Question de lectrices : Peut-on garder ses amis en ayant des enfants ?

Capture d’écran 2018-04-30 à 15.34.39.png

Nouvelle série sur le blog les amis. « Questions de lectrices » reprendra régulièrement les thématiques que certaines d’entre vous m’ont proposées d’aborder. J’y répondrais en fonction de mon expérience. Tu ne seras donc pas forcément d’accord avec moi, et c’est ton droit. Si tu veux participer au débat et échanger ton point de vue ici, n’hésite pas à le faire en commentaire, c’est gratuit.

La question du jour est la suivante : les amitiés survivent-elles aux périnées suppliciés ? La réponse est OUI, mais pas toujours. Je développe :

Les amis pour la vie

Mes amis de toujours sont ceux qui sont devenus adultes en même temps que  moi, et qui sont encore là aujourd’hui. Ensemble, on a vécu les premières galères de la vie avec des responsabilités dedans, la construction des grands projets ,  l’arrivée des enfants, les vrais coups durs aussi, mais surtout les moments de pur bonheur, les fous rire que l’on se raconte encore 10 ans après, ceux qu’on oubliera jamais, ceux qui sont déjà teintés d’une pointe de nostalgie parce qu’on sait bien que ces instants-là ne reviendront pas … Ceux là, on ne les perd pas avec l’arrivée des enfants, et souvent ils en ont fabriqués eux-aussi de leur coté. Alors l’alter-work vin blanc / plancha de charcuterie italienne se transforme mesquinement en pique-nique vin blanc / plancha de charcuterie sous vide / chips / fraises tagada pour les gosses, mais le lien reste intact. Les amis pour la vie seront toujours là demain, même si tu enchaines les grossesses comme mémé le point de mousse.

Les amis d’après

Et puis il y a les amis que l’on se fait après l’arrivée des enfants. Les sorties d’école sont plus efficaces qu’une appli spécialisée pour rencontrer de nouvelles personnes, c’est une certitude. Et puis on est sûr d’entrée de jeu d’avoir au moins un point commun : un môme en petite section. Ça crée des affinités. Méfie-toi quand même, il arrive que ton enfant se lie très fort avec le gamin de la famille que tu ne peux pas encadrer, si, si, ça arrive plus souvent qu’on ne le pense. Dans ces cas-là malheureusement, il n’y a pas grand chose à faire. Attendre que ça passe en limitant les soirées pyjamas chez les uns ou chez les autres. Mais n’empêche pas pour autant ton môme de jouer avec Jean-Côme, il n’y est pour rien lui si sa famille était tête de cortège à la manif pour tous.

Les amis qui disparaissent naturellement

Ce sont les amis que tu aimerais garder, mais tu n’y arrives pas. Ils sont un peu trop loin, ou un peu trop occupés, et puis il est un vraiment trop compliqué à organiser ce dîner. Alors on reporte, on annule, puis finalement on laisse tomber. Pourtant on s’entend bien, mais se voir demande de se forcer un peu, et il faut avouer qu’entre le boulot, les enfants, et les courses chez Auchan, parfois, on n’a pas envie.

Les amis chiants

Il y aussi les amis qui sont devenus chiants depuis qu’ils sont parents. Leur vie est calée en fonction de la sieste de la petite et leur 3 ans participe activement à la conversation sur les avantages du prélèvement à la source. Hyper relou. Je sais que tu en as des amis comme ça. Si tu veux maintenir le lien avec ceux-là, accroche toi.

Attention toi-même à ne pas devenir pénible, ça peut arriver vite. Si tu veux garder tes amis, pense à laisser ton enfant à une baby-sitter quand tu es invité. Même si on ne te l’a pas précisé, un dîner, c’est implicitement SANS les mômes. Le goûter ou le brunch t’autorise à débarquer avec ta descendance. Privilégie cette formule si tu as du mal à lâcher ton enfant ou 40 balles à une baby-sitter. Tu en as le droit aussi.

Conclusion

La citation le dit mieux que moi : Un ami est quelqu’un qui vous connait bien, mais qui vous aime quand même … et c’est si vrai. Mes amis aujourd’hui sont ceux avec qui c’est facile. Facile de se retrouver, facile de se contacter, facile de partir quelques jours ensemble, facile de tout se raconter, facile de me montrer telle que je suis, dans mes bons et mes mauvais jours.  Alors enfants et amis, ça fonctionne, et trinquer aux souvenirs de nos soirées d’anthologie tout en jetant un oeil de temps en temps aux gamins, c’est du bonheur brut, et moi je sais que j’en ai besoin.

 

49 commentaires sur “Question de lectrices : Peut-on garder ses amis en ayant des enfants ?

