impatience ! Mais ce qui est sûr c’est que les twins c’est un peu difficile parfois mais surtout très chouette très souvent !!!!

    Merci pour ce blog que j’adore et qui me fait me sentir une maman juste comme les autres avec mes 3 loulous d’amour !

    J'aime

  9. Joyeux anniversaire à tes loulous ! Allez, à 3 ans, ce sont encore des gros bébés, quand même … 😉
    J’imagine que pris dans le tourbillon du quotidien, on l’oublie souvent, mais tu as bien raison : avoir des jumeaux est vraiment une chance extraordinaire …
    Bises et bonne semaine à toi …

    J'aime

  10. 1 mètre dépassé à eux deux (;-)) mais ce que je trouve difficile aujourd’hui c’est la répartition du temps, même si les besoins évoluent, depuis tout petit, un mimi a plus besoin de moi que l’autre (ou du moins sait plus le manifester). Après je crois que le maître mot, qui parait si simple à dire, parfois si difficile à faire mais qui est vrai en toutes circonstances c’est Profiter de chaque instant…

    J'aime

  11. je vais transférer à ma BS qui attend des jumeaux en espérant qu’ils n’attendent pas trois ans avant de s’en sortir… c’est tellement long trois ans ! Pour ma fille(toute seule), on respire depuis ses 18 mois donc effectivement, avec des jumeaux ils faut compter double !!

    J'aime

  12. Ils auront 3 ans le 1er avril et hier, après la déjeuner, ils sont partis jouer tous seuls dans le salon….et « l’Homme Parfait » m’a encore dit:
    « P…….nnnn, qu’est-ce que c’est plus facile!, ils avaient raison les autres!!!! Il fallait attendre 3 ans! ».
    Sauf, qu’il y a presque 3 ans , quand on nous disait ça, on était à deux doigts de l’homicide volontaire sans circonstances atténuantes!
    Oui, 3 ans, cela nous semblait tellement long! Tellement inatteignable dans notre fatigue hallucinante et notre stress permanent!
    Eh, oui, comme toi, j’ai lâché sur pas mal de choses pour survivre!!

    J'aime

  13. Ici les jumelles ont 5 ans, et on vient seulement de voir vraiment une différence dans la facilité à gérer le quotidien. Les « tempêtes émotionnelles », ou crises, ou caprices, au choix, ne se sont estompés qu’après leur dernier anniversaire. Et ça nous change la vie. On ne nous avait pas parlé d’âge où ça devient plus facile, mais quand elles ont commencé des nuits de 12h vers 1 an, puis à la fin des couches vers 2 ans et demi, on s’est dit Wahou, c’est fantastique ! Maintenant, un nouveau cap est franchi, quel sera le suivant ?
    C’est ca l’aventure de la gémellité ❤️

    Aimé par 1 personne

  14. Il me reste donc 836j à survivre………………………………………………………………..😥
    Bon j’espère que leur chiantitude se calmera qd mm avant, les coucher avec 1h de pleurs tout les soirs, je peux plus……..
    Elles ont vraiment de la chance les quelques mamans pour qui tout se passe bien dans les com précédent… je suis jalouse….
    Bon aller, ma barre kinder m’attend…. (avant que les grands me les bouffent toutes)! 😉
    Bon anniversaire les twins!

    J'aime

    1. Courage courage .. les couchers à rallonge sont terribles, mais ça aussi, ça passe un jour (Dis celle qui vient de menacer méchamment son mômes de l’envoyer dormir sur le palier après avoir bataillé plus de 2 heures pour qu’il reste dans son lit !!!) et arrête de te comparer aux autres mamans du net, elles ont toutes aussi leur moments de chiantitude, sinon, ils vendraient beaucoup moins de Kinder crois moi 🙂

