Maman Puissance 4 : Découvrez Magalie

Capture d’écran 2018-02-28 à 19.51.13.png

Magalie est la maman de Maxime 14 ans, Léa, 12 ans et Marie et Romane 5 ans.  Pour elle, la vie de famille… c’est un peu comme une bonne recette du Granola, tout est une question de dosage : un brin de discipline et d’écoute, un zeste de folie et d’humour et des kilos d’amour et de câlins ! Et quand elle sent que ça va brûler, elle baisse un peu  la température, laisse reposer et obtient toujours à la fin des petites miettes de bonheur au quotidien !

La famille nombreuse, c’était un rêve de petite fille ?

Ce qui est sûr c’est que je voulais des enfants, je n’avais pas de nombre en tête mais je savais que, si la vie voulait bien me faire ce cadeau, je serais maman !
Lorsque j’ai annoncé à mon entourage que j’attendais des jumeaux (3ème et 4ème dans la fratrie), une amie m’a dit « ah, ton rêve s’est réalisé ! » elle se souvenait que lorsque nous étions enfants j’avais dit plusieurs fois que j’aurais des jumeaux… je l’avais complètement oublié… comme quoi la vie nous joue des tours 🙂

Raconte-nous quelques jolis souvenirs de tes grossesses et de tes accouchements.

J’ai eu la chance de vivre des grossesses « tip-top » ! Pas de nausée, pas d’immobilisation (bon quelques jours pour les petites dernières), pas de dégoût particulier… bref au poil… J’peux vous en faire 10 comme ça ma ptite dame !
Et au risque de faire cliché, la naissance de ces petits bouts est classée dans le top five des plus beaux jours de ma vie (enfin de « notre vie » car mon mari est du même avis).
C’est un vrai cadeau du ciel !! ce moment hors du temps où on réalise que nous avons « fabriqué » cette petite merveille, et alors quand il y en a deux, c’est double dose de bonheur !… … bon on redescend vite sur terre quand même 🙂

Et mention spéciale pour la dernière grossesse, donc le doublé gagnant…
D’abord l’annonce, le moment où tu apprends, seule, chez le gynéco pour une visite de contrôle que «non Madame, rien d’anormal c’est juste que vous attendez deux bébés ! » autant te dire que le ciel te tombe un peu sur la tête !  Le gynéco est en train de te raconter tout un tas de trucs, sûrement très utiles pour la suite, mais toi tu ne l’entends plus…  tu es déjà en train de te demander comment tu vas gérer la situation …
Et juste après le retour en bus pour retourner au travail où tu appelles d’abord ton mari pour lui annoncer la bonne nouvelle (si si c’est une très très bonne nouvelle… après vient le deuxième effet jumeaux « va falloir faire des travaux et changer de voiture »…) et puis tu appelles tes proches qui sont aux anges (bah oui puisque c’est une très bonne nouvelle, « bien sûr que je vais y arriver ! »), tellement fou le truc que ta voisine de bus, complètement happée par ta conversation en loupe son arrêt, limite la larmichette à l’oeil !

Et l’accouchement !! … alors je ne sais pas si c’était l’expérience, la maturité tout ça tout ça… mais avec mon mari nous étions d’une zen attitude totale, conscients que nous vivions une expérience exceptionnelle. On a passé un moment génial avec l’équipe médicale (et alors là on parle d’un staff de compet’- on oublie toute intimité Mesdames – même la stagiaire était de la partie, c’est pas tous les jours qu’on assiste à une grossesse gémellaire…)

À quoi ressemble une journée type de ton quotidien ?

Bon bah alors je ne vais pas vous mentir c’est un peu rock and roll, parce que pour moi pas question de rester à la maison et de lâcher mon boulot (=soupape de décompression). Sûrement que je suis un peu maso mais j’aime bien être en flux tendu la plupart du temps. Les deux grands sont au collège et se gèrent seuls, ils vont à pied à l’école qui est à proximité et on se paie même le luxe de les faire rentrer deux midis par semaine à la maison. Ils se débrouillent pour se faire à manger … ils sont vite devenus autonomes à la naissance de leurs sœurs et ça ne les a pas tués… au contraire.

