Vraie bonne idée ou pas : adopter un chat?

Capture d’écran 2018-02-09 à 11.32.38.png

Ceux qui me suivent sur Instagram savent que depuis quelques mois, un petit chat a rejoit la famille. Cette décision d’avoir un animal, on la maturait tranquillement dans un coin de notre tête, jusqu’à se convaincre que ce serait vraiment chouette. Quand on  a dit aux enfants : « Mettez vos chaussures, on part adopter un chaton », imagine bien qu’on a failli en perdre quelques-uns dans la bataille tellement ils étaient heureux (tu sais, le môme si content qu’il n’arrive pas à gérer le trop plein d’émotion, et bien ce jour- là, c’était comme ça).

Aujourd’hui, ça fait 6 mois que notre  compagnon est arrivé à la maison, l’heure de faire un petit bilan. Alors, vraie ou fausse bonne idée d’avoir un chat ?

Les premiers jours … le doute

Honnêtement, les débuts ont été un peu difficiles. Beaucoup de pipis mesquins sur les rideaux, sur ma couette, sur le tapis du salon … (tu remarqueras que la bête pisse uniquement sur des textiles qui ne rentrent pas facilement dans le lave-linge), qui m’ont amenée à m’interroger sur ma volonté d’auto-sabordage. Pourquoi avais-je besoin de prendre un chat ? Pourquoi me coller moi-même des bâtons dans les roues ? Faudrait que j’en parle a un psy ? Ou que j’arrête de m’auto-analyser sinon, et de toutes façons, là, j’ai pas vraiment le temps, j’ai encore du linge à plier.

Ensuite, complètement flippé au début, le chat se terrait dans un coin la plupart du temps. Champion toutes catégories du cache-cache en appartement, on a mis 3 jours à le retrouver la fois où il s’était planqué dans la boite à cirage (fermée) de la buanderie. À chaque fois qu’on ne le retrouvait pas, je regardais timidement par la fenêtre en priant pour qu’il n’aie pas fait le grand saut ( 12 eme étage … #CrepesParty).  Assez frustrant pour tout le monde d’avoir accueilli  un bébé chat qui ne semblait pas très heureux chez nous …

L’attachement

Puis, assez rapidement, le chaton a commencé à sortir des multiples cachettes qu’ils avait repéré, une fois les enfants couchés. Courageux mais pas téméraire, il n’était pas encore prêt à affronter 4 mômes d’un coup. On peut pas lui en vouloir, j’ai encore du mal moi aussi … À petits pas, il s’approchait chaque soir et venait se lover sur mes genoux, cherchant à me tétouiller les doigts. Je le laissais faire, étant devenue entre-temps complètement gaga de la bête.

S’apprivoiser

Une fois que le chat m’a officiellement identifiée comme la Mère avec le M majuscule qui signifie que c’est toi qui te cogneras dorénavant de le nourrir, de le soigner et de lui nettoyer sa litière régulièrement, il s’est peu a peu laissé approcher par les enfants. En quelques jours, il a accepté de se faire câliner, porter, écarteler, bisouiller, déguiser, tirer par les pattes avant etc … enfin la vie normale d’un animal de compagnie dans une famille avec des petits.

Aujourd’hui

Le chat fait complètement partie de la famille (sauf qu’il peut toujours se gratter pour qu’on l’emmène au Club Med). Il nous attend chaque soir devant la porte, il fait des câlins tout le temps, il dort dans la chambre de chacun, à tour de rôle, il continue ses tetouillages intensifs, il ronronne intensément, jamais il n’a sorti ses griffes quand il joue avec les enfants. Il me sert de bouillotte quand je suis devant Netflix, il écoute mes monologues sans broncher, il ne se permet pas de me juger,  il est d’ailleurs hyper large d’esprit, et en plus, il finit les assiettes de raviolis … avoir un chat, ça rend la vie definitivement plus jolie !

