Les fausses bonnes idées

capture d_écran 2019-01-20 à 21.41.56 2

Ces derniers jours, je n’ai toujours pas eu assez de temps pour remplir un bullet journal, mais j’ai eu le temps d’avoir toute une quantité d’idées à la con. Je vais developper le truc, mais revenons d’abord 5 minutes sur le bullet machin si tu veux bien. Qui sont-elles, ces meufs capables de noircir quotidiennement un cahier entier de trucs à faire et d’objectifs à atteindre, classé thématiquement et joliment illustré. Qui ????  Et quand surtout ??? Elles bullettent quand ces filles tu crois ? Le matin après les Chocapic ou le soir après le suppo de Doliprane ? Je m’interroge. Evidemment, si toi-même tu bullettes et que cette activité te procure du plaisir, raconte-moi.

Des idées à la con donc, ou plus exactement des fausses bonnes idées, on en a toutes beaucoup, mais je dois dire que ces dernières semaines, je me suis surpassée.  Le truc m’arrive d’un coup, comme ça, quand je ne me méfie pas. J’ai remarqué que chez moi, ça se manifeste surtout quand il me tombe dessus un petit surplus de confiance en moi. Quand  les mômes sont cools et que le quotidien roule, j’ai tendance à me prendre pour la Queen Mum. Et PAF, c’est pile là que la fausse bonne idée arrive. Le truc qui parait génial sur le papier, mais qui s’avère être une énorme connerie.

Je te propose donc un petit florilège des fausses bonnes idées que j’ai eues dernièrement. Ça peut toujours t’être utile. Tu ne pourras pas dire que je ne t’avais pas prévenue….

Emmener les 4 seule à la piscine

L’idée qu’on s’en fait : Chouette, il fait beau, on va tous aller se rafraichir, et les mômes rentreront nazes, à moi la soirée peinard devant le Burger Quizz.

Dans les faits : Un seul adulte responsable ne PEUT PAS surveiller 4 enfants dont 1 et demi sait nager correctement. C’est quand l’ainé m’a demandé les clés de vestiaires que j’ai lâché du regard la petite quelques instants, et évidemment, c’est ce moment qu’elle a choisi pour sauter dans le grand bain sans bouée et sans bruit. Voir le corps de son enfant inerte au fond d’un bassin est une image qui me hante encore aujourd’hui. J’ai eu énormément de chance ce jour-là, on a repêché la môme suffisamment tôt, mais je ne suis plus jamais retournée à la piscine municipale depuis. La piscine avec plus d’enfants que d’adultes : passe ton tour.

Le livre de recettes de Roxanne et Louane

L’idée qu’on s’en fait : Chouette, un livre de recettes pour enfants. On passera des super moments en cuisine avec mes filles (sorry, mes gars détestent ça), vive la complicité mère/fille !

Dans les faits : Toutes les recettes proposées incluent du colorant alimentaire (Rainbow- Cakes, gâteaux licorne, cake sirène, sucettes arc-en-ciel, biscuits poney …). Ta cuisine ressemble plus à un atelier d’imprimerie qu’à un labo de pâtisserie, ça t’en colle partout. De plus, le rendu de ces gâteaux est superbe dans le bouquin, mais bizarrement, ton Rainbow-Cake à toi, on a quand même l’impression qu’il a chopé une hépatite. Déception de l’enfant, déception de la mère, et cuisine à passer à la chaux-vive pour lui redonner son éclat d’origine. Le bouquin de Roxanne : passe ton tour.

Inscrire la petite à la gym le mercredi à 9.00

L’idée qu’on s’en fait : Chouette, une activité sportive qui canalisera l’énergie débordante de cette petite fille. En plus, si elle a le talent de sa mère aux barres asymétriques , on en fera quelque-chose.

Dans les faits : Le mercredi matin, les mômes sont autorisés à comater en pyjama devant Gulli, le temps que la mère elle, s’autorise à enchaîner 3 cafés chauds devant son fil Instagram. La gym à 9 heures, ça nous coûte, à tous. À moi qui aimerais profiter de mon mercredi pour relâcher un peu la pression de la montre, et à la môme qui préfèrerait se faire poser une sonde urinaire plutôt qu’enfiler son justaucorps alors que son épisode de Pat Patrouille n’est pas terminé. L’activité du mercredi matin : passe ton tour.

L’histoire du soir avec le grand

L’idée qu’on s’en fait : Chouette, le môme galère un peu en lecture. Lire chaque soir un chapitre avec lui l’aidera à progresser, vive la complicité mère / fils !