      Aimé par 1 personne

  15. Merci pour tout ce que tu écris. C’est une vraie joie de te lire à chaque fois. Et tu me fais tellement rire, je me reconnais aussi dans ce que tu dis ‘pas vite noyée mais vite agacée’ 😉 je suis maman de presque 3 enfants et quand la fatigue prend le dessus, je me dis que j’ai pas si difficile sans jumeaux. Respect infini pour les parents de jumeaux et plus. Moi-même jumelle, tout ceci m’aide à comprendre aussi mes propres parents et leurs choix.
    Merci de prendre ce temps pour partager. ❤

    J'aime

  16. Bonjour,
    je viens de découvrir le blog.
    Mes garçons ont eu 3 ans le 3 mars et moi non plus je n’y croyais pas il y a encore quelques mois que « à 3 ans ça ira mieux » surtout après le « ça ira mieux quand ils marcheront » que j’ai transformer en « quand ils marchent tu cours » !!
    Bref les miens ont 1 grande soeur de 4 ans et demi et un petit frère de 10 mois. L’une fait sa chef de tribu et l’autre n’a pas les yeux assez grands pour voir toutes les choses (bonnes ou mauvaises) qu’il peut retenir pour les reproduire quand il sera opérationnel.
    Mais je dois admettre que depuis très peu de temps mes jumeaux s’améliorent !
    J’ai juste envie de dire : Pourvu que ça continue dans ce sens !!!! Car grainé de champion numéro 4 va bientôt les suivre…
    Merci pour tes articles c’est super !
    Gaëlle

    J'aime

  17. On m’aurait menti??? On m’avait dit deux ans et donc la danse de la joie était prévue pour le 23 mars…😉Sinon je te rejoins sur beaucoup de choses, à part les mercredis car lorsque je ne travaille pas ce jour là, c’est la course pour les trois activités sportives des deux aînés.

    J'aime

    1. Ici j’ai clairement banni les activités le mercredi. C’est le soir et le samedi, pour que mon mercredi reste un jour sans horaires (à part la matinée d’école). Je voulais vraiment souffler ce jour là, et les enfants aussi ;). Sinon, tu pourras quand même la faire ta danse de la joie le 23 mars, c’est tellement chou aussi à cet âge là ! 😉

      J'aime

  18. Finalement, j’ai l’impression qu’avoir des jumeaux rend plus humble dans ses exigences .. ?
    Ici, c’est la danse de la joie depuis 3j car à 9 mois, ils sont (enfin) entrés à la crèche !! et déjà, je trouve que tout est teeeellllement plus simple ! 😄 petits défis, grandes victoires !
    Bon, je n’ai pas repris le boulot et me demande bien comment gèrer les allers retours crèche/ecole du grand avec mes propres horaires. Ca, c’est encore un autre défi de taille !
    Bon anniversaire aux Twins

    J'aime

    1. Joyeuse danse de la joie ! Les miens sont si heureux à la crèche, ça aide à aller bosser sereinement. Bon courage pour l’organisation à venir. Récupérer mes 4 à plusieurs adresses le soir après le bureau reste hyper sportif. Tu reprends quand ?

      J'aime

      1. Oui, sportif c’est bien ce que j’imagine !
        Je ne sais pas encore, je dois monter une activité libérale car le poste que je briguais à l’hôpital sera repoussé, et je crois que je redoute .. les horaires, la course, la peur de ne pas m’impliquer assez au job en raison de la fatigue que je traîne.. du coup je repousse ma reprise du boulot avec tout plein de très bonnes -pretextes- non excuses !! En plus depuis les jumeaux, mon cerveau semble fonctionner au ralenti.. 😄

        J'aime

      2. Tu as le droit de prendre le temps qu’il faut … aucune pression, si tu n’es pas prête, ce sera difficile. Moi j’avoue que je « souffle » au bureau, alors la reprise a été facile, mais le rythme du quotidien reste parfois violent !