  1. Dans mon cas et ce que je regrette, c’est que mes amis ont eu leurs enfants tôt (ou moi tard selon le point de vue) et qu’on a toujours été en décalé du coup. Bilan des courses, je trouve beaucoup plus simple de sortir avec des « nouveaux »amis ayant des enfants du même âge que ma fille. On a les mêmes contraintes, les mêmes envies de sorties au parc (lol), et puis on se dépanne de Pom’potes et de Vache qui rit en pique-nique 😉

    J'aime

  2. Je suis le cas inverse de « je ne suis pas une poule », par rapport à mes amis j’ai eu mes enfants tôt : le premier à 25 ans, à 30 ans j’en ai 3, et aucune de mes copines n’en a. Les copines de toujours, et surtout celles habituées à avoir des enfants autour et à en connaître les contraintes sont restées, car elles me proposaient des créneaux où il est facile de trouver une baby sitter (la baby sitter qui prend les 3 enfants à l’heure de sortie de boulot pour que j’aille boire un pot, vous me donnerez son numéro) , ou alors elles venaient chez moi, m’aidaient à tout faire rapidement et dans la bonne humeur et une fois les mômes au lit, on se retrouvait comme avant autour d’un verre de vin et de discussions enflammées. Mais d’autres se sont éloignées, effectivement. .. Et reviennent petit à petit avec le désir de fonder une famille et de voir comment « Aclaire » fait avec les siens, maintenant que c’est une experte. Je suis devenue consulting manager, ahah. Et ça me fait rire car, pour le coup, en ayant mes enfants jeune, peu de choses étaient réfléchies, intellectualisées, contrôlées, beaucoup étaient spontanées, du bon sens et de la créativité… Donc donner des conseils sur ma gestion de famille avec un boulot et un mari en déplacement me semble étrange mais si ça fait revenir les copines, je prends !

    J'aime

  3. Et puis il y a les amis que tu pensais pour la vie, avec qui tu es devenu adulte mais l’amitié n’a pas passé le cap des enfants. On devient des parents trop différents et du coup les liens se distendent et ça devient plus simple de ne plus se voir. Ça arrive aussi. Je ne crois pas que ce soit grave, c’est la vie.

    J'aime

  4. Et puis il y a les amis avec des enfants insupportables … se voir sans enfants est souvent impossible car difficile à expliquer que tu ne supportes pas la descendance et ses enfants là sont TOUJOURS avec leurs parents 🙂
    Bref un casse-tête ces amis-là

    J'aime

  5. J’ai un peu de tout ça, des vieux amis, des amis du portail de l’école, des amis voisins, des amis de loin, et même peut être un peu, des amies de blog. reste que les liens qui se détendent, se seraient peut être aussi détendus sans les gosses, hormis qu’on aurait pu plus facilement faire des voyages sans eux…Après, c’est la vie, je crois qu’il ne faut pas rester amer même si des fois on a des regrets vis à vis de certains…

    Aimé par 1 personne

    1. Exactement, comme tu dis, c’est la vie, inutile de s’en vouloir de n’avoir pas su maintenir le lien. C’est si difficile de se dégager du temps libre quand on a une famille à charge que le tri se fait presque naturellement …

      J'aime

  6. Article très intéressant car effectivement avec la scolarité du grand on a créé de nouvelles amitiés. Globalement tout le monde autour de nous a des enfants donc cela facilite les grandes problématiques : qui les garde pour le 31? Qui conduit ce soir? ect ect

    J'aime

  7. C’est exactement ça.
    Seul bémol chez nous, les amis d’enfance de mon mari n’ont pas encore d’enfant et sont célibataires. Cela crée parfois un décalage. Mais comme tu dis les vrais amis sont ceux qui restent.

    Aimé par 2 personnes

  8. Je n’ai pas encore accouché et pourtant je fais déjà l’expérience des amis qui disparaissent petit à petit, simplement parce qu’ils n’en sont pas du tout au stade de leur vie où ils pensent à faire des enfants et que rien que la grossesse en elle-même les gonfle déjà. C’est toujours triste de voir les liens se défaire malheureusement :/

    J'aime

    1. Moi aussi, pas encore accouché et beaucoup de mes amis de lycée ou de fac se sont éloignés. Et oui, une femme enceinte qui ne boit pas et ne peux pas manger le plateau de charcuterie, c’est pas drôle….
      ça fait mal quand même…

      J'aime

  9. je trouve que c’est pas facile de garder des amies surtout depuis que je suis en congé parentale, j’ai l’impression que ma vie c’est le néant. A part les enfants et ben je suis seule.. et j’avoue que c’est pesant. J’adore être avec mes enfants, mais je m’y perd un peu, j’en suis presque à avoir envie de reprendre le boulot qui n’est pas forcément le boulot de mes rêves!! Je suis le genre de personne à être toujours présent pour les autres mais je me rend compte que c’est pas l’inverse enfin…
    Après j’ai choisi ma vie je suis maman de 4 enfants, je cours et quand on se déplace lol on fait phénomène de foire surtout avec les tits derniers les jumeaux mais bon..j’ai du mal à trouver une oreille à l’écoute qui peut comprendre, j’ai ma voisine qui est devenue une amie mais je suis déçue de ceux d’avant, pas facile tous ça!