Mes petits conseils 30 millions d’amis pour une adaptation réussie entre un chat et une fratrie :

– Essayez de calmer les ardeurs des enfants les premiers temps. Ici, on les a briefé sévère : on laisse le chat tranquille le temps qu’il découvre l’appartement, on ne le cherche pas s’il se cache, on lui fout la paix, on n’essaie pas de l’attraper, on ne lui impose pas de câlin forcé (#metoo). Bref, on lui laisse le temps de s’acclimater. Les enfants ont été un peu frustrés au début, mais je leur ai bien expliqué que d’ici quelques jours, ils pourraient l’approcher.

– On apprend aux enfants à respecter l’animal : On ne s’approche pas de ses croquettes, on ne le réveille pas quand il dort,  on ne s’amuse pas à lui crier dans les oreilles, on ne lui fait pas mal etc … Tout ça parait évident, mais pour les plus petits, le chat était perçu comme une peluche plutôt que comme un être vivant. Un petit rappel « respect & bienveillance » est toujours bon à prendre.

– Un animal, aussi mignon soit-il, ça pue, ça te colle des croquettes partout, ça perd ses poils, ça peut avoir les pattes sales … Bref, si tu es maniaco-dépressif.ve du ménage, méfie toi. Es tu prêt.e à ajouter quelques minutes quotidiennes à la liste déjà bien remplie des tâches ménagères ? Sinon, passe ton tour, le risque est que l’animal à la longue t’exaspère…. Et pour peu que les mômes soient eux-mêmes un peu chiants, ça peut vite devenir pesant.

– Avoir un animal ne se décide pas sur un coup de tête. Qui va s’en occuper pendant les vacances ? Est ce que les plus grands voudront s’en occuper ? Est ce que je supporterais de nettoyer un bac a litière chaque semaine durant les 15 prochaines années ? Et si l’animal venait à disparaitre, est-ce que je saurais avec les enfants gérer la perte ?  …. Bref, je pense qu’il est important d’étudier un minium la question, avant de se jeter sur le premier chaton !

58 commentaires sur “Vraie bonne idée ou pas : adopter un chat?

  1. Ça ferait presque vraiment envie. Mais définitivement je hais les chats 😊😊😊
    Nous avons opté pour un autre style : le hamster russe ! Plus petit, dans un espace restreint, parfaitement insociable et mort tous les ans… pas sûre que c’était une bonne idée 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Je trouve génial les liens qui peuvent parfois se développer entre les enfants et les animaux. Pour ma part j’avais déjà un chien et un chat avant d’avoir mes enfants. Nous avons toujours été vigilants lorsque les enfants sont en mode tirage de poils et câlins un peu brusques, mais je m’étonne toujours de la patience que peut avoir mon chat avec mes enfants, surtout avec la plus petite qui n’y va pas de main morte. Et je trouve qu’avoir un animal est aussi un excellent moyen de responsabiliser son enfant.

    J'aime

  3. Tu m’as fait trop rire avec ton #crepesparty ! Plus sérieusement, moi je ne veux pas d’animal à la maison pour plusieurs raisons. La première, trop de souffrance lorsqu’il meurt (désolée pour le côté terre à terre), ensuite je n’ai pas du tout envie de m’ajouter des tâches supplémentaires et encore moins une énième dose de charge mentale. En plus, je n’ai déjà personne pour garder ma fille gratos alors imagine le chat… Enfin, mon mari est allergique aux poils de chat !! lol

    J'aime

  4. J’ai faillit me faire avoir, ton billet donnerait presque envie de passer le cap… mais non ! Trop de contraintes à mes yeux… Je préfère continuer à passer pour la mère insensible et horrible, celle qui ne veut pas agrandir la fratrie 😉

    J'aime

  5. et il en fait pas trop de bêtises la journée ? j’avais une copine dont le chat ouvrait les tiroirs et vidait la lingerie, il renversait les plantes, et il avait même réussi à ouvrir le frigo….. sinon l’argument final c’est quand même qu’un chat c’est hyper instagrammable !!!!! lol

    J'aime

      1. 🤣🤣si seulement il pliait le linge et il vidait le lave-vaisselle ! C’est Bien connu ils glandent rien les chats, il fument des pets toute la journée ( et la si t’es pas une fan des nuls tu me prends pour une tarée !!!)

