Petit manuel d’éducation approximative

Capture d’écran 2018-01-05 à 10.13.57.png

J’en ai parlé souvent sur le blog, je suis une adepte de l’éducation approximative. Parce qu’entre Marcel Rufo et Isabelle Filliozat, une troisième voie est possible, je propose aujourd’hui de remettre à plat les notions de base de la méthode éducative que j’ai adoptée avec mes enfants. En effet, nous sommes à priori assez nombreux.ses à la pratiquer quotidiennement, mais aucune publication ni aucun guide sur cette méthode alternative n’est disponible. Grave erreur à mon avis. Il y a un créneau. Alors aujourd’hui je tente à ma petite échelle de combler le vide en posant ici quelques principes fondamentaux de l’éducation approximative. Je rappelle évidemment aux plus engagés d’entre vous que les lignes qui suivent doivent être lues avec un minimum de second degré, parce l’idée générale reste quand même d’avoir des mômes heureux à la fin,  sinon, la méthode, bah elle ne sert à rien !

1/ Le parent approximatif a raison.

Tout le temps. Et même quand il se trompe, il a raison quand même, parce que c’est lui le parent. Parfois, pris en flagrant délit de mauvaise foi, il pourra s’excuser auprès de son petit, mais pas trop souvent, parce qu’il n’oublie pas que c’est lui le parent.

2/ Le parent approximatif a des principes.

Mais jamais les mêmes d’un jour sur l’autre. L’enfant le sait et s’adapte. Avec le temps, il saura deviner quel principe sera important à respecter ce jour-là.

3/ Le parent approximatif se fiche de beaucoup de choses.

Il n’a par exemple jamais compté les heures entre 2 biberons ou comparé la consistance et la couleur des selles de sa descendance. Un bébé qui grossit et grandit régulièrement suffit à le rassurer. Même si le parent approximatif, comme tous les autres, est très fier des progrès de ses enfants, il se fiche pas mal de l’âge de chacun au moment de l’acquisition des compétences motrices. D’ailleurs, surtout s’il a déjà plusieurs enfants, il ne remarquera pas que le petit dernier sait se tenir assis tout seul ou est capable de mâchouiller plus de Curly que l’ainé avec pourtant 28 dents de moins.

4/ Le parent approximatif peut mettre une pression terrible sur sa progéniture.

Il ne lâchera pas le môme tant qu’il ne saura pas parfaitement sa leçon d’histoire, mais  il lui glissera à l’oreille le jour de l’interro que les notes, c’est pas important.

5/ Le parent approximatif ne veut pas que ses enfants regardent la télé.

Un peu parce qu’il trouve les programmes complètement débiles, mais surtout pour ne pas être abruti lui-même par le son de la télé. Du coup, il leur a offert un Ipad pour avoir la paix.

6/ Le parent approximatif a souvent besoin d’un domaine de compétence qu’il maîtrise parfaitement.

Ainsi, il comble psychologiquement les petites lacunes qu’il est conscient d’avoir quant à l’éducation de ses rejetons. Une bibliothèque parfaitement rangée, une garde-robe classée par couleurs et matières, ou encore une addiction aux recettes vegan … toutes ces petites passions lui permettent ainsi d’avoir le sentiment d’au moins maîtriser quelque chose dans sa vie.

7/ En cas de crise, le parent approximatif punit.

Puis compte jusqu’à 3, isole l’élément perturbateur, crie, hurle, se met au niveau de l’enfant, cherche un dérivatif, baisse le ton, menace, entame le dialogue, s’énerve, reste toujours maître de lui-même, se casse, écoute, réfléchit à une issue positive. Tout ça en même temps.

8/ Le parent approximatif ne va pas chez le pédiatre.

Enfin, si, un peu au début, pour les vaccins. Ensuite, il laissera l’enfant et ses anticorps lutter seuls contre la rhino-pharyngite. Il use aussi beaucoup de l’homéopathie. Moins parce qu’il est convaincu qu’une granule de sucre est efficace, mais surtout parce qu’il sait que la granule de sucre arrive à calmer l’enfant à chaque fois. Attention, tout approximatif qu’il soit, le parent sait néanmoins reconnaitre les symptômes d’une vraie maladie nécessitant une consultation.

9/ Le parent approximatif n’organise pas de fête d’anniversaire avant 6 ans révolus.

Anniversaire thématique avec déco inspirée et mômes costumés, c’est chouette, mais comme il sait qu’il va s’en cogner plusieurs par an selon le nombre d’enfants qu’il a, il s’épargne en retardant l’âge de la première piñata.

10/ Le parent approximatif ne culpabilise pas.

Il sait que l’auto-flagellation ne fait pas avancer grand-chose, et de toutes façons, il sait  aussi parfaitement que la société s’en chargera pour lui.

11/ Le parent approximatif a compris qu’il n’a pas le monopole du pouvoir de décision.

Passé le dilemme nichon ou biberon, la suite lui échappera un peu, il en est bien conscient. Il peut montrer le chemin qui lui semble le plus adapté mais il sait pertinemment que c’est l’enfant qui choisira lequel prendre. Alors il ne s’épuisera pas à vouloir le faire rentrer dans des cases.

12/ Le parent approximatif sera toujours d’accord pour conduire l’enfant qui a reçu une invitation.