    J'aime

    1. Ne sois pas déçue, c’est naturel de perdre des amies en route. Mais je te conseille quand même de prendre un peu de temps pour toi. Sport, association, resto avec la voisine … Le congé parental quand il commence à peser un peu lourd, n’est bénéfique ni pour la mère ni pour les enfants, alors n’oublie pas de vivre aussi pour toi !

      J'aime

  10. Il y a les amies qui te prennent avec tes enfants, ou sans (mais avec les histoires de tes enfants) et celles là sont précieuses… car elles te font relativiser tes galères, te rappellent ta vie d’avant et répondent présente pour un verre de blanc et un plateau d’huîtres en semaines, le seul soir où tu es miraculeusement disponible et sans enfants…

    Et puis il y a la meilleure amie de toujours qui refuse d’être ton témoin de mariage, car tu vas avoir des enfants avec ce garçon de couleur, et participer à ta petite mesure au « grand remplacement ».
    Et ça fait mal.5 ans plus tard ça pique toujours, car tu avais imaginé toute ton adolescence que ce serait la marraine de ton aîné, et qu’on laisserait nos enfants à nos maris respectifs pour aller à Disney et dormir sous la tente, comme au bon vieux temps…

    Bref… pardon, ahaha, j’ai plombé l’ambiance ?? ^^’

    heu… la vie fait du tri, ne restent que les vrais amis !! 🙂

    Aimé par 1 personne

      1. Sorry ! 😦

        Bon on s’en remet hein, mais c’est comme une rupture amoureuse, ça reste un peu douloureux, même des années après (comme mon anniversaire de mariage approche, j’y pense un peu plus facilement en ce moment ^^)

        Aimé par 3 personnes

      2. Je compatis. J’ai eu droit récemment à une rupture amicale (juste la marraine de ma fille ainée, hein, rien d’important) car depuis son divorce elle « n’a plus de place pour sa vie d’avant ». Annoncé par texto et après 20 appels de ma part sans réponse.
        Ça pique ça pique…

        J'aime

  11. J’adore cet article! Je suis un peu comme toi, j’ai gardé beaucoup de mes amis d’enfance. Presque tous en fait. Par contre, je trouve dur de se recréer des souvenirs après. On se voit une fois par an, deux fois maxi. Dur pour nous de partager l’intimité comme avant. Il faudrait passer des vacances ensemble pour retrouver la magie. Je ne me suis pas fait d’amis depuis que les enfants sont nés. Hormis un couple de profs dans notre collège, mais c’est parce que nous bossons ensemble, pas grâce aux enfants. Sinon, les parents chiants, je connais aussi!

    J'aime

  12. Je crois que tu as fait le tour… C’est exactement ça !

    C’est sûre que la brochette de mômes c’est un bon testeur à BFF (=Best Friend Forever… Bah ouais j’me la pète 😋 « Surtout ne coupe pas la communication avec tes ados » on m’a dit… Bah je m’adapte du coup 😂)

    En vrai, c’est quand même plus pratique d’avoir des enfants dans les mêmes tranches d’âges et si en plus on a le même modèle d’éducation c’est top!

    Et puis les amis c’est quand même synonyme de détente alors faut pas se forcer… 😉

    J'aime

  13. Bonsoir,
    Il faut faire gaffe 😜, les enfants grandissent (vite) … même chez les chiants !!!! …. et on est bien content de se revoir et de parler de Parcoursup ou des ados (2 sujets inépuisables) …. Ici, c’etait Brunch, pic-niques ou goûters avec les enfants. Soirées et dîners SANS les enfants …. 😘😘😘. Stéph

    J'aime

  14. J’ai eu de la chance, avec les copains, on a globalement tous fait nos enfants en même temps (on me souffle d’ailleurs qu’on est encore en train de les faire 😉), et les quelques copains sans enfants acceptent de les supporter un peu 😊
    Bon, malgré ça, y’a quelques liens qui se distande tandis que d’autres tiennent le coup malgré les kilomètres.