        J'aime

  6. Ah ah. Donc adoption validée, c’est chouette. J’aime l’idée que des enfants grandissent avec un animal, ça leur apprend plein de choses. Et en même temps, à titre personnel, on s’est séparées de notre chat il y a 6 mois. Elle vivait avec nous depuis 6 ans, c’était un peu notre « enfant avant l’enfant ». Du coup, ça n’a pas raté, elle a mal vécu l’arrivée de notre minie, a pendant un an déprimé sévère et s’est ensuite mise à pisser partout. Mais genre, partout. On a pas mal réfléchi et on a fini par lui trouver une super maison avec jardin, j’ai des nouvelles souvent elle s’éclate. Donc oui, bien bie réfléchir, parce que c’est un sacré engagement !

    J'aime

    1. Un vrai engagement, pour le bien-être de tous. Notre premier chat est arrivé avant la naissance de notre ainé, et a accepté très facilement ensuite les autres. Malheureusement, il est mort jeune, mais cette expérience réussie en animal de compagnie a pesé dans notre décision de recommencer !

      J'aime

  7. Ooooh, moi j’ai grandi avec des chats et je reverais d’en avoir un, comme tu le dis si bien avoir un chat, ça rend la vie definitivement plus jolie, mais bon …. mon mec et notre fils sont allergiques donc tampis pour moi, ils rendent ma vie assez jolie aussi donc je ne me plains pas

    J'aime

  8. Le chaton, j’ai failli craquer et l’idée qu’il me ramène des souris et des oiseaux morts, c’était impensable. Pourtant c’était le seul animal qui m’attirait et assez solitaire pour le laisser quand on part en vacances. Du coup, on a opté pour un lapin, c’est presque moi qui ait poussé, il a fallu passer au dessus des crises de N1 qui refusait. Il est la depuis bientôt 2 ans… J’avoue, je regrette. Le petit lapin mignon est devenu agressif envers moi (mais juste moi). On l’a castré, ça va mieux mais du coup j’ai toujours peur. Je refuse qu’il soit en liberté si je suis la. Et puis même si les petits l’adorent, il faut se battre pour le nettoyage du clapier. Et les vacances, ça fait 2 fois que je zappe l’organisation de la garde alors coup de stress de dernière minute. Il y a aussi les pleurs de N2 quand il se barre… Enfin il ne va jamais loin, il adore la pelouse des voisins ! C’est sur quand il mourra ou qu’on se séparera de lui (promesse faite à mon fils qui redoute de le voir mort), je ne reitererait pas dans l’adoption d’un animal. Donc oui et grand oui : bien réfléchir avant

    J'aime

  9. J’ai vécu mon enfance entière avec des chats (ils mourraient les uns après les autres, les pauvres, j’en ai eu pas moins de 6 durant mon enfance), et j’adore ces bêtes, leur indépendance, le fait qu’ils se fondent si facilement dans le décor, leur côté câlin (enfin, ça dépend lesquels, certains sont de vrais fous-furieux). Mais je n’en prendrai pas. Je crois que j’oublierai de le nourrir. Et puis je m’inclus dans la catégorie maniaco-maniaque. Et puis la galère pour le faire garder…Bref. Je connais suffisamment les avantages et inconvénients pour avoir tiré un trait dessus…mais tu donnes envie!

    Aimé par 1 personne

  10. Un jour on m’a dit « un chien a des maitres, un chat des domestiques ». Et maintenant que j’ai les 2, je réalise ô combien c’est vrai ! Le must have de notre chatte : quand on commence à s’enerver avec le petit, et qu’elle vient nous voir en miauler genre « bon c’est quoi cette histoire ? allez tout le monde se calme ». Et ça marche 🙂

    J'aime

  11. c’est bien résumé !!
    Nous on va attendre que les enfants soient plus grands pour adopter un animal de compagnie. Car j’ai pas envie de gérer les petits et en plus les bêtises du chien ou du chat. Chaque chose en son temps.