Il sait que 2 heures de liberté valent bien quelques minutes de voiture. Le parent approximatif est d’ailleurs complètement fan du concept de soirée-pyjama, chez les autres évidemment.

13/ Le parent approximatif lit parfois des manuels d’éducation.

Il adhère à certaines idées qu’il essaie de mettre en pratique un jour sur deux. L’autre jour, il tente de prendre le contre-pied de tous ces diktats éducationnels.

14/ Le parent approximatif réfléchit consciencieusement aux menus qu’il propose.

Chaque soir, pour nourrir correctement sa descendance, il tient compte de 2 impondérables : facile à préparer et facile à manger. Pour les fruits et les légumes verts, il déléguera la tâche à la diététicienne de la cantine.

15/ Le parent approximatif est assez détendu du slip de façon générale,

mais peut avoir soudainement des excès de colère sur un détail. Ça passe généralement assez vite, mais notons que ça peut être assez désagréable pour l’entourage proche.

16/ Le parent approximatif délègue beaucoup.

Grands-parents, nounous, amis, voisins, charcutier-traiteur … il n’hésite pas à larguer sa progéniture régulièrement. Parce qu’il sait qu’il faut tout un village pour élever un enfant, et parce qu’il a la flemme aussi parfois.

17/ Le parent approximatif essaie toujours de faire de son mieux,

Mais pas toujours. De temps en temps, il préfère faire le minimum, et c’est déjà pas mal.

Enfin, pour conclure ce petit précis d’éducation approximative, basé sur de vraies études de cas avec de vrais morceaux de gamins dedans, notons que les résultats ont montrés que l’enfant de parent approximatif est joyeux, futé, neuneu, patient, colérique, adorable, hyper-relou, gentil, égoïste, triste, angoissé, sûr de lui, autonome, collant, éprouvant, trop mignon, peureux, curieux, heureux la plupart du temps, calme, hystérique, gourmand, impertinent, souriant, attachant, agaçant… comme tous les autres enfants finalement !

127 commentaires sur “Petit manuel d’éducation approximative

  1. je découvre votre blog et cela me fait le sentir moins seule. J’ai 4 enfants dans une configuration identique a la votre : 2 enfants de 9 et 7ans et des jumeaux de 17 mois en petit troisième. Je me sent souvent comme une extraterrestre car le regards des autres sur la famille nombreuse peut être déroutant! Continuez comme ça votre blog est super!!
    Aurélie

    J'aime

  2. J’aime ses articles déculpabilisants (surtout quand celui lu précédemment t’explique que crier et menacer ton enfant parce que tu es à bout, c’est de la VEO … 😑). Je crois qu’en fait, c’est l’éducation qui me convient le plus, faire de mon mieux avec mes forces et mes faiblesses, comme tu dis, les enfants s’adaptent 😉

    J'aime

  3. Je pense que cet article parle à beaucoup d’entre nous et permet de déculpabiliser !
    Au finale chacun fait de manière « approximative » c’est -à-dire chacun fait comme il le peut, avec son vécu et ses faiblesses.
    La plupart du temps u oublie de faire confiance à ses enfants qui nous surprennent et s’adaptent à beaucoup de choses !

    Aimé par 1 personne

  4. Je découvre ton blog et tout d’un coup je deviens fan 😉 lol Bravo moi aussi approxi quasi 100%…Juste que je délègue quasi jamais, nous avons eu la brillante idée d’immigrer loin de nos famille 🙂

    J'aime

  5. 😄
    excellent concept ! je me retrouve particulièrement dans l’item 14. si je paye la cantine à midi, c’est en effet pour qu’ils mangent équilibré au moins une fois dans la journée et économiser mes nerfs le soir. De toute façon, avec 4 enfants, on est bien obligé d’établir des priorités, n’est-ce-pas ? les aimer et les garder en vie, ce sont les miennes 🙂

    J'aime

  6. J adore!!! c est tout a fait moi! j aime aussi la notion de approximatif c est bien on est sur que c est les siens parcequ on les as mis au monde mais apres… trop d influence donc c de l approxiamtif! merci j ai ri…

    Aimé par 1 personne

  7. Ouf ! Il est temps qu’on se désintoxique des dictats accumulés depuis des décennies, abondamment diffusés puisque insondables objets de bénéfices (en librairies, veux-je dire

    J'aime

  8. ENFIN !!! Un article dans lequel je me retrouve !!
    Je plussoie pleinement ce « mode » qui finalement est celui de la quasi totalité des parents (qui ne se l’avouent pas), je pense.
    Ça rassure, ça pousse à continuer pour rendre heureux nos petits et même si tout ce qu’on fait ne convient pas aux autres ! ! Mais qui sont-ils dans notre vie pour savoir ce qui sera bon ou mal ? Il n’y a que nous pour être H24 avec eux, qui le voyons grandir, changer, évoluer et finalement vivre !
    Merci à vous pour cet article

    Aimé par 1 personne

  9. Merci!!! En cette veille de rentrée votre petit manuel m’a fait un bien fou: J’étais presque sur le point de vouloir relire des bouquins d’éducation positive, bienveillante etc…pour essayer de me « recadrer »…la lecture de votre manuel m’a decomplexé, rassuré…et surtout il m’a fait tellement rire! Je me reconnais à 100% !! Je veux juste que mes enfants soient heureux sans que moi je me rende malade à vouloir faire tout  bien, trop bien…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s