    J'aime

  15. Et puis il y a les amis qui sont tous éparpillés aux 4 coins du monde… J’ai dû les choisir avec le gêne de l’évasion, mais au moins j’ai un potentiel pied-à-terre sur chaque continent ;-). Cela étant, compte-tenu du prix des billets d’avion, on se contente de WhatsApp en attendant.
    Et puis il y a ceux qui ont une meute de loups assoiffés et à l’estomac façon puit sans fond, qui débarquent chez toi plein d’entrain et repartent en courant au bout d’1h exténués et échevelés, te laissant sous le choc d’une tornade (certes brève, mais ) dévastatrice.
    Et puis ceux qui sont célibataires, malheureusement… Qui te proposent de sortir mais pas avant 23h. Heure à laquelle le parent exténué que tu es est déjà soit ivre mort (depuis 2h), soit totalement endormi. Devant Netflix.
    Enfin oui je me reconnais dans cet article ! Pas facile de garder une vie sociale, mais comme pour tout, on s’adapte !

    J'aime

  16. On est pas aussi durs que toi ici et le dîner, tant qu’il est à domicile, on le fait avec les enfants. Y en a un qui reçoit, l’autre qui apporte le plat de pâtes des kids, les enfants grandissent ensemble et se couchent ensemble depuis leur plus jeune âge. Souvenirs de pyjama party et belles soirées pour les adultes. Par contre dès qu’on sort, on te file tout ce petit monde à la baby sit.
    Il y a ceux qui habitent trop loin, qui déménagent, qu’on ne voit plus qu’une fois par an Max, mais qu’on retrouve toujours comme si la conversation s’était arrêtée la veille.
    Il y a les amis divorcés qui te poussent un peu à choisir ton camp, même si tu ne veux pas prendre parti
    Puis tes amis celib qui supportent un peu tes mômes, surtout pour te faire plaisir mais qui sont toujours là pour te sortir de ta routine le temps d’une soirée et redevenir celle que tu étais avant tes kids.
    Il y a les amis où c’est surtout lui(elle) ton ami mais dont tu ne peux pas carrer le conjoint qui rentrent un peu dans ta catégorie des amis chiants, mais pas que…
    Bref, heureusement qu’on arrive à garder des amis post kids, pour avoir des gens avec qui partager leur progrès ou plus souvent pour s’en plaindre un peu.

    J'aime

    1. Merci beaucoup de ce commentaire qui complète parfaitement cet article ! Bon, nous aussi, en vrai, on fait certains diners avec les enfants, à condition que les mômes filent dans les chambres pour que les adultes puisse tenir une vraie conversation sans être interrompu 10 fois !

      J'aime

  17. Il y a aussi les amis qui t’invitent systématiquement sans enfant. Une fois de temps en temps, pourquoi pas, mais le systématique et obligatoire aura raison de cette amitié, nous déclinons les invitations de plus en plus souvent.
    Il y a aussi les amis sans enfant par choix et les amis avec 1 ou 2 enfants, qui ne supportent pas nous voir arriver avec tous nos mouflets et l’attirail qui va avec (ils sont petits du coup: lits parapluie…rehausseurs…etc…). Ces amis là ne nous invitent plus.

    En fait, depuis que nous sommes devenus une famille nombreuse, certains ce sont éloignés…et d’autres sont toujours là, présents pour traverser la vie avec nous, dans les moments de bonheur comme les moments difficiles. Les enfants, la vie, nous permettent de voir qui sont les bons amis, les vrais.

    J'aime

  18. Je me retrouve bien dans chaque catégorie.. Surtout les amis d’enfance que je connais depuis bientôt 30 ans (et pourtant je ne suis pas vieille !) ! ces amis sont comme des frères et soeurs et j’aimerais bien que nos enfants prennent la relève de notre amitié !
    j’avais justement un we prévu avec eux dans le Sud ce we… annulé avec les grèves de train. grrrrr

    Aimé par 1 personne

  19. Ah, des amis chiants, j’en ai aussi! J’ai pas encore testé ceux de la sortie d’école par contre 😉
    Et on a la chance d’avoir des supers amis sans enfant avec qui rien n’a changé et qui s’investissent avec les enfants des autres 🙂

    Aimé par 1 personne

  20. Kesako ? Un diner c’est sans enfants ????
    Dans ma copinosphere perso, un dîner c’est d’évidence avec enfant. Et avec une liste de dessins animés longue comme le bras à leur refiler pour pouvoir discuter prélèvement à la source tranquillement 😉
    Sinon, un autre sujet, beaucoup plus sensible pour moi : peut-on garder ses amis après une séparation ??? (la tienne ou la leur…)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s