Dans les faits : Progressivement, les lectures du gamin ont pris en intensité. Du gentil Max et Lili, on est passé aux bouquins un peu relou voire même carrément chiants. C’est comme ça que chaque soir, maman se cogne des chapitres entiers sur le vivant et sa diversité ou encore sur la cité des Athéniens au Veme siècle, sa citoyenneté et sa démocratie. On ne fait pas que se marrer, crois moi. L’histoire du soir passé 8 ans : passe ton tour.

Acheter un joli bonnet en Alpaga à mon 4 ans

L’idée qu’on s’en fait : Chouette, un joli bonnet ! Le môme aura chaud, il sera instagrammable en l’état et sans aucune mise en scène préalable, et l’épi qui lui surmonte le crâne depuis la naissance malgré un coiffage régulier sera caché sous ce couvre-chef du plus bel effet. Ok, il t’a couté 35 euros, mais on peut compter sur un bon retour sur investissement.

Dans les faits : Le môme a perdu son bonnet dès le premier jour d’école. 35 euros pour 6 heures d’utilisation. On n’est plus si bon sur le retour sur investissement. Et n’imagine pas le retrouver dans le carton des objets trouvés, ça n’arrivera pas. C’est que ça fait des envieux, l’Alpaga. L’accessoire de mode de créateur en moyenne section : passe ton tour.

Offrir un cadeau pour récompenser l’arrêt tant attendu de la tétine

L’idée qu’on s’en fait : Chouette, chouchou est quasi-prête à lâcher sa tétine, vite, proposons-lui une récompense pour boucler cette affaire définitivement. À presque 5 ans, c’est vrai que ça serait vraiment top de passer à autre chose. Chouchou se voit ainsi proposer de placer ses 546 tétines dans une boite, et en échange, nous lui offrons un truc sympa. J’en étais sûre, elle allait a-do-rer.

Dans les faits : Chouchou était effectivement super-prête, mais pas suffisamment quand même. Maman a bien récupéré la boite à tétines, elle a aussi offert le Légo promis en échange, mais figure-toi que l’affaire était tout sauf bouclée. La môme s’est mise à hurler comme une hyène dès la première nuit, en pleine crise de manque, façon Vernon Subutex. Malgré nos encouragements à ne rien lâcher (Allez Chouchou, sois forte, tu peux t’endormir seule, on croit en toi …), il a fallu se rendre à l’évidence, c’était pas encore aujourd’hui qu’on ferait une croix sur la tétine. Sans compter que son frère jumeau a commencé à avoir des revendications plutôt légitimes : lui-même avait arrêté la tétine l’année précédente sans recevoir aucun Légo en échange, c’était définitivement trop injuste. Il s’est mis donc à brailler aussi, menaçant de recommencer à tétouiller si on  ne lui dégotait pas un Légo fissa. Double échec parental dans ta face.  La récompense pour faire accélérer les progrès de l’enfant sans tenir compte de son propre rythme à lui, passe ton tour.

La bouillotte

L’idée qu’on s’en fait : Chouette, une bouillotte à l’ancienne, trop mignonne, en laine avec ses oreilles de chat, qui réchauffera le lit froid des enfants et qui servira à maman en cas de mal au bide.

Dans les faits : Chaque soir, été comme hiver, chaque enfant réclame depuis sa bouillotte. 3 litres d’eau à faire bouillir et à vider chaque matin. On s’ajoute donc une galère au rituel du coucher, qu’on avait mis des années à mettre au point (dents, pipi, verre d’eau, câlin et basta, tout ça plié en 4 minutes).  Si tu comptes bien, ça fait déjà 16 minutes chaque soir que je ne passe pas devant Netflix. C’est déjà beaucoup. La bouillotte si tu as plus d’un enfant : passe ton tour.

 

88 commentaires sur “Les fausses bonnes idées

  1. Moi, moi, j’en ai une !! Proche de celle de la piscine, mais à deux adultes et seulement 3 loulous : la sortie en trottinette ! (note, ça doit marcher avec le vélo) Toi, tu te dis : « Cool, ils vont dépenser de l’énergie ; on rentrera boire un bon chocolat à la maison…et plus personne ne se disputera ! » Dans les faits, le grand se barre à toute vitesse et tu le perds de vue, la deuze se gaufre au bout de 100 m et doit revenir en boitant dans la voiture ; et la petite n’avance pas, pleure sur place parce que les autres avancent et, au bout de 40 min, te dit : « J’a soif. » Tu rentres, ils se gavent de bonbons avec le chocolat… et ils recommencent à se battre. Epic fail.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s