    J'aime

  12. J’adore les chats! J’en ai eu deux quand j’étais môme (enfin la 2e c’est mon prof de math de terminale qui me l’a donnée, elle a vécu 21 ans… ). Et il y a tout juste 9 ans, quand on désespérait de voir un gamin arriver, j’ai dit à mon cher et tendre que ce serait sympa (et plus facile pour le coup…) d’avoir un chat – il m’a dit que le minou s’ennuierait toute la journée tout seul, ce à quoi je lui ai répondu: « on n’a qu’à en prendre deux! ». Et donc aujourd’hui on a deux petits tigres de 9 ans à la maison, qui nous ont suivi dans 5 déménagements (y compris à l’étranger) et qui sont hyper adorables avec notre fille (qui a fini par arriver). Mais je dois dire qu’autant avec notre fille on a eu le modèle ultra facile qui nous a relativement peu empêchés de dormir, autant les chats nous ont réveillé quasi toutes les nuits jusqu’à ce qu’ENFIN on ait notre maison à nous dans laquelle ils ont une chatière… et là c’est le bonheur (depuis 15 mois!). Même si la miss chatounette a gardé la bonne habitude de me réveiller en moyenne une fois par nuit au moment où elle quitte le lit de ma fille pour me rejoindre dans le mien (genre « miaou, j’arrive, je peux? » – je la menace régulièrement de lui couper les cordes vocales, mais ça a pas l’air de marcher).
    Voilà voilà, un bout de ma petite vie 🙂 (si tu me branches ‘chats’, ça peut durer longtemps… 😉 )

    J'aime

    1. Le chat qui réveille le parent la nuit. Ca devrait être INADMISSIBLE. J’ai oublié d’en parler dans l’article !!! Ici aussi, on a le droit au chant du chat, à défaut de coq, tous les matins vers 5.00. Il faut admettre que ça agace …

      J'aime

  13. Tu m’as presque re-convaincue ; jusqu’à ces
    Mots «  un chat ça pue ». Ah! Mon dieu !!! C’est exactement pour ça que j’ai interdit aux enfant de coller des affiches dans tout le quartier quand Foulbazar s’est fait la malle après le déménagement. Cette bestiole puait tellement ( j’ai tout essayé , les croquettes machin, l’eau truc et tout le toutim). C’est ca un chat ça pue . Le precedent puait aussi , et celle d’avant aussi .
    Pour moi c’est No way. Mais il arrive que les enfants me convainquent . Donc en cette période de pression enfantesque, merci de me rappeler que non seulement un chat ça pue mais qu’en plus, il va bien entendu , me choisir comme Mère, et me réclamer sa pitance avec force miaulements , câlinades et autres caresses .
    Ouf, j’ai failli céder.

    J'aime

      1. Sinon pour en revenir à 30 millions d’amis, on va prendre un chien plus tard. Genre ca sera le petit dernier. On le fera passer comme cadeau pour le plus grand (alors que c’est en projet depuis x années!). Par contre un chien. Plus contraignant, mais je n’ai connu que des chats qui s’en foutaient de faire des calins.

        J'aime

  14. Ici, je me suis battue pour avoir un chat ado, mes parents sont plutôt de la #TeamChien. Comme ma mère n’a pas voulu me laisser partir avec pour faire mes études, c’est tout naturellement que j’en ai pris une deuxième 😊. Elle nous a vaillamment suivi dans moulte déménagement mais tire un peu la gueule depuis la naissance des garçons … faut dire que chez nous, #respect&bienveillance, c’est pas encore au point avec les petits 😥
    Mais bon elle sait se planquer. Et depuis quelques semaines, on héberge le chat d’un voisin hospitalisé qui a le gros avantage d’être habitué aux petits d’hommes tyrannique. Bref, on a une grande maison à la campagne avec des chats 😉

    Aimé par 1 personne

  15. La fameuse question de l’animal … Le chat reste quand même moins contraignant que le chien, pour commencer. Moi qui suis une vraie « mémère à chat », j’en avais étant petite, puis j’en ai repris avant d’avoir des enfants. Sauf que voilà, il s’est avéré que j’y suis devenue allergique. Ballot n’est ce pas ? Donc on a un chat, à poil long évidemment sinon ce n’est pas drôle; qui les perd allégrement partout où il passe, 2 enfants qui se sont évidemment bien attaché au minou; et moi, qui me trimballe toujours la goutte au nez … et la brosse à poil à la main.
    Pour cela, je dois avouer que si c’était à refaire, je ne le referai pas. S’ajoute à cela la peine que j’ai eu à chaque décès de mes chats – bon OK, je n’ai pas eu de bol mais malheureusement le chat en ville est un consommable : le premier écrasé sur la route, le deuxième empoisonné par un voisin, le 3ème trouvé raide mort car il avait une malformation cardiaque (on était tellement choqué qu’on l’a fait autopsier ^^); je crains désormais le jour où celui que nous avons disparaitra.
    Mais bon, en attendant; c’est vrai que les enfants sont ravis, le chat aussi; alors on s’y fait 😉