        J'aime

  19. On est en plein dans l’année des 2 ans et je commence à voir quelques avantages, elles jouent ensemble et se marrent plutôt bien (entre 2 bagarres 😉 – quand je fais un petit bilan de ces 2 ans et demi, je me dis que c’était de la folie…Mais, j’ai tant appris sur moi et mes limites (nos limites de parents) et à revoir l’essentiel, les priorité et finalement c’est pas plus mal!

    Par contre, oui vivement la fin des couches et la fin des nuits pourris qui sont moins fréquentes mais quand même toujours un peu…On a déjà presque lâché le symbole des jumeaux: la poussette double mais c’est encore chaotique car parfois elles n’écoutent rien …

    Bref, oui lâché prise et rire du chaos (les dîners ou tout est pare-terre, tout le monde chante, crie)
    ça fait du bien!

    Merci du partage et bon mercredi 🙂

    J'aime

    1. Entièrement d’accord, les jumeaux nous aident à aller vers l’essentiel. Pour ma part, je consomme moins (manque de place dans les chambres), j’utilise mieux mon temps également, bref, les twins, c’est que du positif !!!

      J'aime

  20. Bonsoir, j’ai passé le cap des 3 ans des miens fin 2016 et on m’avait dit que c’était un cap important ..perso je trouve ça dur dur car ils sont en phase on est les plus fort, nous on veut un bonbon ! Mes 2 grands râlent aussi car ils font un bruit ! Je lâche sur plus de trucs qu’avant et j’essaie de relativiser..dessins animés pendant que les grands finissent leur devoirs etc. Même si quand on les observe on rit !! Un vrai couple et une complicité de fou !

    Aimé par 1 personne

  21. Parent de un seul absolument infecte, bonjour !
    J’ai lu, et merci ! parce que je tire mon chapeau à tous parents de plus d’une seule petite personne, moi je m’envois comme pas permis avec mon 2 ans 1/2 qui nous fait vivre un enfer par moment (par moment = 6 jours sur 7, le dimanche c’est relâche), qui n’a jamais dormi depuis sa naissance et qui a un sacré caractère de phacochère qui lui vaudra certainement de finir PDG dans 30 ans !
    Et le merci, c’est merci de nous déculpabiliser parce que moi aussi il hurle à la vue d’un haricot vert, moi aussi je crie parfois, mois aussi je le colle devant Mouk pour boire mon 1er café de 6h tranquille…

    J'aime

  22. Mes jumelles (monozygotes) et ainées d’une fratrie de 3 ont dépassé les 1 mètre. Il faut dire qu’elles passent le bac cette année, viennent de passer en conduite accompagnée et rêvent activement de s’envoler du nid dès la rentrée estudiantine prochaine.
    Que de souvenirs et sensations retrouvés en cet article, des niveaux de fatigue incroyables, parfois, le sentiment d’être définitivement débordé, parfois, le sentiment de culpabilité, de ne pas bien assumer, parfois, les résolutions, l’organisation impérative à la « survie ».
    Je ne crois pas vraiment au cap des 3 ans, je crois qu’il y des étapes liées à la croissance et à l’autonomisation de l’enfant qui correspondent pas mal au retour de l’humain chez le twin’s parent. Enfin, ils dorment la nuit, la 1ère fois, on s’inquiète tellement c’est inhabituel, après on survit bien mieux. Enfin, on peut manger ensemble au cours d’un même repas, et il n’y a plus qu’une fois à faire la cuisine, vaisselle, etc… Puis, ils vont à l’école et, en parallèle et au fur et à mesure, on peut « recommencer » à penser loisirs, sport, penser à soi, penser couple, se retrouver soi et ne plus être que parent.
    En même temps, ces années passent bien trop vite, et on oublie, les enfants n’apprennent à marcher qu’une seule fois, la rentrée en maternelle ne se fait qu’une fois. Il faut savoir être présent (ou pas, ce n’est pas vital, foutue culpabilité), partager avec les enfants et profiter !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s