Je dépose les filles à la périscolaire à 7h30 pour prendre mon TER à 7h51 (non, non je ne les jette pas…). Pour elles c’est le Grand Chelem : péri-école-cantine-école-tap-péri et je les récupère à 19h (oui, oui, ce sont les mascottes de la péri).
En rentrant les grands doivent avoir fait leurs devoirs, en pyj’ et mis la table. Reste donc le bain des nénettes et préparer à manger (bon c’est pas Top Chef tous les jours … on fait simple). Mon mari me donne un coup de main dès qu’il arrive, un peu après moi. On essaie de coucher tout le monde avant 21 h pour être en mode cool sur le canapé, devant un bon film ou pour papoter… et en général le pari est relevé.

J’ai la chance de ne pas travailler le mercredi, c’est donc beaucoup plus cool ce jour là et moi c’est l’occasion de me mettre à jour des lessives, repassage, papiers, courses…

Le week-end, j’enlève mon uniforme d’adjudant-chef, je baisse le ton et on prend plus de plaisir, nous sommes plus dispos pour les enfants : sport, shopping, sorties… 🙂
On aime organiser des repas et prendre du bon temps avec les amis et la famille, c’est important. Et dans tout ça on ne s’oublie pas, on pratique chacun un sport, une fois par semaine, pas le même soir pour une question d’organisation et je fais partie de l’association des parents d’élèves, par plaisir. Enfin on essaie de se faire des week-ends régulièrement à deux ou quatre ou six…

Qu’est-ce qui est le plus difficile pour toi dans la gestion d’une famille nombreuse ?

Clairement le côté logistique… le linge, le rangement, le repassage ! Je sous-traite une partie, un petit plaisir que je m’accorde et que je ne suis pas prête à lâcher, mais il en reste encore pas mal pour garder une maison propre et rangée…
Sinon, essayer que chacun trouve sa place dans la fratrie. J’ai toujours peur d’en faire plus pour l’un que pour l’autre. On ne peut pas élever les enfants de la même manière, en fonction de leur tempérament, de leur âge, du nôtre… bref, on aimerait donner le meilleur de nous-mêmes et prendre les meilleures décisions pour eux mais ce n’est pas toujours facile

Qu’est-ce qui te manque le plus, que tu ne fais plus assez souvent depuis que tu as quatre enfants ?

Rien ne me manque vraiment parce que je pense à m’accorder du temps pour moi et que la famille nombreuse c’est tellement une « fabrique à souvenirs » qu’au final ce n’est pas grave de passer à côté de certaines choses, souvent matérielles !

Mais évidemment qu’il y a des choses qu’on ne peut plus faire aussi souvent ou qu’on pourra faire un peu plus tard, quand ils seront plus grands (aller au ciné, faire de longs voyages, prendre un repas dans le calme…)

Mais il ne faut pas non plus tout s’interdire parce qu’on est une famille nombreuse, par exemple on aime faire du camping et bien on continue à le faire à six, même si c’est un peu galère d’emmener le strict minimum parce que « NON, tout ne rentrera pas dans la voiture je vous dis ! » ce qu’on retient ce sont les folles vacances qu’on a passées !

Pour le bien-être des deux grands et pour le nôtre aussi, on ne s’est jamais interdit non plus de sortir le week-end, même quand les filles étaient bébés. Bah oui c’est galère aussi de trimballer une poussette double, deux lits parapluie, une quinzaine de biberons et des kilos de couches mais ça se fait et en plus on y trouve du plaisir, si si !

Quelles sont les erreurs que tu as faites avec les premiers, que tu as pu corriger au fur et à mesure des maternités ?