    J'aime

    1. Tu me fais flipper avec cette histoire de chat retrouvé raide mort !!! Mon précédent chat est mort d’une tumeur au cerveau, ça a été hyper dur de l’accompagner les derniers jours. Bon, je souhaite longue et douce vie à nos chats actuels, il parait que certains vivent plus de 20 ans… il parait.

      Aimé par 1 personne

  16. J’ai eu durant ma jeunesse une dizaine de chat avec une mention spéciale pour Nala ( oui les chats avait tous des noms de Disney { sauf la 1ère , c’était … Zoubida } { promis le 2e ne s’appelait pas Moktar et ne se déplaçait pas sur un scooter doré }) qui a vécu … 23 ans ! Elle s’est lâchement suicidée sous les roues de la voiture de ma mère alors qu’elle était atteinte du tumeur aux mamelles . Bref …. nous avons eu aussi 3 chiens . A lheure actuelle je suis anti – chats , c’est mignon chez les autres ! Chez nous c’est tram chien , on en a 6 . ( ok ils ne vivent pas en maison quand même , pas maso ! )

    Aimé par 1 personne

  17. Chez nous ça fait 2 ans.
    L’animal a parfaitement rempli sa mission première : détendre notre très tendu aîné par rapport aux animaux. Il tente même de caresser (de loin, faut pas rêver) les chats du quartier.
    Et en plus, cherry on the cake, il fait ses besoins dehors depuis qu’il est castré et autorisé à sortir (le chat, pas notre fils)
    Seul point noir : il me prend réellement pour sa mère et il me patoune. C’est mignon sur le principe mais il est griffu l’animal et ça fait mal. Du coup je le fuis et il me colle. Plus que 15 ans à tenir…. ooh, la vilaine!! 🙂

    J'aime

  18. perdu notre izzie en novembre dernier… je suis en manque d’elle mais aussi d’un animal, mais etant donné qu’elle a été écrasé qu’on vit pres d’une route passante j’ai envie de reprendre un chat ( et pas n’importe lequel un, je veux un bébé d’un de bébé de ma izzie qu’elle a eut en 2015 ) mais j’ai aussi tres peur de le perdre à nouveau …

    J'aime

  19. Aaaah en voilà un article qui me parle (une fois de plus). On a adopté Olaf en novembre 2016… un chat craintif, pas chiant mais pas vraiment attachant non plus. Malheureusement Olaf a chopé un gros virus en octobre dernier et y a succombé. Le déchirement fut compliqué, surtout pour la grande de 5 ans. On a longtemps hésité à reprendre un chat… puis finalement Edgar nous a rejoints en ce début d’année. C’est dingue comme les chats peuvent avoir des caractères différents ! Celui-ci est très câlin, super joueur… et le roi des bêtises. On a parfois l’impression d’avoir un 3e enfant à élever… mais les filles sont fans et elles peuvent tout lui faire 🙂 Donc, on va dire qu’on ne regrette pas (sauf quand il m’éclate un énième verre sur le carrelage évidemment).

    J'aime

  20. J’approuve totalement toutes ces phases que j’ai décrites aussi l’an dernier.
    Et surtout je me félicite régulièrement de cette décision d’adoption dans notre famille. Même si j’avoue que j’appréhende si un jour l’animal disparait plus tôt que prévu (pas de vieillesse donc).
    Je suis donc devenue une mémère (ou blogueuse) à chat 😉
    Je me suis aperçue hier que tu habitais dans le quartier de mon bureau… à l’occasion je prends tes bonnes adresses 😉
    Merci
    Marion

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s