A ma première grossesse j’ai été un bon petit soldat : je me suis équipée de toute la panoplie de « la nouvelle jeune maman » à la limite de devoir louer un semie remorque à chaque fois que tu te déplaces tellement tu as peur de ne pas avoir sous la main l’Ustensile indispensable. J’ai dévalisé le rayon livres «je vous dis comment élever son enfant », j’avais appris par cœur la règle du si bébé pleur = têtée + rot + couche = dodo serein ! Bref une préparation intensive. Et comment vous dire… à la troisième grossesse ON DESTRESSE et c’est tant mieux !!
Je ne suis pas du genre à avoir des regrets mais si j’avais pu être plus cool dès le premier, ça m’aurait économisé de l’énergie et de l’argent.

Si tu avais une baguette magique, tu changerais quoi dans ta vie aujourd’hui ?

Sans vouloir faire dans un déballage de bonheur, je crois que je ne changerais rien !
Je suis satisfaite de ma vie, j’ai des enfants géniaux, un mari super et nous sommes tous en bonne santé, franchement tout le reste c’est du bonus.

Si tu ne devais donner qu’un seul conseil à une jeune maman ?

Je donnerai un conseil que j’ai détesté entendre à ma première grossesse : profiter de chaque instant ! À ton premier enfant, quand tu as le nez dans les couches, les bibs ou tétées, les nuits sans sommeil… tu te demandes bien ce qui se cache derrière le « profitez » mais quand tu arrives à 40 ans, qu’au détour d’un moment de vie tu réalises que le bébé que tu tenais au creux de tes bras hier est devenu un grand garçon, presque un jeune homme d’un mètre soixante quinze et 3 poils au menton, là tu comprends !

Et le petit cinquième, il t’arrive d’y penser ?

Alors PAS DU TOUT !
Oui je fonds totalement devant un nouveau-né, oui j’adore être enceinte, oui je m’extasie encore devant le rayon layette des magasins mais il y a une date de péremption pour ces choses-là et la mienne est passée !

 

23 commentaires sur “Maman Puissance 4 : Découvrez Magalie

  1. Bravo pour ce joli portrait pleins de tendresse et d’humour!
    Bon j’avoue j’ai scotché quelques secondes devant l’ordinateur au début parce qu’on se croise quelques fois le mercredi à la sortie de l’école (comme quoi parfois le monde est petit!)…
    En tout cas merci pour ses portraits qui me donnent envie d’en faire un p’tit 4e… ne reste plus que monsieur a convaincre mais ça c’est une autre histoire…
    Mélanie

    J'aime

  2. J’ai une petite question indiscrète 😉 quels âge on les parents de cette petite fratrie ?
    Je tenterai bien le 3ème (mes filles ont 7 et bientôt 4 ans) mais monsieur vient d’avoir 40 ans et a décrété qu’il était vieux 😅😅

    J'aime

    1. Non pas indiscrète du tout, nous avons 41 ans tous les deux cette année…
      Perso j’ai mis ma « date de péremption » à 35 ans (bon j’ai un peu débordé) mais ça c’est libre à chacun, ça dépend de tellement de choses!

      J'aime

  3. oh non je viens de me relire et oh horreur … c’est quoi ces fautes
    donc « quel âge ont les parents » ? désolé il était vraiment trop tôt pour écrire un commentaire … lol

    J'aime

      1. oh ba on peut le laisser, ça fait le charme « des mamans à fond dès le matin qui s’offre un moment à elle avant le coup de feu » … sauf si tu trouves que ça « pollue » un peu la liste des comm….

        J'aime

  4. Bravo pour cet article drôle et touchant. Maman de 3 enfants dont des jumeaux, je me suis parfaitement reconnue dans la description de l’annonce chez le gyneco et tout le reste. Et quelle belle formule que la « fabrique à souvenirs ». C’est tellement vrai. Parfois, on voit tout en noir, on se dit qu’on aimerait avoir plus de temps pour soi mais au final, on se dit que ne changerait notre situation pour rien au monde.

    J'aime

  5. Merci beaucoup pour ces jolis témoignages qui me rassurent.. tiraillée entre le désir d’avoir une jolie petite famille nombreuse et le souhait de continuer ma vie professionnelle avec de longues journées. Comme quoi tout est possible, si l’on trouve une organisation bien rodée ! 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s